Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

LE

TRAITÉ D'UTRECHT.

L'histoire de la diplomatie moderne n'offre pas de négociation plus importante, après celle de la paix de Westphalie, que celle de la paix d'Utrecht. Le traité du 11 avril 1713 eut non-seulement pour but, en effet, de régler les intérêts de quelques maisons souveraines, à l'occasion de l'héritage de la couronne d'Espagne; mais encore d'établir un équilibre salutaire entre les puissances de l'Europe. Il définit et limita le droit que peut donner l'intérêt de la sécurité générale des États; et, conciliant ainsi ce droit sacré avec le respect dû à l'indépendance des nations, dans l'exercice intérieur de la souveraineté, il compléta le traité des Pyrénées et fixa le principe fondamental du droit des gens, chez les modernes.

Depuis l'an 1713, l'accroissement de la puissance britannique, l'affaiblissement de la Hollande, l'agrandissement de la Prusse, l'extension de la domination russe, le partage de la Pologne, l'amoindrissement de la Suède, l'émancipation des grandes colonies d'Amérique, et l'établissement des monarchies représentatives, ont changé les éléments de l'équilibre; mais les principes sont demeurés les mêmes, et l'on peut dire que le droit public du midi de l'Europë repose encore sur les bases posées à Utrecht.

Le traité d'Utrecht a été suivi d'une paix d'un quart de siècle entre les nations les plus civilisées du monde. Pendant cette période, l'esprit politique de l'Europe s'est raffermi et développé; la vieille inimitié qui divisait la France et l'Angleterre, depuis les guerres féodales, a paru éteinte. Ces deux grandes puissances, unies par une alliance étroite, ont été les arbitres de la tranquillité générale, jusqu'à la guerre de la succes sion d'Autriche. A l'union des intérêts et de la politique se joignirent les communications plus intimes de l'intelligence; et la littérature comme la science se ressentirent de ce libre commerce de la pensée française avec la pensée britannique.

La paix d'Utrecht avait été conclue par le parti tory, malgré l'opposition du parti whig , qui conseillait alors, au détriment des vrais intérêts de l'Angleterre, une prolongation de guerre contre la France. Longtemps après la paix, la haine des partis poursuivit encore les auteurs principaux du traité que l'Europe honore aujourd'hui comme des bienfaiteurs de l'humanité ; toutefois une sincérité parfaite a toujours régné dans l'exécution de ce grand acte diplomatique.

Je me propose d'exposer l'objet des pactes publics conclus à Utrecht, en ce qui touche les intérêts politiques de la France et de l'Espagne; je veux montrer

« AnteriorContinuar »