Imágenes de páginas
PDF
EPUB

debout sur un oiseau à long cou. A gauche une étoile à 6 rais (le soleil), à droite un croissant. La légende, que nous reproduisons ici d'une façon plus lisible que sur l'empreinte, est en caractères gothiques du XIIIe siècle S' DEMISELEALIS DESTREES. Elle a été interprétée par M. A. de Longpérier : S (cel) DEMISELE ALIS D'ESTRÉES (Sceau de damoiselle Alix d'Estrées). Il y aura lieu de revenir sur cet objet, qui peut fournir la matière d'un travail intéressant.

De M. MARTELLIÈRE, garde-champêtre à Lunay, par l'intermédiaire de M. de La Vallière :

Un FER A CHEVAL anglais, du XIVe ou XVe siècle, trouvé à 2 mètres sous terre, dans un gué à Poindron, commune de Lunay, en creusant les piles d'un pont.

De M. Louis MARTELLIÈRE, à Vendôme:

2 fragments de PILASTRES, en beau marbre blanc, de forme quadrangulaire, sculptés sur 3 faces, évidemment de l'époque de la Renaissance, comme l'indique le genre des ornements et des figures. Le 1er mesure Om,32 sur (m,095; l'autre, Om,15 sur Om,095. Ils proviennent de l'ancien château de Vendôme et probablement du tombeau de François de Bourbon et de Marie de Luxembourg. (V. le dessin de ce monument à la bibliothèque de Vendôme.)

De M. A. QUEYROY, l'un de nos conservateurs-adjoints:

4 MOULES en schiste, de Om,12 de hauteur sur Om,065 de largeur, plus ou moins. Ils portent gravée en creux une figure qui se répète sur chacun d'eux avec diverses variantes, et qui représente un tronc vertical, duquel partent symétriquement à droite et à gauche 6 tiges insérées obliquement et terminées par une fleur en rose, continuée elle-même par un appendice dans lequel on a voulu voir une sainte Larme, et qui serait tout aussi bien un bouton de cette même fleur. Cette sorte d'arbre mystique

est surmonté d'un petit médaillon dont le sujet varie pour chaque moule. L'un d'eux porte une sainte Larme, cette fois très-reconnaissable, accompagnée de 2 flambeaux et de 3 clous de la Passion. On ne saurait donc douter que ces moules ne fussent au moins à l'usage des Bénédictins de Vendôme. Enfin le médaillon est surmonté d'un petit anneau propre à la suspension. Il y aurait fort à dire sur ces moules; mais, sans entrer dans plus de détails, nous ajouterons seulement que les figures en plomb qui en sortaient devaient constituer un de ces objets d'imagerie populaire analogues à ceux que M. A. Forgeais a fait connaître. A ce titre ils nous inspirent beaucoup d'intérêt, attendu qu'ils forment même une variété tout à fait nouvelle.

De M. ROGER, juge, notre secrétaire :

Une ancienne CLEF en fer, dont le panneton est assez compliqué. Longueur Om,13. Trouvée près de la chapelle de Guériteau, commune de Choue.

Par ACQUISITION:

Un petit sujet en cuivre repoussé, représentant un Ecce homo découpé à jour dans un portique de style Renaissance, qui conserve encore néanmoins quelques traces de l'architecture du XVe siècle. Une bélière permet de suspendre l'objet.

Une petite CROIX en cuivre, avec anneau de suspension, portant d'un côté le Christ, de l'autre sainte Anne et la Vierge, au-dessus le Saint-Esprit. Dans les branches de la croix : Sancta Anna ora pro nobis. Les bras sont terminés par des fleurons gravés. Longueur Om,059. Fin du XVIe siècle ou XVIIe. Trouvée dans les travaux du nouveau pont Saint-Michel.

[blocks in formation]

De M. Paul MARTELLIÈRE, juge à Pithiviers, par l'intermédiaire de son frère:

Une jolie petite pièce gauloise en argent, du pays des Santons

(Saintes): SANTONOS. Tête imberbe, casquée, à gauche. Revers: Cheval sanglé galopant à droite ; au-dessous un cercle de points centré. Diamètre Om,014. Poids 1 gr. 8. Des derniers temps de l'autonomie gauloise. Provenance inconnue. A placer sous la vitrine.

De M. DEROUIN, de la Tuilerie :

2 pièces trouvées dans sa propriété : Un MB. de la colonic de Nimes, COL NEM. aux têtes d'Agrippa et d'Auguste DIVI F., et au revers du crocodile enchaîné au palmier. Et un jeton de Louis XVI: Felicitas puplicas (sic). Enfant sur un dauphin.

De M. DE DESERVILLERS,

Un GB. de Faustine mère (Diva Faustina - revers fruste) trouvé à la Mézière.

De M. Ch. MOTTEAU :

Une petite pièce de cuivre de Charles VI ou VII: obolvs civis. R.: Karol.... Types effacés. Maille ou obole tournois, trouvée au champ-de-Mars à Vendôme.

