Imágenes de páginas
PDF
EPUB

«<reront que par la confirmation de ces sortes d'élections, et par la « bénédiction des élus ils ne pourront et n'entendront aucunement

((

acquérir pour eux ou leurs successeurs aucune juridiction contraire « à l'exemption, aux priviléges, franchises et libertés, octroyés ès << temps passés auxdits monastères, ni porter aucun préjudice quel«< conque auxdites exemptions, priviléges, franchises et libertés.

<< De laquelle ordonnance, arrêtée, ainsi qu'il est dit plus haut, entre << autres provisions et ordonnances, messeigneurs les prélats, abbés <«< et autres gens d'église, faisant partie de l'assemblée, nous ont de«< mandé à nous, notaires soussignés, de dresser et de leur remettre « un ou plusieurs actes, pour servir en cas de besoin à ceux qui y sont << ou seront intéressés et à ceux que la présente affaire concerne ou « pourra concerner à l'avenir.

« Fait à Paris, au Palais, en la salle de derrière la haute, les mêmes <«<an, indiction, mois, jour et date d'élection que dessus, en présence « des nobles chevaliers messire Renaud de Trye, Guichard Dauphin, « et l'Ermite de la Faye, des vénérables personnages maîtres Robert « Cordelier, Pierre Blanchet, Tristan du Bosc, Jean du Boissay, «< maîtres des requêtes de l'hôtel de notredit sire le roi, Guillaume

« de Neauville, Pierre Vivien, Pierre Ferron et Jean le Bègue, secré«taires dudit roi, et de plusieurs autres témoins pour ce appelés et

requis spécialement. »

[ocr errors]

CAPITULUM V.

Coppia substractionis obediencie pappalis.

<< Karolus, Dei gracia Francorum rex, universis christifidelibus salutem in Domino, ac integracionem sancte matris Ecclesie totis mentibus anhelare.

« Rex eternus, pia miseracione semper siciens animarum salutem, suosque adopcionis filios in sui corporis caritate connectens, Ecclesiam ipsam supra firmam petram statuit, ac a semitis querencium verbocioso cultu preciosam substanciam pro vitandis hostis antiqui laqueis pedes docuit prohibendos, ut quererentur non materiales sed spirituales quidem nummi, et in eisdem filiis inconsisa caritas, ac perpetuo in ipsa Ecclesia indissutilis unitas foverentur. In qua non hec, sed abhominacionem desolacionis videntes, compellit nos sincera fides, consciencia urget et ipsa pulsat Ecclesia, ut accingentes nos operi, regum et principum aliorum fulti auxiliis, ad integram caulam Domini, ipsa abhominacione fugata, totis conatibus intendamus.

«

<< Sane jam novit fere populus universus erumpnas graves, omnibus deflendas christicolis, lamentabilemque scissuram, quibus post obitum felicis recordacionis pape Gregorii undecimi ipsa Dei Ecclesia premitur ob nimiam ambicionem retinendi ipsius principatum. Duobus enim super eo ambiciose certantibus, orti sunt errores mortiferi et dessidencia corda inter eos quos in vera fide Christi caritas propagavit. Insurrexit eciam inter plures principes, magnates et populos fremitus guerrarum, vigentes rancores et odia, quos solet Ecclesia ipsa sopire. Sequute sunt non solum exheredaciones, ymo et strages multorum,

CHAPITRE V.

Copie de la soustraction d'obédience au pape.

<< Charles, par la grâce de Dieu roi de France, à tous les fidèles chrétiens salut en Notre Seigneur, et zèle ardent pour l'union de notre sainte mère l'Église.

« Le roi éternel, qui dans son infinie miséricorde a toujours soif du salut des âmes, et qui réunit dans la charité ses enfants d'adoption, a assis l'Église sur une pierre inébranlable. Il nous a enseigné à éviter les piéges de l'ancien ennemi du genre humain, et à ne pas suivre les pas de ceux qui cherchent à nous tromper par des paroles faussement affectueuses afin de se repaître de notre précieuse substance. Il nous a appris à chercher des trésors spirituels plutôt que matériels, à nous aimer les uns les autres d'un amour inaltérable, et à entretenir toujours au sein de l'Église une indissoluble union. Aussi, quand au lieu d'y rencontrer tous ces biens nous y voyons l'abomination de la désolation, nous sentons que notre foi sincère, notre conscience et l'Église elle-même nous conseillent, nous pressent et nous sollicitent de nous mettre à l'œuvre, et de travailler de toutes nos forces, avec l'aide des rois et princes étrangers, à chasser l'abomination, et à rétablir l'unité dans le bercail du Seigneur.

