Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CODICOGRAPHIA

NOMENCLATURE ET DESCRIPTION SOMMAIRE DES ŒUVRES DE

FR. THOMAS ILLYRICUS, O. F. M.

Fr. Thomas Illyricus, O. M. Obs., naquit à Vrana près de Zara en Dalmatie. Tout jeune, il passa avec ses parents à Osimo, dans la Marche d'Ancône, où il prit l'habit franciscain. Il fit le pèlerinage de St. Jacques de Compostelle (1). En 1515, il alla à Raguse et fit de là un pèlerinage en Terre-Sainte (1515-16) (2). De retour, il reprit ses prédications en Italie et en France. Il publia plusieurs volumes de Sermons et de traités polémiques contre Luther, etc. En 1519 [?] il fonda le sanctuaire de Notre-Dame d'Arcachon à La Teste de Buch (3). Il prêcha aussi, dit-on, dans quelques villes d'Allemagne (*); Clément VII le tenait en grande estime et le nomma, le 13 janvier 1527, inquisiteur général contre les Luthériens et Vaudois en Savoie. Il mourut en 1529 (?) à Carnolés près de Menton (Alpes Marit.).

Présentement nous nous occupons de la Bibliographie de ses œuvres (*).

(1) Voir les documents des Archives de Raguse, publiés par le P. Benv. Rode, O. F. M., dans Miscell. Franc. XV, 1914, 178-80; XVI, 44-5. (2) L. c. XV, 178s.

(3) L. Delpuech, Obl. M. I., Histoire de N.-D. d'Arcachon et du B. Thomas Illyricus, Bordeaux 1872, in-8°, XXXIV et 235 pp.; cf. p. 91ss.; p. 24-88: sur la vie et les œuvres de Th. Ill. Ces pages peu profondes seront refaites dans la Biographie du P. Th. Ill. que nous nous proposons de publier.

(4) D'après le bref du 13 janv. 1527, publié par B. Fontana, Documenti Vaticani contro l'eresia luterana in Italia, dans Archivio d. R. Soc. Romana di storia patria, XV, 1892, 97–101.

(5) Voir à ce propos les essais plus ou moins incomplets de L. Wadding, Scriptores Ordinis Minorum, Romae 1650, 325; ibid. 1806, 221; ibid. 1906, 216. HI. Sbaralea, Supplementum ad Scriptores O. Min., Romae 1806, 677-8. Sa notice est plus complète que celle du P. Ioannes a S. Antonio, Bibliotheca universa franciscana, Matriti 1733, III, 121-2, qui ajoute un Vidi à nos num. IV et VI; à propos du n. V il répète la confusion faite par Wadding.

Fr. Lauchert, Die italienischen literarischen Gegner Luthers, Freiburg i. Br. 1910, [v. AFH VII, 356-60], 240-69, a exactement décrit et analysé nos

I.

sena

I. Epistola fratris Thome Illyrici ordinis fratrum minorum divini verbi oratoris pro defensione nominis Ihesu directa ad sacrum tum Tholosanum. Datum Tholosae, 1519 die VII februarii. Exaratum Tholosae, in vico portae arietis per Ioannem Magni Ioannis (1).

II. Epistola fratris Thome Illyrici ordinis minorum et divini verbi preconis ad universos Tholosae gymnadis scholares. Ex heremo Teste Buxi (), MDXIX, XVI augusti. Exaratum... (ut supra).

III. Epistola fratris Thome Illyrici ordinis minorum de ordine servando in matrimonio, ac de laudibus matrimonii, ad omnes Christifideles directa. Datum Tholosae, 1519, die vero XV februarii. Exaratum... (ut supra).

IV. Epistola fratris Thome Illyrici ordinis fratrum minorum pauperculi oratoris ad milites 'sub rege Francorum christianissimo militantes, pro salute animarum suarum, cum quibusdam regulis ac ordinibus, directa. Datum Tholosae, 1519. Exaratum... (ut supra). Références. Biblioth. municip. de Toulouse: Incun. n° 660. Biblioth. nation. Paris: réserve, vélins, no 1758.