De M. BOURGOGNE, curé d'Azé :

Un Karolu de Charles VIII. Point secret sous la 6e lettre (Tours).

De MM. l'abbé COUTARD, DE NADAILLAC et GALOTTI :

3 doubles tournois de Louis XIII, dont l'un frappé à Poitiers en 1619 bien conservé.

Par ACQUISITION:

Une fort jolie pièce d'argent de Louis XIV (demi-écu), 1644, frappée à Paris. Trouvée à Huisseau près Vendôme.

Une petite pièce d'or de Louis XV (demi-louis de Noailles). Effigie du roi enfant, couronné, longue chevelure. Au revers, 4 écussons de France et de Navarre en croix.... Paris. 1717. Très

bien conservé. Trouvé à Vendôme sur la montagne, il y a une dizaine d'années.

Enfin, par l'intermédiaire de M. RANC, curé de Villetrun: un beau jeton en argent, de la fabrique de Saint-Eustache, à Paris (?) D'un côté saint Eustache en habit militaire romain, agenouillé, les mains jointes devant le cerf merveilleux près duquel un arbre figure la forêt. Des rayons de lumière qui tombent du ciel indiquent le caractère miraculeux de la scène. (Se reporter pour la bien comprendre à la Légende dorée.) A l'exergue: Les marguillers de Saint-Eustache. Le revers offre peu d'intérêt, seulement il donne la date 1726.

TROUVAILLES n'appartenant pas à la Société :

Statère d'or gaulois trouvé à Thoré, canton de Vendôme. Tète imberbe à droite. Revers: Cheval androcéphale conduit par un aurige tenant le tableau croisé de 2 diagonales. Sous le cheval un petit personnage renversé. Type des Cénomans (on sait que Thoré en faisait autrefois partie, comme il fit partie depuis du diocèse du Maine). Or blanc, style et conservation médiocres. Poids, 7 gr. 4.

Deux cultivateurs de Lisle, près Vendôme, désirant cacher quelques objets pendant la dernière invasion prussienne, firent un trou dans une cave de la commune de Saint-Firmin. Mais quelle ne fut pas leur surprise! Au lieu même où ils voulaient enfouir leur trésor, ils en exhumèrent un. C'était un amas de 600 pièces d'argent, parmi lesquelles 3 pièces d'or. Nous n'avons pu voir jusqu'ici que 3 échantillons de cette singulière découverte : un écu d'or au soleil de Charles VIII, bien conservé, et 2 blancs à la couronne, l'un du même roi et l'autre de Louis XI, ce dernier également d'une bonne conservation. Ainsi, il y a 400 ans environ, un malheureux, poussé sans doute par le même motif que nos deux inventeurs, venait au même endroit confier sa richesse à la terre; mais, moins heureux, il ne devait plus la revoir.

[ocr errors][merged small]

De la part de l'auteur, M. Ch. CHARBONNIER, médecin à Saint-Calais :

Douze années de la médecine des pauvres dans la 97e circonscription de médecine cantonale de la Sarthe. Esquisse de géographie et de topographie médicale. (Le Mans, Monnoyer. 1870.) Bro. gr. in-8°.

Par échange avec les sociétés suivantes :

ANTIQUAIRES DE FRANCF. Bulletin 1er trimestre de 1870.

ANTIQUAIRES DE L'Ouest. Bulletin 2e et 4 trimestres de 1870 (ainsi il nous manque le 3e) et 1er trimestre de 1871.

DUNOISE. No 9 (juillet 1870).

Réorganisation de la Société.

Cotisations à 5 fr. Publication du Bulletin par trimestre.

SARTHE. Bulletin 1er trimestre de 1870.

Toutes brochures gr. in-8o.

Du MINISTÈRE de l'Instruction publique:

La Revue des Sociétés savantes, Nos de mars-avril, mai, juin et juillet 1870. Le 1er numéro contient l'énoncé des travaux de notre Société pendant l'année 1869, sans compte-rendu (pp. 334-335) et un rapport très-favorable de M. A. de Montaiglon sur le livre de M. de Rochambeau, intitulé : La famille de Ronsart (pp. 317329). - Nous remarquons en outre plusieurs communications du même auteur: sur un cimetière mérovingien à Selommes (No de juin p. 487); sur le dolmen de Vaugouffard (No de juillet p. 59); sur les inscriptions de 2 cloches de notre arrondissement, l'une de 1515, l'autre de 1536, à Saint-Martin-des Bois et à Mazangé. (Ibid., pp. 105-106.) Plusieurs communications de M. Dupré, bibliothécaire à Blois, parmi lesquelles: Comptes de l'Hôtel-Dieu de cette ville de 1471 à 1473, et Extraits des Comptes et dépenses de la même ville en 1518 (No de juin p. 476). Voir encore même No, pp. 519 etsuiv. Mention de Lettres

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »