Œuvres historiques et littéraires de Léonard Baulacre ...: Dissertations sur l'histoire des contrées voisines de Genève. Dissertations sur l'histoire ecclésiastique. Dissertations sur l'histoire littéraire

Portada
Jullien frères, 1857
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 395 - Félicité passée Qui ne peux revenir : Tourment de ma pensée, Que n'ai-je, en te perdant, perdu le souvenir!
Página 393 - Vous paissez dans nos champs, sans souci, sans alarmes : Aussitôt aimés qu'amoureux, On ne vous force point à répandre des larmes ; Vous ne formez jamais d'inutiles désirs. Dans vos tranquilles cœurs l'amour suit la nature : Sans ressentir ses maux , vous avez ses plaisirs.
Página 401 - Qui s'offrira d'abord? Bon, c'est cette savante Qu'estime Roberval, et que Sauveur» fréquente. D'où vient qu'elle a l'œil trouble et le teint si terni? C'est que sur le calcul, dit-on, de Cassini9, Un astrolabe en main, elle a, dans sa gouttière, A suivre Jupiter «° passé la nuit entière.
Página 206 - Nostrae constitutionis,prdinationis, limitationis, suppressions, derogationis, voluntatis infringere, vel ei ausu temerario contraire. Si quis autem hoc attentare praesumpserit, indignationem Omnipotentis Dei et Beatorum Petri et Pauli Apostolorum ejus, se noverit incursurum. Datum Romae apud S. Petrum anno incarnationis Dominicae Millesimo Octingentesimo Sexagesimo Nono, Quarto Idus Octobris Pontificatus nostri anno vigesimo quarto.
Página 77 - L'erreur particulière fait premièrement l'erreur publique, et à son tour après l'erreur publique fait l'erreur particulière. Ainsi va tout ce bâtiment, s'étoffant et formant de main en main, de manière que le plus éloigné témoin en est mieux instruit que le plus voisin, et le dernier informé mieux persuadé que le premier.
Página 162 - ... sans s'exposer à de trop grands périls. Ainsi, je tiens qu'il ne faut point aller au bal quand on est chrétien, et je crois que les directeurs feraient leur devoir s'ils exigeoient de ceux dont ils gouvernent la conscience qu'ils n'y allassent jamais.
Página 162 - J'ai toujours cru les bals dangereux; ce n'a pas été seulement ma raison qui me l'a fait croire, c'a encore été mon expérience ; et quoique le témoignage des Pères de l'Église soit bien fort, je tiens que sur ce chapitre celui d'un courtisan doit être de plus grand poids. Je sais bien qu'il ya des gens qui courent moins de hasard en ces lieux-là que d'autres; cependant les tempéraments les plus froids s'y réchauffent.
Página 46 - Christianisme à la dévotion 30 d'un Saint plutôt que d'un autre, pour obtenir certaines choses. Par exemple, il ne faut pas douter que les femmes qui ont mal au sein ne se soient mises sous la protection de St. Mammard, plustôt que sous la protection d'un autre, à cause du nom qu'il porte. Il ne faut pas 35 douter que ce ne soit pour la même raison que ceux qui ont mal aux yeux, les vitriers et les faiseurs de lanternes se recommandent à St. Clair ; ceux qui ont mal aux oreilles, à Saint...
Página 400 - Son commerce avec elles avait encore l'assaisonnement du mystère ; car elles ne sont pas moins obligées à cacher les lumières acquises de leur esprit , que les sentimens naturels de leur cœur, et leur plus grande science doit toujours être d'observer jusqu'au scrupule les bienséances extérieures de l'ignorance.
Página 426 - Loys, et non pas Louis, ce qui donna lieu d'envoyer quérir celui qui apprenait à écrire à monseigneur le dauphin, pour lui enjoindre de faire mieux orthographier son nom; et voilà d'où vient que Malherbe disait être cause que le défunt roi s'appelait Louis.

Información bibliográfica