Notes descriptives. Dans le recueil de Toulouse il y a deux exemplaires de la première Epître. I. -- Frontispice: Le trigramme entouré de rayons, accosté de deux anges, l'un tenant la colonne de la flagellation, l'autre, la croix, avec les devises: Sit nomen Domini benedictum ex hoc nunc et usque in saeculum; et: A solis ortu usque ad occasum laudabile nomen Domini. Au verso: la Vierge tenant l'Enfant Jesus. A la fin les armes de Toulouse, avec ce mot: gymnasiarcha, et les quatre vers:

Inter praeclaras quas Iupiter edidit urbes,
Antiquum nomen nostra Tholosa gerit;
Floruit et Roma; quondam viguistis, Athenae,
Vobis eripuit nostra Tholosa facem.

num. V (243-56) et VI (256-69), d'après les exemplaires appartenant à la Bibliothèque de l'Etat à Munich. Wadding, Annales O. Min., XVI2, Romae 1736, 97-100, lui consacra aussi une notice biographique. Voir aussi celle du P. Artur du Moustier, Martyrologium franciscanum, Paris 1638 et 1653, au 13 mai. Voir aussi plus bas, p. 384.

(1) Jean Grandjean, ou Jehan: Grant Johan Macary, Titres et documents relevés dans les minutes et les archives des Notaires, p. 20; le 8 avril 1501, Jean Gr. achète à Jean Parix, p. 21. (Biblioth. munic. de Toulouse, MS. 1009). Jean Parix, était imprimeur à Toulouse, en 1479. Dict. de géogr... du libraire, Paris, Didot, 1870; col. 1245.

(2) La Teste de Buch (dép. de la Gironde), à 54 km. de Bordeaux. Non loin de La Teste se trouve la chapelle de N. D. d'Arcachon, fondée par le B. Thomas Illyricus; Florimond de Romond, L'histoire de la naissance, progrez de l'hérésie..., Paris 1605, 1. 1, ch. 3. fol. 11, 12.

II.

A la fin: Gulielmi Motani, Stapulensis (1), ad lectorem hendecasyllabon... III. Frontispice: Deux images parallèles, l'une de la Vierge avec l'Enfant Jésus; l'autre de S. Joseph. IV. Frontispice: Quatre soldats. Il ya, à la fin, les images de S. Christophe, de S. Sébastien, de S. Georges, de S. Eustache, et de S. Barbe. Le souhait final: Carpite, o boni milites, ex hac inculta epistola rosam et non spinam.

Remarques critiques. Le style vif et tout apostolique de ces lettres, l'humilité des termes employés dans le titre pauperculi oratoris », les détails circonstanciés indiquent leur authenticité. Les éditeurs n'ont fait qu'encadrer le texte par les illustrations et quelques notes d'éloge.

II.

Testamentum scriptum anno 1419, die 26 aprilis; Tolosae, typis Ioh. Fabri, 1520; in-4°.

Réf. Sbaralea, 1. c. 678.

III.

Epistola ad omnes Christifideles contra hypocritas, Limoges, 1520. Réf. Des recherches faites à Limoges pour retrouver un exemplaire de cet opuscule n'ont encore donné aucun succès. Lettre du 30 Nov. 1924. Signalée par Gelcich, d'après Marc. da Civezza, v. infr. p. 384.

IV.

Sermones aurei ac excellentissimi in alma civitate Tholosana proclamati a fratre Thoma Illyrico de Auximo, Ordinis Minorum, Sacre Theologie professore, et Verbi Dei precone famosissimo (3) generali et apostolico per universum mundum.

Fratris Thome Illyrici minorite, Verbi Dei preconis generalis famosissimi, prima pars sermonum continens quinquaginta sermones, sc. XXV de Christo et totidem de eius Matre ad eorum laudem et honorem, explicit feliciter. Impressum Tholose per Magistrum Iohannem De Guerlins (3), anno Domini MCCCCCXXI, die XXVIII mensis Iulii (*).

(1) Guillaume Motan d'Etaples? (2) Remarquer cette épithète élogieuse qui dénote que l'éditeur est autre que Th. Illyricus.

