Imágenes de páginas
PDF
EPUB

plus haut que Boniface, le prétendu pape, avait envoyé d'Italie au roi, par deux chartreux, des lettres monitoires relatives à l'union de l'Église. Le roi n'y avait pas répondu par écrit ; il s'était contenté de faire partir des messagers chargés d'une réponse verbale. Lorsque Boniface l'eut reçue, il renvoya au roi les mêmes religieux avec une autre bulle conçue en ces termes :

« Boniface évêque, serviteur des serviteurs de Dieu, à notre très «< cher fils en Jésus-Christ, l'illustre roi de France Charles, salut et «< bénédiction apostolique.

« Nous avons, il n'y a pas longtemps, écrit à votre majesté pour « vous conseiller paternellement et vous supplier de prendre en main <«< la cause de Dieu, qui est attaquée, de la défendre avec courage et de << suivre les glorieux exemples de vos nobles aïeux, en vous attachant à la «< pure vérité, à l'unité de la sainte Église romaine, notre épouse, en <«< consacrant sans plus tarder tous vos efforts et toutes les puissances de << votre esprit à l'extirpation de l'horrible schisme qui la déchire en ce <«< moment, et au rétablissement de l'union. Nous vous avons envoyé <«< cette lettre par deux frères de l'ordre des Chartreux. Après l'avoir re«çue, vous avez de votre côté député vers nous deux professeurs du «< même ordre, qui sont venus en notre présence avec les deux autres « frères. Tout ce que nous avons pu comprendre des rapports que <«< nous ont faits de votre part ces professeurs, et des discours qu'ils « nous ont adressés, c'est que ces mêmes imposteurs qui ont choisi «< pour antipape Robert de Genève notre fils (puissions-nous dire notre <«< fils de bénédiction!), jadis prêtre-cardinal de la basilique des douze Apôtres, ou qui adhèrent à sa nomination, par l'effet soit de leur << propre méchanceté soit des ruses d'autrui, ou par ces deux causes

[ocr errors]

« à la fois, ces imposteurs, disons-nous, abusent de votre extrême jeu

«<nesse, et vous ont égaré par leurs artifices, au point que vos yeux, « pour ainsi dire fascinés et comme affaiblis par des remèdes dangereux,

[ocr errors]

« ne peuvent plus distinguer la vérité. Nous en sommes profondément

[ocr errors]

affligé. Mais nous savons que l'esprit du Seigneur souffle où il veut,

« et qu'il triomphe facilement des obstacles et des lenteurs. Jamais les

[ocr errors]

rio

papa

<< tui, ut ita dixerimus, oculi illorum fascinacionibus et malis <«< colliriis delibuti videre nequeant sollidam veritatem. De quo «< certe summe dolemus. Sed nilominus, cum spiritus Domini ubi <<< vult spiret, nec tarda volumina vel molimina sciat, neque tantus << error tam vehementer unquam mentes invaserit humanas, quin << Dei bonitas, cum super effunditur, discussis eorum tenebris <«< adducat lucidam veritatem (ipse namque princeps apostolorum << Petrus, eciam in conspectu veritatis ter lapsus, fortissimus et <<< constantissimus resurrexit), adhuc spes nos ampla et pene certa << fovet quod ipse Deus aliquando te suam nobilem creaturam <«< illuminabit, et videbis aperte quod felicis recordacionis Ur<«< banus papa sextus, predecessor noster, pie memorie Gregoundecimo nostro et immediate suo predecessore vita << functo, per eos ad quos romani pontificis pertinebat electio <«< canonice electus, intronizatus et coronatus fuit; cui nos legitime successimus in papatu; et quod nonnulli ex predictis <«< electoribus, nescimus qua mala animi passione impulsi, sed casu <«< certe miserabili atque dolendo, dampnosam se tendentes in partem, dictum Robertum antipapam fecerunt, et hujusmodi grande scisma satis defflendum in sancta Dei Eccle<< sia posuerunt, ac totis viribus nutriunt, et ab ipsis ejusdem « scismatis primordiis, tam propterea cum non paucis terrenis opibus redundarent, secularium adjuti potencia, dictum Urbanum predecessorem subruere, exterminare, et in totum con<«< fundere conati fuerunt, nichil pretereuntes indiscussum. Sed <«< semper incassum ceciderunt labores eorum. Protegebat enim <«< illum utique inopem et inermem pontificem veritas et justicia. << Sed ne sermonem in longum protrahamus, iterum celsi<«< tudinem tuam attencius requirimus, hortamur, monemus, << rogamus ac deprecamur, ac per ea que optari et que timeri

«

[ocr errors]
[ocr errors]

nunquam

[ocr errors]
[ocr errors]

« ténèbres de l'erreur ne sont tellement appesanties sur l'intelligence « humaine, que la bonté de Dieu ne puisse les dissiper pour faire << briller à leur place la vérité. Pierre lui-même, le prince des apôtres, après avoir succombé trois fois en présence de la vérité, ne s'est-il « pas relevé plein de force et de constance? Aussi avons-nous le ferme << espoir et presque la certitude qu'un jour Dieu vous éclairera, vous qui êtes sa noble créature, et que vous verrez alors, de la manière << la plus évidente, qu'après la mort du pape Grégoire XI de pieuse « mémoire, son successeur le pape Urbain VI de glorieuse mémoire, <«< notre prédécesseur immédiat, a été canoniquement élu, intronisé « et couronné par ceux auxquels appartenait l'élection du pontife ro«< main, et que nous lui avons succédé légitimement dans le pontificat. « Vous verrez aussi que quelques uns des susdits électeurs, égarés par « je ne sais quelle mauvaise passion, ou du moins poussés par une fatalité «< bien fâcheuse et bien déplorable, ont formé un parti funeste à l'Église, « et proclamé antipape ledit Robert de Genève; qu'ils ont ainsi fait <«< naître dans la sainte Église cet exécrable schisme qu'on ne saurait << trop déplorer; qu'ils travaillent de toutes leurs forces à l'entretenir, « et que dès l'origine même de ce schisme, ayant trouvé, à cause de << leurs immenses richesses, de puissants appuis parmi les princes sécu«<liers, ils ont tout tenté, tout mis en oeuvre pour renverser, exter<< miner et anéantir complétement notre prédécesseur Urbain. Mais << tous leurs efforts sont restés inutiles. Ce saint pontife, quoique pauvre « et sans défense, avait pour bouclier la vérité et la justice.

