Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

tetur. Fol. VIIIr": Avinion. MCCCCCXXIV, Ianuarii prima. 4 Fratris Massei Brunae de Fruzasco ordinis minorum observantium provinciae Genuae epistola cum adhuc secundam operis partem praela tene

rent ad R. P. fratrem Leonardum de Alibertis Publicianum, Minoritam reg. observ. ac praefatae provinciae Genuae Ministrum, Saviliani(1), anno dni 1524, Maii primo, provinciale celebrantem capitulum, exarata. La lettre est datée de Turin, 1524, pridie calendas Maii (2). 5" Un avertissement (3) au lecteur par le F. Massée. Il signale les errata. Cet avertissement a été écrit après l'impression de tout le volume, car on y signale des errata des f. 191, 192. 6 Une épigraphe en distiques

-

de Jean Bremius, à la louange de Th. Illyricus et d'Aug. Grimaldi qui a généreusement couvert les frais de l'impression. 7° On a aussi imprimé dans ce volume la condamnation des livres et des erreurs de Luther par les Universités de Paris, 15 avril 1521; de Louvain, 7 Nov. 1519; de Cologne, 30 août 1519.

VII.

S'ensuyt l'epistre de frère Thomas Illyric de l'ordre des frères myneurs, humble orateur de la parolle de Dieu, adressée et envoyée pour tous bons crestiens et crestiennes an sainct sacrement de mariage et aussi les louanges du dit Sainct Sacrement. Nouvellement translaté du latin en françois. Donné à Bourdeaulx le XXV de jung mil cinq cens et XIX, par le dit frère Thomas. Imprimé à Poyctiers par Jacques Bouchet. Pages 4ro et vo; in-4o.

Ref. Signalé par H. Patry, Les débuts de la Réforme protestante en Guyenne, Bordeaux, Féret, 1912. M. H. Patry consulté au sujet

[ocr errors]

(1) Savigliano, à 15 km. de Saluces (Piémont).

(2) Le F. Massée Bruna avait rencontré à Cannes, chez l'évêque de Grasse, le P. Léonard qui revenait de prendre part à un Chapitre en Espagne, sans nul doute celui de Burgos, qui eut lieu en 1523. Dans cette entrevue le F. Massée avait annoncé ce livre au P. Léonard. Il lui envoie la première partie qui traite des sacrements; la seconde est sous presse: alteram quae runc in cude habetur; f. CXCIII. Cette lettre n'a été imprimée qu'après l'impression de la seconde partie du Clypeus. Wadding (p. 252), cite une lettre de Massée Bruna (de Friozano) de Frossasco au P. Léonard: Epistolam doctam et diffusam de statu Ecclesiae et calamitate sui temporis.

(3) Cet avertissement est important pour la bibliographie des œuvres de Th. Illyr. On y voit la part considérable qu'a eue F. Massée à la rédaction définitive et à la publication de ces œuvres: lam tibi lector compertum est quanta semper mihi fuerit cura R. P. F'. Thomae libros conscribere et conscriptos typis procudendos tradere; f.o 194 vo. On y voit aussi qu'outre le présent volume, on a publié, le Clipeus (V), et un volume de Sermons (IV): ces sermons ne sont qu'une première partie; la seconde partie n'a pu voir le jour: tum sermonum praedicabilium opus latissimum cuius prima pars Tholosae excusa est, secundam vero, epidimiae morbo superveniente, in tenebris adhuc tenet egestas; tum liber alius qui de potestate Pontificia adversus Lutherum tractat, tum quod in manibus tenes volumen; ibid.

de cet opuscule a répondu: « Je crois me souvenir que cet opuscule m'avait été signalé par un de mes amis des Archives comme existant chez un habitant du Gers qui l'avait dans sa bibliothèque... (Il) ne se rappelle plus le nom de la personne qui possédait cet ouvrage Lettre du 5 oct. 1924.