(3) Jean de Guerlins on Gherling on Gherline, originaire d'Allemagne. — Il imprimait à Braga (Portug.) en 1494, à Barcelone en 1498 (?), à Saint-Pons de Thomiers en 1516, à Toulouse en 1521. Dict. de Géogr. du libr. 123, 158, 323, 1246. La date certaine d'impression, 1521, du livre de Th. Illyricus, par Jean de Guerlins, à Toulouse, permet de penser que l'hypothèse » de Desbarreaus-Bernard qui datait de 1491 un livre imprimé à Toulouse par Jean de Guerlins est inexacte. A moins que l'identification faite par le Dict. cité, entre le Jean de Gherlinc de Braga et de Barcelone et le Jean de Guerlins de Saint-Pons et de Toulouse ne soit, elle, inexacte, ce que je ne crois pas. (4) La date donnée par Wadding (Scriptor. p. 325): Tholosae impressos an. 1522 est inexacte.

[ocr errors]

Réf. Bibl. munic. Toulouse, Incun. no 659. Bibl. nat. Paris, Inventaire D. 6372.

Notes descriptives. Frontispice: le Fr. Th. prêchant en plein air et montrant un crucifix à la foule de ses auditeurs. Entre les deux sections, avant le fol. CXXII, il y a une gravure représentant Jésus en croix et la pâmoison de la Vierge. Préface: c'est une épître apologétique. Fr. Th., contre ses détracteurs, justifie son genre de prédication, et ses voyages, il attaque les prédicateurs vaniteux et pédants.

Dédicace: Amantissimis in Xo fratribus Claudio Pinaroliensi [de Pignerol], Bernardo de Iera [?] Aquitano, et Masseo de Fruzascho(1), regionis pedemontane, frater Thomas Illyricus Auximanus minorita provincie Marchie Anchonitane... Signature. Frater Ruffinus socius nostrarum peregrinationum vos humillime salutat. Hanc lucubraciunculam ... dictavi in conventu fratrum minorum Raphistagni (3) provincie Aquitanie, anno D. millesimo quingentesimo vigesimo primo, die XIII Mai... - Lettre (3) d'envoi. Elle se trouve à la fin du volume: Charolus Beduorius Delphus, Parisiensis, Reverendisssimo, in Xo Jesu, Patri et antique generositatis, spectatissimo viro, Dominoque suo et alumno Dno abbati Vezeliaci (*), S. D. Début: Apud Tholosates nostros... Datum Tholose, MCCCCCXXI, IX Kalend. Junii [24 Mai].

Format. In-4°; foll. CCXXVII. Epistola... contra detractores, 8 feuillets. Première partie, du fol. I au fol. CXXI (A-Q. 11); deuxième partie, du fol. CXXII et sq. (a-n. 11).

Remarques critiques. Cet ouvrage a été imprimé du vivant de Th. Illyr. sous son contrôle, et en quelque sorte, comme il le dit lui-même, sous sa dictée. Cependant la rédaction actuelle doit être attribuée, en grande partie, à Massée de Frossasco...: le style abstrait et froid, l'ordonnance didactique et toute scolastique de ces sermons dénotent un travail de cabinet plutôt que les mouvements de la chaire, et l'apprêt d'un secrétaire plutôt que la vivacité de l'apôtre. Ces compositions sont ou le canevas ou le résumé (5) très substantiel des sermons de Th. Illyricus, et peut-être aussi une édition plus ou moins arrangée des notes dont il se servait. L'un de ces sermons - le second

(1) Frossasco, sur la route de Turin à Pignerol, environ à 30 km. de Turin, Massée Bruna de Frossasco était l'ami, le disciple et le secrétaire de Th. Illyr. (2) Rabastens (dép. du Tarn) à 36 km. d'Alby.

in offi

(3) Sommaire: l'auteur a lu et même corrigé chez l'imprimeur cina chalcographi la première partie des Sermons de Th. Ill. qu'éditait le Fr. Massée de Frossasco (maxima mihi familiaritate coniunctus). Il dit qu'Illyr. a prophétisé incertissima vaticinatione».

(4) Déodat de Béduer, abbé de Vezelay en 1495, mort en 1542; Gallia christ., 1728, t. 4, col. 474-5.

