Imágenes de páginas
PDF
EPUB

GRAMMAIRE

FRANÇAISE

EXPLIQUÉE AU MOYEN

DE LA LANGUE PROVENÇALE,

OU

NOUVELLE MÉTHODE

AVEC LAQUELLE UN PROVENÇAL QUI SAIT LIRE, PEUT, SANS
MAITRE, APPRENDRE EN PEU DE TEMS A PARLER ET A ÉCRIRE
CORRECTEMENT LE FRANÇAIS.

Une grammaire toute française ne peut convenir
qu'à quelques provinces où le français est usuel: en
Provence, un pareil ouvrage est insuffisant parce que
nous ne pouvons apprendre le français que par notre
langue maternelle, c'est-à-dire par le provençal.
Introduction, pag. V.

MARSEILLE.

CHEZ CAMOIN, LIBRAIRE, PLACE ROYALE,

1826.

6276.13.5

HARVARD COLLEGE

JUN 25 1917
LIBRARY

Hayes fund

MARSEILLE. - IMPRIMERIE D'ACHARD,

Rue Saint Ferréol, n° 64.

21

INTRODUCTION.

Les étrangers qui essaient de parler notre langue trouvent dans la politesse française un fond d'indulgence presque inépuisable. Nous les écoutons avec un sérieux imperturbable, et leurs fautes même les plus grossières ne nous font pas seulement froncer le sourcil. On dirait que nous leur tenons compte des difficultés qu'ils ont eu à surmonter pour parvenir à se faire entendre. Nous sommes loin d'avoir la même indulgence pour nos compatriotes. Pour ceux-ci point de pitié la faute la plus légère excite notre rire.

On pourrait motiver, jusqu'à un certain point, cette différence de conduite si dans l'agglomération politique qu'on est convenu d'appeler France, il n'existait réellement qu'un seul peuple. Sans doute il est honteux de ne pas posséder la langue de son pays; car outre que cette ignorance nous rend la risée de tous ceux à qui nous parlons, elle est encore le signe le plus certain d'un manabsolu d'éducation. Mais la France, une sous le rapport politique, est loin d'offrir la même unité sous le rapport des moeurs, et surtout du langage. A l'exception de quinze à seize départemens où la langue francaise est vraiment usuelle, dans tous les autres elle n'est guère que

que

« AnteriorContinuar »