Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DU MÊME AUTEUR, A LA MÊME LIBRAIRIE

Jean-Joseph Mounier (Un Royaliste libéral en 1789), sa vie politique et ses écrits. Un volume in-8°.. 8 fr.

(Couronné par l'Académie française, prix Thérouanne.)

La Domination française en Belgique. Directoire, Consulat Empire (1795-1814). Deux volumes in-8°.. 16 fr,

(Couronné par l'Académie française, prix Thérouanne.)

Mémorial de J. de Norvins (Souvenirs d'un historien de Napoléon), publié avec un avertissement et des notes. Tome Ier (1769-1793). Un volume in-8° avec un portrait en héliogravure. 7 fr. 50 Tome II (1793-1802). Un volume in-8° avec un portrait en héliogravure.. 7 fr. 50

Tome III (1802-1810). Un volume in-8° avec un portrait en héliogravure.. 7 fr. 50

Paris sous Napoléon.

Consulat provisoire et Consulat à temps. 2o édition. Un volume in-8° écu.... 5 fr.

Paris sous Napoléon.

2o édition. Un volume in-8° écu......

(Couronné par l'Académie des sciences morales et politiques, prix Berger.)

Paris sous Napoléon. in-8° écu....

.....

Paris sous Napoléon. La Cour et la ville. La Vie et la mort. 2e édition. Un vol. in-8° écu.... 5 fr. (Ouvrage couronné par l'Académie française, grand prix Gobert.)

[ocr errors]

Administration. Grands travaux. 5 fr.

La Religion. 2e édition. Un volume 5 fr.

Paris sous Napoléon. Assistance et bienfaisance. Appro visionnement. 2e édition. Un volume in-8° écu... 5 fr.

.....

PARIS. TYP. PLON-NOURRIT ET cie, 8, RUE GARANCIÈRE. 13286.

[merged small][merged small][merged small][subsumed][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed][merged small]

LIBRAIRIE PLON

PLON-NOURRIT ET Cie, IMPRIMEURS-ÉDITEURS

8, RUE GARANCIÈRE 6€

Tous droits réservés

[ocr errors]

Univ. Library, Univ. Calif., Santa Cruz

Droits de reproduction et de traduction

réservés pour tous pays.

AVERTISSEMENT

DC

194

4.33

Ve

ve 6

Ce volume achève l'exposé des questions économiques. Après avoir traité, dans le tome précédent, du ravitaillement et des marchés, j'ai cherché à esquisser ici le tableau du commerce, du crédit, de l'agiotage, de l'industrie, du travail manuel à Paris sous la domination napoléonienne.

Point n'est besoin de souligner l'intérêt ni la nouveauté d'un tel sujet : mais il présentait des difficultés d'exécution particulières. Plus encore que dans les volumes antérieurs, il fallait se cantonner sur le terrain proprement parisien et résister à la tentation de multiplier les incursions mal justifiées dans l'histoire générale, où il était pourtant nécessaire d'aller chercher des explications et des renseignements. Il fallait aussi, sans cesser d'écrire en profane pour des profanes, sans afficher des prétentions techniques parfaitement déplacées, il fallait se garder d'erreurs ou d'ignorances par trop grossières en ces matières spéciales. Je m'y suis appliqué: je n'ose me flatter d'y avoir toujours réussi.

a

Les éléments inédits de cette étude sont empruntés, pour la presque totalité, aux documents encore si mal connus des Archives Nationales, principalement aux cartons de la secrétairerie d'État (série AF. IV). J'ai largement usé, peut-être abusé, des citations, parce que dans bien des cas aucune analyse ne m'a paru pouvoir en tenir lieu. Ceci s'applique notamment à la correspondance confidentielle de Mollien, comme directeur de la caisse d'amortissement, puis comme ministre du Trésor : elle présente ce double intérêt de donner sur la situation économique et financière des indications très vivantes, très précises, mais surtout de réfuter à bien des égards les propres Mémoires de l'auteur.

Quand furent publiés les Mémoires d'un Ministre du Trésor public, ils obtinrent un vif et durable succès, que méritaient la lucidité et la bonne grâce de la narration, l'art consommé avec lequel des questions passablement ardues étaient mises à la portée du grand public. Récemment encore, on les a réimprimés (1), commentés, analysés, invoqués, sans prendre le soin, qui eût semblé sans doute irrévérencieux, d'en contrôler les assertions. Je m'étais jusqu'ici associé, pour ma modeste part, à l'opinion commune; j'avais célébré, en docte autant qu'honorable compagnie, l'indépendance de Mollien, défendant pied à pied les principes de l'orthodoxie écono

(1) C'est à cette réimpression, faite en 1898, que se réfèrent les notes du présent volume.

« AnteriorContinuar »