(5) Dans le prologue, Th. Illyr. dit: Cum Tholose per plura tempora predicaverim, limites quadragesimae excedendo, studiosi viri, me concionante, sermones exarabant. Eos impressioni tradere volentes non sustinui, quia mihi impossibile quasi videbatur quod tam celeriter perfecte illos conscribere possent. Urgente tamen eorum devotione, quod iustum exigebant, abnuere non potui».

Archivum Franciscanum Historicum. AN. XVIII.

24

qui n'est pas dans ce recueil (1), et les quatre épîtres dédicatoires. Il confond, à tort, Thomas Illyricus et Thomas Elysius. < Thomas Illyricus, dit-il, aliis Elysius.. ». Or Thomas Elysius, O. P., † vers 1570, a composé, lui aussi, un Clipeus... et c'est ce livre qui a été mis à l'Index. Elysius cite parfois Illyricus (2).

-

Le Clipeus status papalis d'Illyricus contient des emprunts aux œuvres de Gerson. Deux traités ne sont que la reproduction textuelle et partielle de deux traités de Gerson: Casus septem in quibus summus Pontifex est auferibilis de papatu (3); et Modus se habendi tempore schismatis (+). Dupin (5) avait signalé le véritable auteur de ces traités. Mais l'utilisation des œuvres de Gerson, par l'auteur du Clipeus status papalis, va plus loin encore. Dans le traité intitulé Invectiva contra malos christianos l'auteur de notre Recueil utilise textuellement, en guise de canevas, un opuscule de Gerson, Declaratio.. defectuum virorum ecclesiasticorum (6). Après divers alinéas de l'opuscule de Gerson, il insère plus ou moins longuement, des citations tirées des Pères et des Docteurs, des références au Corpus Juris et ses observations et critiques personnelles. Il a omis quelques-uns des titres ou alinéas de la Déclaration de Gerson (7). Il y a aussi quelques variantes entre le texte de Gerson et sa réplique dans le traité attribué à Illyricus, p. e. n.o 48. Plus loin, à propos de la simonie, Gerson se plaint des choix des Cardinaux, pas Illyricus. Illyricus copie la critique de Gerson au sujet des Juifs convertis, no 57 (*). A noter qu'Illyricus, avec le texte même de Gerson, mais pas au même endroit, blâme la recherche dans le soin de la chevelure: Illyricus omet la mention de la barbe qui se trouve dans Gerson. Aurait-il, peut-être, porté la barbe?

(1) De donatione Constantiniana facta s. Silvestro Pontifici; 1. c.

(2) Piorum clypeus adversus veterum recentiorumque haereticorum pravitatem fabrefactus, Venetiis, 1563, in-4, pp. 697. V. Quétif et Echard, Scriptores ordinis Praedicatorum, Paris 1721, t. 2, p. 212. Index libr. prohib., Romae 1704, p. 51, 86, 278. Le livre d'Elysius est à Paris, Bibl. Nation. Invent. D. 5789: la 50 question traitée est intitulée: De vera donatione facta per Constantinum Ecclesiae de regno temporali f.o 342-348. En confondant Illyricus avec Elysius, Wadding a maladroitement rendu notre ‹ saint homme responsable d'une faute commise par un autre.

(3) Opera Omnia, 1488, t. I, 3f-3u.

.

(*) Ibid. 3u-3z. Gerson, à l'époque où vivait Illyricus, avait encore une très grande autorité dans l'Eglise de France. Coincidence curieuse; en 1517 on imprimait par ordre de l'évêque de Bazas, un opuscule de Gerson: L'instruction des curez recteurs et vicaires pour instruire le simple peuple: c'est un abrégé de la traduction du traité de Gerson: De decem preceptis t. II, 25r-261. (L-L 5). Imprimé à La Réole le XXVII jour de Juing l'an mille cinq cens et XVII par maistre Jehan Maurus. (Bibl. municip. de Bordeaux, no 33209) or Thomas Illyricus écrivait de La Teste de Buch en 1519.

[ocr errors]

(5) Louis Ellies Du-Pin, Hist. de l'Eglise, 16s. L. 4, p. 449, Paris 1701. (6) Gerson, Opera omn. t. I, 5a (m. 3).

() V. gr. omis: 7, 17, 22, 40, 68, 71. (8) Op. cit. 5, L (m 4).

« AnteriorContinuar »