Histoire des relations commerciales et diplomatiques des Pays-Bas avec le Nord de L'Europe: pendant le XVIe siècle, : accompagnée de pièces justificatives, inédites,

Portada
Périchon, 1840 - 582 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 245 - ... s'engage. Les confédérés s'élancent intrépidement contre leurs ennemis ; mais ils avaient pris une position fatale. Des tourbillons de poussière flottent devant eux , et les rayons d'un soleil ardent les aveuglent. En vain ils cherchent à surmonter par leur courage le danger qui les menace : la nature elle-même lutte contre eux. La situation du terrain, l'éclat de la lumière trompent leurs efforts, et pendant ce temps les Danois, usant de tout leur avantage, combattent sans relâche....
Página 164 - ... légale et ferme. Les ressorts , qui se trouvaient placés dans la main des gouvernements, étaient assez actifs pour assurer la tranquillité des peuples, mais il était possible de les détourner de leur destination. La guerre pouvait naître d'un instant à l'autre du sein même des institutions qui ne devaient tendre qu'au maintien de la paix. Les peuples, craignant alors que des ambitieux ne formassent des projets d'agrandissement et de conquêtes, recoururent à...
Página 165 - On donna plua de force aux garanties par des précautions nouvelles ; ainsi , aux serments religieux, à la soumission, aux censures de l'Église, on ajouta le scellé des grands vassaux, des seigneurs et des villes principales, qui, institués conservateurs de la foi des traités , s'engageaient à ne plus reconnaître leur propre souverain, et même à prendre les armes contre lui s'il venait à en décliner l'exécution. Les papes, qui, durant plusieurs siècles, avaient été appelés à être...
Página 246 - Marie-Madeleine , dont on célébrait la fête ce jour-là. Au même instant, disent les chroniques , un nuage épais cache les rayons du soleil. Le valeureux Adolphe le montre à ses soldats comme un miracle. Le sentiment de la foi relève les courages abattus ; la bataille recommence ; les Danois soutiennent vaillamment cette nouvelle attaque. Mais les confédérés ont recouvré toute leur énergie , et nul obstacle ne les arrête.
Página 247 - Le peuple se révoltait contre l'évêque ou contre les patriciens, et les partis en venaient aux mains dans l'enceinte des remparts. Puis, quand tout était pacifié au dehors et au dedans, quand le sénat parlait de remettre l'ordre dans les finances, il arrivait un prince ou un roi que l'on voulait traiter avec distinction; et...
Página 244 - ... elle. Un jour, au mois de mai , pendant cette fête solennelle du printemps que l'on célèbre encore dans plusieurs provinces d'Allemagne , une troupe de bourgeois , cachant leurs armes sous leurs habits de bal, entrent dans la salle où le chef des troupes danoises présidait à la fête , s'emparent de lui et de ses officiers , puis courent à la forteresse; et le tocsin sonne, et toute la population , réunie par la même pensée, entraînée par la même colère et le même besoin de liberté,...
Página 241 - ... loin, et cependant les voyageurs ne doivent pas dédaigner de la voir cette vieille reine des cités marchandes du Nord, et ceux qui l'auront vue avec sa couronne mutilée par le temps et ses lambeaux d'histoire écrits au front de ses édifices , ne l'oublieront pas. C'était au commencement du...
Página 249 - ... la pierre, persuadés qu'en travaillant à cet édifice, déjà illustré par un miracle, ils obtiendraient le pardon d'un grand nombre de péchés et abrégeraient d'autant les terribles années du purgatoire. Plus tard, cette cathédrale devint la sépulture des grands seigneurs du pays et des hauts dignitaires de l'Église. Là, chaque pilier porte encore une armoirie, chaque chapelle cache sous ses dalles un tombeau, et la nef est couverte de pierres sépulcrales et de figures en relief....
Página 37 - J'envoyai mes galères jusquesen la mer majeur '. En effet, en quatorze cent quarante-six, il envoya à Rhodes et vers la Palestine, trois galères bien armées, commandées par Jean de Portugal, espèce d'aventurier d'une intrépidité reconnue. En...
Página 246 - C'était elle qui donnait la première sa voix dans les délibérations, et qui scellait de son sceau les actes officiels, les lettres et proclamations. L'influence qu'elle exercait sur tous ses confédérés , le secours qu'ils lui prêtèrent la mirent en état de soutenir ses nombreuses guerres , d'équiper des flottes, et de prendre, comme une autre Carthage, des troupes à sa solde. Souvent la force de ses armes l'emporta sur celle de ses voisins ; souvent ses vaisseaux rentrèrent triomphalement...

Información bibliográfica