Imágenes de páginas
PDF
EPUB

HISTORIQUE

8-741-0

Paraissant tous les deux mois.

Ne quid falsi audeat, ne quid veri non audeat historia.
CICERON, de Orat. II, 15.

DOUZIÈME ANNÉE.

TOME TRENTE-QUATRIÈME

Mai-Août 1887.

PARIS

ANCIENNE LIBRAIRIE GERMER BAILLIÈRE ET Cie
FÉLIX ALCAN, Éditeur

108, BOULEVARD SAINT-GERMAIN

AU COIN DE LA RUE HAUTEFEUILLE

1887

JOSEPH CHALIER

ÉTUDE SUR LA RÉVOLUTION FRANÇAISE A LYON1.

L'histoire de la Révolution française à Lyon présente un intérêt qui ne tient pas seulement à l'importance de cette grande cité. Dès le début, sa position à proximité de la frontière, sa population nombreuse, la crise industrielle qu'elle traversait, l'esprit de

1. J'ai surtout consulté pour ce travail les documents contemporains. Voici la liste des plus importants :

1o Procès de Joseph Chalier, suivi de sa défense prononcée par le citoyen Moulin, son défenseur officieux. Lyon, 1793.

[ocr errors]

2o La Vie, la mort et le triomphe de Chalier, avec les lettres originales que ce martyr de la liberté a écrites pendant sa détention, etc., par Bernascon et Lauras. Paris, 1793.

Lyon, 1793. Réimprimé à la suite

3o Offrande à Chalier, par Chassagnon. des Mémoires de l'abbé Guillon, t. I. 4° Chalier parlant à ses juges avant et après sa mort, pour servir de suite au plaidoyer prononcé par lui et imprimé de son ordre, par l'avoué Moulin, défenseur officieux de Chalier. A Ville-Affranchie, 1793, l'an II de la République. 5. Éloge funèbre de Chalier..., par Dorfeuille, suivi de l'Exposé simple et vrai des circonstances qui ont accompagné les derniers moments de Chalier. — A Ville-Affranchie, le 3 de la 1re décade du second mois de la seconde année républicaine.

6° Histoire de la révolution de Lyon, par Guerre, suivie de la collection des pièces justificatives. Lyon, 1793.

7° Registres des délibérations du corps municipal et du conseil général de Lyon. Archives de la ville de Lyon.

8. Registres des délibérations du directoire et du conseil général du département de Rhône-et-Loire, du directoire et du conseil général du district de Lyon. · Archives du Rhône.

9. Les journaux de Lyon pendant les premières années de la Révolution. J'ai fait usage aussi de l'excellente Bibliographie historique de Lyon pendant la Révolution, par Gonon; de l'opuscule du même auteur intitulé : Lyon en 1793; de l'Histoire de Lyon pendant la Révolution, de Morin; des documents sur l'Histoire de Lyon pendant la Révolution, publiés par Metzger et Vaësen (Georg, éditeur, Lyon); d'une Notice sur Chalier, signée César B... dans la Revue du Lyonnais, t. II.

REV. HISTOR. XXXIV. 1er FASC.

-

1

la bourgeoisie très attachée aux traditions et, dans sa partie la plus influente, peu favorable au nouvel ordre de choses, attirèrent l'attention et provoquèrent les espérances des ennemis de la Révolution. Pendant les années 1789, 1790, 1791, 1792, les intrigues, les complots, les émeutes, les conflits entretinrent une agitation à peu près permanente, jusqu'au moment où, en 93, Lyon se souleva contre la Convention et, après un siège meurtrier, expia cruellement sa révolte et sa résistance.

Joseph Chalier a pris une grande part à tous les événements qui ont précédé le siège. Longtemps populaire, porté aux plus hautes fonctions électives, il vit ensuite l'opinion se retourner contre lui et fut livré au supplice par ses concitoyens. Sa mémoire a subi les mêmes vicissitudes. En 93, il eut, comme Marat et Lepelletier Saint-Fargeau, les honneurs de l'apothéose; la Convention décréta qu'elle accordait à sa gouvernante une pension égale à celle que recevait la veuve de Rousseau; son buste fut porté au Panthéon. La réaction thermidorienne l'en arracha pour le traîner à l'égout; à Lyon, le jour où l'on célébrait la fête de la Concorde, on promena, par les rues, au milieu des huées, un mannequin qui le représentait et qu'on brûla ensuite sur la place des Terreaux. Depuis lors, et malgré quelques essais de réhabilitation, il a été, en général, jugé sur le témoignage de ses ennemis et traité par suite avec une sévérité passionnée ou aveugle1. L'examen attentif des faits et des documents contemporains lui sera peut-être un peu moins défavorable.

I.

Chalier était né en 1747, à Beaulard, dans le Haut-Dauphiné, à une lieue de Briançon; son grand-père était procureur du roi au bailliage de Briançon, son père notaire; c'était une famille bourgeoise, mais sans doute d'aisance médiocre. Dès l'àge de quinze ans, il quitte ses montagnes pour venir à Lyon tenter la fortune. Il essaye d'abord de l'enseignement, comme maître élé

1. Un écrivain moderne raconte gravement que Chalier dans sa prison s'amusait à couper le cou à des poulets avec une petite guillotine. Tout cela parce qu'il aura mal regardé une des images du temps qui représentent Chalier dans sa prison avec une colombe. L'anecdote sentimentale qui attendrissait les jacobins en 1793 devient, pour un esprit frappé et prévenu, une scène de monomanie féroce.

« AnteriorContinuar »