[ocr errors]

Remarques critiques. Peut-être cet opuscule n'est-il que la traduction de la lettre imprimée à Toulouse sur le même sujet, en 1519. v. plus haut n. I, III.

VIII.

A. Le sermon de charité, avec les probations des erreurs de Luther, fait et composé par frère Illyrique, translaté de latin en françois par le polygraphe (1), humble conseiller, secrétaire et hystorien du noble prince d'amour (2), régnant au parc d'honneur. Imprimé à St. Nicolas du Port, le 26 aoust 1525 par Jérôme Jacob, pet. in-4o, goth. de 20 ff.

Réf. Epitome bibliotecae Conradi Gesneri... locupletata per Iosiam Simlerum, Tiguri 1555, f. 174 v°, et f. 100 v° du « I Appendix ».

B.

Le même. Paris 1525; in-8° (?).

Réf. Brunet, Manuel du Libraire, Paris 1864, t. 5, col. 832.

IX.

Devotes oraisons en françois, avec une chauson d'amour divin comprise sur les sermons de frère Thomas Illiric pour induire et inciter le peuple à deuotion, Paris, 1528.

Réf. Rigoley de Juvigny, Les bibliothèques... De La Croix du Maine et de Deverdier, Paris 1773, t. 5, p. 536.

X.

Prophétie faicte par frère Thomas illiric, traslatée d'italien. In-4o, goth. 1530 (?).

Réf. Brunet, I. c. t. 5, col. 832.

A.

XI.

Copie de la prophétie faicte par le pauure frère Thomas souverain exclamateur de la parolle de dieu nouvellement translatée de Ytalien en francoys. Sans lieu ni date, vers 1530 (?); pet. in-8°, goth. de 4 ff. à 23 lign. par page.

B.

Item. S. 1. ni d. pet. in-8°, de 8 ff.

Réf. Brunet, 1. c.

(1) Nicole Volkir on Volcyre, seigneur de Sérouville (1480-1542); Michaud, Biogr. Univ., t. 44, p. 62.

(2) Antoine, duc de Lorraine et de Bar, 1508-44.

XII.

Tractatus de Conceptione Virginis.

Réf. Wadding., Scriptores, 325; 2212; 2163.

Remarques critiques. - Ce traité, s'il a été imprimé, n'est probablement qu'un tirage à part du sermon n° 26, f. CXXII, du Recueil: Sermones Aurei... etc. (v. supra no IV). Ce sermon traite, en effet, De Immaculata Conceptione Virginis Mariae (1). Dans ces sermons, fol. CXXVII vo, Thomas Illyricus expose et discute les textes de S. Thomas au sujet de ce privilège: 1" In expos. Angelicae salutat.; 2o In I, dist. 44; 3° in 3 p. Summ. Theol. q. 27, art. 2, ad 2. 4° In III P. Nous rereviendrons sur cette question dans la biographie de Th. Illyricus.

XIII.

Quadragesimales Conciones et adventus.

Réf. Sbaralea, 677.

XIV.

Lettres (*), 1o Epistola ad Ragusanos de invicem habenda caritate; cette lettre est conservée au Vatican, cod. 6894 (ou 6898), fol. 4, (Gazzetta di Zara, a. 1841, n. 102); 2o Copie d'une autre lettre, par Jérôme Sfrondati, chancelier de Raguse. Cette copie est dans les Archives de Raguse; 3o On n'a plus trace des autres lettres écrites par Th. Illyricus et mentionnées par la reponse du sénat de Raguse, 1 mai 1516.

(1) Thomas Illyricus fut un ardent défenseur du privilège de l'Immaculée Conception. Il en parle aussi dans son livre In Lutheranias hereses, (v. supra n.o VI), f.o CXLI, et là il dit: Ego omnium minimus in prima sermonum meorum parte, quae nuper Tholosae litteras impressorias excepit, latissimum de ipsa conceptione exaravi sermonem. Le R. P. Agostino Molini, O. F. M., dans son son discours Il dogma della Immacolata Concezione nella storia francescana, Roma 1904, n'a point parlé de Th. Illyricus. Au contraire ce traité a été mentionné, sans plus, par le P. Pierre Pauwels, O. F. M., Les Franciscains et l'Immaculée Conception, Malines 1904, 157.

