Lettres de Saint Franc̜ois-Xavier de la Compagnie de Jésus: Apotre des Indes et du Japon, Volumen1

Portada
Vc Poussielgue-Rusand, 1855 - 555 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 195 - No me mueve, mi Dios, para quererte, el cielo que me tienes prometido; ni me mueve el infierno tan temido para dejar por eso de ofenderte.
Página 196 - Muéveme, en fin. tu amor, y en tal manera, que aunque no hubiera cielo, yo te amara. y aunque no hubiera infierno, te temiera. No me tienes que dar porque te quiera; pues aunque lo que espero no esperara, lo mismo que te quiero te quisiera.
Página 272 - Je vous salue, Marie, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Página 148 - Un saint François-Xavier est pénétré de ces principes quand à chaque courrier il fait sentir à Jean III le poids de sa responsabilité religieuse. Il le menace du tribunal de Dieu s'il ne se presse pas « d'envoyer dans les Indes un vice-roi revêtu de l'autorité nécessaire pour qu'il puisse pourvoir au salut d'un nombre infini d'âmes qui sont en péril à cette heure2 ». « Que Votre Majesté n'hésite pas et qu'elle ne diffère pas d'un seul jour, insiste-t-il ; quel que soit votre empressement,...
Página 67 - ... si la défaite qu'il venait d'éprouver n'avait pas ébranlé la fidélité et les bonnes dispositions des Bénéventins vis-à-vis du saint-siège; mais il n'en fut rien. « Lorsque, dit Bruno de Segni, on apprit dans Bénévent l'arrivée du pontife, toute la ville se précipita au-devant de lui ; les hommes et les femmes, les jeunes gens et les jeunes filles, les vieillards et les enfants, tous sortirent, non pas pour former une pompeuse procession, mais pour pleurer et gémir. Ils s'arrêtèrent...
Página xxvi - J'aurais fini là mes jours, dit ce savant homme, si Xavier, à cause de mon âge, ne m'eût jugé incapable des fatigues de sa mission, et s'il ne m'eût écrit, en partant* que je me consolasse de son absence par l'espérance de nous voir au ciel.
Página 192 - Jésus-Christ Dieu , qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Amen. De la distinction des degrés, parmi les frères de notre Ordre.
Página 283 - On dit qu'il est assis , pour montrer qu'il est dans un repos parfait , et qu'il a toute puissance au ciel et en la terre , comme vrai roi et juge souverain de tous les anges et de tous les hommes.
Página 276 - A cette heure même, comme j'allais prendre mon repas, tout mon corps, depuis le sommet de la tête jusqu'à la plante des pieds, fut couvert de pustules malignes, en telle sorte que je n'y pouvais trouver un espace vide de la largeur du doigt.
Página 77 - Dieu , y substituèrent plus tard le culte des astres , mais qu'Abraham les tira de celte idolâtrie et les rendit à la foi de leurs pères ; qu'ils adoraient un seul Dieu , créateur du ciel et de la terre, et que les autels sur lesquels ils sacrifiaient au feu étaient une imitation de l'autel de Jérusalem. La partie la...

Información bibliográfica