<«< Tout l'univers connaît à présent ces cruelles afflictions, si déplorables pour tous les chrétiens, et ce lamentable schisme, qui depuis la mort du pape Grégoire XI, d'heureuse mémoire, accablent l'Église de Dieu, et qui ont pour cause l'ambition excessive des deux prétendants à la papauté. Leur funeste rivalité a donné naissance à des erreurs pernicieuses et à des divisions qui ont séparé ceux que Jésus-Christ avait unis par une foi sincère. On a entendu aussi retentir entre les princes, les grands et les peuples des cris de guerre, de haine et de discorde, que l'Église n'a pu étouffer, comme elle le faisait ordinairement. Il en est résulté des spoliations et des massacres; peut-être même faut-il attribuer, hélas! à ces maudites erreurs, la perte d'un

ac per ipsos errores, prout credendum summeque dolendum est, perdiciones quamplurium animarum; ac si multe, proc dolor, simili subsunt periculo, contendencium ipsorum excecranda ambicio satis pandit. Quorum quisque sue ambicioni intentus, et dum integre habere non potest, contentus, ut facta probant, principatu partis obediencie sue, ac retroponens quod ex quo propter longevam et induratam opposicionem partis sibi adversantis apud illam non potest proficere, pro tanto scandalo videlicet perdicionis animarum vitando, tenetur a suo regimine declinare, nedum ad abolendam hujusmodi perdicionis causam, Ecclesie videlicet unitatem procurandam non vacat, ymo illi modis omnibus obstare studet, ac hujusmodi scissure seu scismati, eciam hunc et illum promissis et muneribus corrumpendo, perpetuum ministrare fomentum. O crudelis inhumanitas! O crudelitas inhumana! Pro contegendo veste molli, altoque statu, et delicatis ediis uno fovendo cadavere, nullus eorum curat plurium interitum animarum! Et ubi caritas, ubi pietas, ubi cure pastoralis professio? Violatur certe perperam per eos facta professio in assumpcione cujuslibet, dum ipsius Ecclesie non queritur realiter unitas, sed econtra durabilitas scismatis, hiis attentis ambiciosis, ymo criminosis et dampnatis actibus, procuratur. Quam ob causam quantis malis Ecclesia ipsa sit obsita, quot subjaceat discriminibus hic texere longum esset. Sed ut multa brevitas ipsa perstringat, videtur circa eamdem Ecclesiam cum Jeremia plangendum, quod sederit sola civitas plena populo, et quasi vidua domina gencium; princeps provinciarum facta sit sub tributo; ploransque ploraverit jamdudum, nec fuit qui consolaretur eam ex omnibus caris ejus. Hac eciam ex re fidens, improba paganorum progenies jampridem in Christi plebem infremuit. Jam patratis christicolarum plurium, quippe

[ocr errors]

grand nombre d'âmes, et les dangers qui en menacent tant d'autres encore, comme doit nous le faire craindre l'exécrable ambition des deux prétendants. Chacun d'eux en effet, uniquement préoccupé de ses intérêts, et se résignant à n'avoir qu'une partie de l'Église dans son obédience, faute de pouvoir la gouverner tout entière, ne semble pas songer que, puisqu'il ne peut vaincre l'obstination et l'endurcissement de ses adversaires, il est tenu de renoncer à son titre, afin d'éviter l'odieux scandale de la perte des âmes. Loin de travailler à détruire le principe de ce mal funeste en rendant l'unité à l'Église, ils font au contraire tous leurs efforts pour y mettre obstacle, fournissent sans cesse un nouvel aliment à la discorde et prolongent le schisme, en corrompant les uns et les autres par des promesses et par des présents.

Cruelle inhumanité! cruauté inhumaine! Pour vêtir mollement un cadavre, pour l'entourer d'un vain éclat et des jouissances de la bonne chère, aucun d'eux ne songe à la mort de tant d'âmes! Est-ce là de la charité, de la piété, de la sollicitude pastorale? Ils ont violé indignement le vœeu qu'ils ont fait le jour de leur exaltation, puisque, au lieu de chercher réellement l'unité de l'Église, ils perpétuent le schisme par ces actes ambitieux, ou plutôt par cette conduite criminelle et condamnable.

« Il serait trop long de dire ici de combien de maux l'Église a été accablée, à combien de dangers elle est exposée. On ne saurait mieux donner une idée de son état déplorable, qu'en lui appliquant ces paroles des lamentations de Jérémie: Cette cité si populeuse est maintenant solitaire; la reine des nations est devenue comme veuve ; la capitale des provinces a été soumise au tribut; elle a pleuré longtemps des pleurs amers, et parmi tous ceux qui lui étaient chers, il ne s'est trouvé personne pour la consoler. Encouragée par ces misères, la race maudite des païens s'est ruée sur le peuple de Jésus-Christ. Après avoir massacré nombre de chrétiens de diverses nations, ils ont

« AnteriorContinuar »