Imágenes de páginas
PDF
EPUB

siensis ecclesiastici viri, cum Burgundie, Aurelianis et Borbonii ducibus, ad ecclesiam beate Marie ac ecclesiam beate Katherine id devotissime persolvissent, circa noctis medium idem dominus obiit, cum Christo sine dubio regnaturus, quia, novennis existens, labe omnis letalis criminis expers erat. Luce igitur sequenti, prefati domini corpus ejus lectica impositum, sed cum modico, tenui luminari, nec regio funeri apto, preeuntibus aulicis et cambellanis regiis usque ad valvas ecclesie beati Dyonisii conduxerunt, ubi religiosi in processione ordinata expectabant, qui tunc illud usque ad chorum ecclesie propriis humeris detulerunt. Tunc exequiarum funeralium peracto servicio, die sequenti, post missarum solemnia, a decurionibus usque ad capellam regiam corpus delatum est, et ad sinistrum latus ultra scabellum altaris sepultum, cum prefatis ducibus astantibus Francie conestabulario, archiepiscopis Besontino et Axensi ac octo episcopis qui interfuerant

in missa.

CAPITULUM VII.

De matrimonio regis Sicilie.

Transacto mense decembri, Ludovicus rex Sicilie dominam Yolant, filiam regis Arragonie deffuncti, ex filia incliti ducis de Baro, forme venustate singulariter conspicuam, vultus elegancia et tocius corporis habitudine intuentibus favorabilem, etatis viginti annorum vel circiter, in civitate Arelatensi desponsavit. Hec erat vere verus pulcritudinis radius, quam, circumspectorum judicio, natura studio multo depinxerat, et in qua nil erraverat, nisi quod mortalem eam statuerat. Cujus speciem particularibus explanare sermonibus labor esset in

Jésus-Christ de la félicité éternelle; car il n'avait que neuf ans et était encore pur de tout péché mortel. Le lendemain, messeigneurs les ducs firent placer son corps sur une litière et l'accompagnèrent jusqu'aux portes de l'église de Saint-Denys, précédés des gens de la cour et des chambellans du roi. La pompe de ce convoi fut mesquine et peu digne de la majesté royale. Les religieux de Saint-Denys attendaient le corps à l'entrée de l'église; ils le portèrent processionnellement sur leurs épaules jusqu'au choeur. On célébra ensuite le service funèbre; le lendemain, après la messe, les officiers de la cour transportèrent le corps à la chapelle royale et le déposèrent du côté gauche près du marchepied de l'autel, en présence desdits ducs, du connétable de France, des archevêques de Besançon et d'Aix et de huit évêques qui avaient assisté à la messe.

CHAPITRE VII.

Mariage du roi de Sicile.

Au mois de janvier, Louis, roi de Sicile, épousa dans la ville d'Arles madame Yolande, âgée d'environ vingt ans, fille du feu roi d'Aragon et de la fille de l'illustre duc de Bar. Cette princesse captivait tous les regards par sa rare beauté, par les charmes de son visage et par l'air de dignité répandu sur toute sa personne. C'était en un mot un véritable trésor de grâces. Au dire des gens sages, la nature avait pris plaisir à la former et l'avait comblée de toutes les perfections; il ne lui manquait que d'être immortelle. Je n'essaierai point de décrire ici ses attraits; il me suffira de dire qu'aucune femme ne méritait de lui être comparée.

utilis, cum ejus forma quasi omnium aliarum precelleret speciem mulierum.

CAPITULUM VIII.

De incolumitate regis, et coronacione novi imperatoris.

Mensis februarii vicesima quinta die, rex, expulsis ignorancie tenebris, quibus a decima nona die januarii obnubilatus fuerat, cum se peniteret ecclesiam beati Dyonisii die dedicacionis ejus minime visitasse, id devotissime peregit in octavis, cum prius sibi in itinere occurrisset dominus Manuel Grecie imperator. Sane septembri mense exacto, auxilium petiturus regi Anglie transfretaverat; et esto ignorem quid ibi impetraverit, scio tamen quod ambo prenominati principes, mutuo se prevenientes honore, simul totum diurnum servicium devotissime audierunt. Id non credidi addidisse sine causa, cum nonnulli circumspecti et eminentis sciencie viri inde scandalizati indignum dicerent Francos participare cum Grecis ab Ecclesia romana separatis. Sed regem alii sic excusabant, quia ut ad ipsam redirent modis omnibus laborabat.