« Nous n'insisterons pas plus longtemps; seulement nous renouve«lons à votre majesté les instances que nous lui avons déjà faites. « Nous vous requérons, vous conseillons, vous supplions et vous

[ocr errors]

<«< per catholicos et bene compositos viros possunt, obtestamur quatinus pro Dei misericordia promerenda ac restauracione et <«< amplificacione incliti regni tui a Domino impetranda et acquirenda vera laude, amodo discussis erroribus quibus illo<<< rum malignitate adhuc implicitus detineris, velis in premissis <<< agnoscere veritatem, et ea cognita, illam constanter sequi ac << deffendere ac pro posse tueri, teque unitati ejusdem Ecclesie per omnia conformare, et ut tui idem faciant totis viribus << laborare, ac dare ordinem cum effectu quod sive de tuo regno, << sive de Flandrie, Vasconie, aut Lothoringie, vel Britanie, << vel aliis partibus, nulli ad sequendum dictum Robertum per << violenciam comprimantur; contrarium, que res est exempli mali, sepius iteratur. Que si efficeris, ut cupimus et speramus, << Deum tibi tuisque rebus constitues protectorem, et ejus Eccle<<< siam et nos in cunctis honoribus et commodis tuis reddes propicios et benignos. Nichil enim aliud in hac parte queri<«< mus quam tuam tuorumque salutem, ac eciam, si fieri posset, prefati Roberti et sequacium ejus; et si tu perficeres que supe<<< rius premituntur, Roberti et sequacium eorumdem reductio << satis facilius redderetur. Et si fuerit expediens et requiras, <«< nuncium vel nuncios ydoneum vel ydoneos te de omnibus ve<«< ridice informaturum vel informaturos ad presenciam regiam «< transmittemus. Expectabimus a te de tua disposicione cercius << informari. Datum Pisis duodecimo kalendas junii, pontifi<<< catus nostri anno quarto. »

[ocr errors]

Bullam sigillo plumbeo munitam rex Francie, quia tunc cor tenebris ignorancie involutum habebat, non recepit. Sed domini duces Biturie et Burgundie, qui tunc regni ardua disponebant, illam recipientes benigne, consilio super hoc congregato, ad illam minime dignum duxerunt respondere, quia solum Boni

[ocr errors]
[ocr errors]

conjurons, par tout ce que peut souhaiter ou craindre un bon catholique, un homme de bien, si vous voulez mériter la miséricorde <«< de Dieu, obtenir de sa bonté la restauration et l'agrandissement <«<< de votre beau royaume, et acquérir une véritable gloire, de re<< noncer désormais aux erreurs dans lesquelles vous êtes encore << retenu par la méchanceté de ces hommes, de reconnaître la vérité, « de vous y attacher fermement dès que vous l'aurez reconnue, de la « défendre et de la soutenir de tout votre pouvoir, de vous conformer en <<< tout à l'unité de l'Église, de faire tout ce qui dépendra de vous pour « que vos sujets imitent votre exemple, et de donner des ordres formels « pour qu'on ne force personne à embrasser la cause de Robert de Ge«nève, soit dans votre royaume, soit en Flandre, en Gascogne, en Lor<< raine, en Bretagne ou en d'autres pays; car le contraire a souvent <«< lieu ce qui est d'un mauvais exemple. Si vous suivez nos conseils, «< comme nous le désirons et l'espérons, vous vous assurerez la protec<«<tion du Seigneur pour vous et pour toutes vos entreprises, et vous «< pourrez compter sur la bienveillance et la faveur de son Église et sur <«<< la nôtre, toutes les fois qu'il s'agira de votre honneur ou de vos inté– << rêts. Dans tout ceci nous ne cherchons en effet que votre salut et celui «< des vôtres, et même, s'il était possible, celui de Robert et de ses par«tisans. Pour peu que vous accomplissiez tout ce que nous avons dit, «< il sera facile d'obtenir la soumission de Robert et de ses adhérents. «Si vous le jugez nécessaire et que vous le demandiez, nous enverrons «‹ à votre majesté un ou plusieurs députés qui pourront vous faire con« naître à fond la vérité sur toutes ces choses. Nous attendrons que « vous nous ayez informé vous-même d'une manière certaine de votre « résolution. - Donné à Pise, le 12 des calendes de juin, la quatrième "année de notre pontificat.

[ocr errors]

La bulle était munie d'un sceau de plomb. Elle ne fut pas remise au roi, qui était alors en démence. Messeigneurs les ducs de Berri et de Bourgogne, qui tenaient les rênes du gouvernement, la reçurent avec faveur, et convoquèrent le conseil pour en délibérer. Mais on ne jugea pas à propos d'y répondre, parce que Boniface demandait seulement qu'on

« AnteriorContinuar »