Collection des Chroniques Nationales Françaises écrites en Langue vulgaire du treizième au seizième siécles avec des Notes et Eclaircissemens, Volumen41,Parte1

Portada
1825
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 393 - ... et faicte de gente façon: où il y avoit une cloche sonnante, et quatre chantres. Il y avoit un autre entremets, d'un petit enfant tout nu5, sur une roche: , qui pissoit eaue rose continuellement.
Página 379 - ... de la face, et en eut le cœur si très étraint, qu'un seul mot de sa bouche ne pouvoit issir. Moult grand deuil en fut mené par tout l'ost, et n'est point à croire les pleurs et regrets que tous faisoient ; car à les voir, sembloit à chacun avoit perdu leur meilleur ami. Si est assez à croire que quand un grand ost est joint ensemble, on oit (entend) la noise et le bruit de trompettes, de hommes et de chevaux, de tambours, de flûtes et de plusieurs...
Página 58 - ... fût bien accointé; en spécial des reines et princesses, desquelles il étoit volontiers vu, au-dessus de tous ceux qui là étoient. Et en .spécial le roi, monseigneur le dauphin, et le duc d'Orléans, et autres les ducs, comtes barons, chevaliers, et écuyers,et généralement tous ceux de la cour du roi le véoient volontiers; disants tous que faillir ne pouvoit de parvenir à un haut bien, si mort ne l'avançoit. CHAPITRE...
Página 141 - Portugal, lequel est petit: mais pour l'honneur et révérence de notre cher et bien aimé bel oncle et belle tante de Bourgogne, nous vous voudrions faire tous les services et plaisirs que faire pourrons. Et quant au regard de votre requête, vous sçavez bien que la réponse en est légère, mais pour l'heure présente vous en irez reposer, et Je prendrez en patience.
Página i - Anglais en i453, la France, déchirée à la fois, et par les attaques des ennemis du dehors et par les querelles intestines du souverain avec les grands vassaux qui l'abandonnaient au moment du besoin ou se joignaient même aux Anglais contre lui, sans agriculture, sans industrie, sans commerce, sans capitale qui pût servir au moins de refuge aux arts et aux lettres naissantes, sans trêve et sans repos, ne semblait plus conserver assez de vie pour pouvoir jamais se former en corps de nation forte...
Página 409 - ... à manches, la moitié gris, et l'autre noir, de satin brodé de feuillage., et chargé d'orfaverie: et avoyent chapeaux de velours noir, orfaverisés comme lesdicts paletots: et les.dictes douze dames furent vestues de cottes simples, de satin cramoisi, bordées de...
Página 400 - Jason, armé et embattonné: qui les beufs avoit atachés à une charrue, qu'il tenoit et gouvernoit à guise de laboureur : et faisoit les beufs aler et tirer. Quand il eut labouré la terre, il abandonna les beufs: et prit les dents, qu'il avoit arrachés' au serpent: et les sema parmy la terre, qu'il avoit labourée: et, selon ce que ledict Jason aloit avant, en employant la semence desdictes dents, sourdoyent et naissoyent gens armés et embattonnés: et regardèrent l'un l'autre, et s'entrecoururent...
Página 408 - Gaud: à la quelle subjuguer a despendu du « temps et de l'avoir: et, la grâce Dieu, il en est venu à « si-bonne et honorable conclusion, que chacun sçait. Or « est ainsi que, pendant ce temps, le Turq a fait de gran...
Página 395 - ... cest image, par la mammelle droite, ypocras , autant que le souper dura : et auprès d'elle avoit un autre pillier, large, en manière d'unhourd: surquoy estoit ataché, à une chaisne de fer, un lyon vif, en signe d'estre garde et deffense de cest image: et contre son pillier estoit escrit, en lettres d'or, en une targe: Ne touchez à ma dame.
Página x - Las que peu de gens sont qu'on scaiche avoir vescu! Ceulx cy font les gens vivre et la mort ont vaincu. Comment a nom ce lieu qui tels les a nourry ? Valenciennes, val doulx, val insigne et flory. Où sont leurs monuments et précieux tombeaulx ? En la bouche des bons et en leurs escripts beaulx.

Información bibliográfica