Ipsa et eadem die, inclitum ducem Bavarie solemnitate Purificacionis beate Marie et in colonia Aggripina insignia imperatoria recepisse, palam prius lectis articulis, per quos indignum tanto honore regem Boemie electores reputabant, rex per litteras cognovit. Hiis inserebatur succinte, quod de negociis imperii non curans penitus, cum justiciam non servaret, ubique per Germaniam crudelius solito excercebantur prede et incendia libere, suosque furenti similis et tyranno interficere solitus erat sine lege. Ecclesie eciam nephandissimum scisma, quod publice et reiteratis vicibus sedare juraverat, negligebat.

CHAPITRE VIII.

Rétablissement du roi. Couronnement du nouvel empereur.

Le 25 février, le roi, délivré du mal qui depuis le 19 janvier l'avait privé de sa raison, et regrettant de n'avoir pas visité l'église de SaintDenys le jour de la dédicace, s'y rendit dévotement à l'octave de cette fête, après avoir été au devant de monseigneur Manuel, empereur de Grèce, qui avait passé en Angleterre au mois de septembre dernier pour demander des secours au roi Henri. J'ignore quel avait été le résultat de ce voyage. Le roi Charles et l'empereur se traitèrent réciproquement avec beaucoup d'égards, et assistèrent ensemble à tous les offices du jour avec la plus grande dévotion. Ce qui m'a déterminé à faire mention de cette particularité, c'est que des gens de savoir et d'expérience furent scandalisés et indignés de voir les Français entretenir de telles relations avec les Grecs, qui s'étaient séparés de l'Église romaine. D'autres au contraire excusaient le roi, en disant qu'il faisait tous ses efforts pour les ramener dans le sein de l'Église.

Le même jour, le roi apprit par des lettres d'Allemagne que l'illustre duc de Bavière avait reçu les insignes de la dignité impériale dans la ville de Cologne, le jour de la fête de la Purification de la Vierge, après avoir fait lire les articles du décret par lequel les électeurs avaient déclaré le roi de Bohême indigne de la couronne. Les principaux griefs exposés dans ce décret étaient que Wenceslas ne prenait aucun soin des affaires de l'empire, et ne faisait point respecter la justice; qu'il laissait l'Allemagne plus que jamais exposée aux déprédations et aux incendies, qu'il faisait périr ses sujets sans raison comme un tyran forcené, et ne tenait aucun compte des serments qu'il avait faits publiquement et à plusieurs reprises de travailler à l'extinction du malheureux schisme.

Sic tum ad imperium Notbertus sublimatus, quanquam provecte etatis existeret, collecta multitudine ducum, baronum et pugilum, Romam ire disposuit, ut cetera imperialia insignia viribus obtineret, ut moris est; sed in via impedimentum repperit non speratum. Dominus namque Mediolani, nuper a rege Boemie ducis titulo insignitus, pugnatores alienigenas, quos tenebat ne subditi tyrannidem ipsius hucusque consuetam viribus impedirent, adunavit ad imperatori novo resistendum. Et quamvis nostra non intersit gesta imperatorum nisi sub breviloquio et incidentaliter scribere, universis tamen generaliter notum fuit, quod, predicto duce mediante, nec Romam intrare potuit, nec in via aliquid operatus est dignum laude. Urbes namque aliquas ab antiquo imperio subditas frustra temptavit viribus occupare, contra gentes dicti ducis infeliciter pugnavit, multis ex suis occisis, consumptisque peccuniis et jocalibus amissis, tandem cum hyemps instaret, ne sui fame perirent, indutus confusione et pudore, rediit cum modica comitiva.

CAPITULUM IX.

Captan de Beu rex concessit comitatum Fuxinensem.

Nundum exacto februario, insignis gasco captan de Beu, miles strenuus in armis, quod nuper conestabulario Francie vi coactus promiserat cupiens adimplere, ad regem accedens Parisius, sibi in presencia ducum et baronum assistencium deinceps servare fidelitatem promisit et juramento firmavit contra quoscunque viventes. Rex vero suorum illustrium consilio et assensu, ut prius fuerat ordinatum, non modo liberos ejus ob hoc traditos obsides restituit, sed et quod vallidis pre

« AnteriorContinuar »