(2) Prof. G. Gelcich, Fra Tommaso Illirico detto da Osimo. Appunti biografico-critici, Spalato 1903, p. 11, p. 33, not. 1, 2, p. 44; p. 55, 56. Cet opuscule rare, qui donne d'intéressants détails sur le séjour de Th. Illyricus à Raguse, m'a été communiqué par la bienveillance du R. P. Benvenuto Rode, O. F.M., de Kotor; qu'il en soit ici remercié. Gelcich énumère, brièvement et sans ordre, la plupart des écrits attribués à Th. Illyricus, p. 10, p. 11. d'après Marcellino da Civezza, dans l'Appendice bibliografica à la P. I, vol. VII de sa Storia universale delle Missioni francescane, Prato 1883, p. 35-6. Enfin Gelcich signale l'interessante rivista degli scritti di Fra Tommaso, dell'illustre Ferrari-Cupilli, pubblicata dal Fabianich, Storia dei Frati Minori in Dalmazia e Bossina, Zara 1863-64, II, 173–5. Les pages du P. Donat. Fabianich n'ajoutent rien à ce qui a été dit ailleurs par d'autres.

Conclusion. J'ai eu entre les mains un exemplaire (Toulouse) des no I et no IV: j'ai vu aussi deux exemplaires (Paris et Autun) des no V et no VI. Il m'a été jusqu'ici impossible de retrouver les autres opuscules. Je continuerai mes recherches à ce sujet.. Peut-être la présente note tombera sous les yeux de quelques bibliophiles qui pourront nous mettre sur la piste de ces opuscules introuvés mais qui ne sont pas, espérons-le, introuvables. Du reste les quatre ouvrages que j'ai lus et analysés sont les plus importants. Il résulte des remarques faites dans cette étude que le F. Massée Bruna, l'ami et le secrétaire de Thomas Illyricus, a contribué à la rédaction définitive et à la publication de ces volumes; mais, sauf ces réserves, on doit dire qu'ils sont principalement et directement l'œuvre de Thomas Illyricus, et en ce sens authentiques.

Bordeaux (1).

R. M.-J. MAURIAC.

(1) Grand Séminaire.

BIBLIOGRAPHIA

[ocr errors][ocr errors]

Gilson, Étienne.

[ocr errors]

Paris, La Philosophie de Saint Bonaventure. Librairie philosophique, J. Vrin, 6 Place de la Sorbonne, 1 24. — In-8°, 484 pp. — (20 Fr.). (Etudes de Philosophie Médiévale,

IV).

-

[Prostat etiam apud Typographiam Collegii S. Bonav.].

Inter omnia opera quae post Opera omnia S. Bonaventurae (Ad Claras Aquas 1882-1902) lucem viderunt, eminet hic liber pulcherrimus Prof. STEPHANI GILSON, Directoris Studiorum Religiosorum in Universitate Parisiensi, variis magni momenti publicationibus haud inclari. Est quaedam quasi rehabilitatio Doctoris Seraphici qui, nescio quo fato, saepius proponitur magis Seraphicus quam Doctor. Scopus cl. auctoris fuit restabiliendi aequilibrii in studiis mediaevalibus, quae considerando movimentum intellectuale, unde Thomismus ortus est, saepius obliviscuntur vitae affectivae medii aevi occidentalis quae floruit apud Cistercienses, Victorinos et apud Fratres Minores tempore S. Bonaventurae (p. 7). Nititur G., uti in praefatione (5-8) dicit, editione praedicta Operum, quam maxime laudat, cuius tamen Scholiis quoad partem philosophicam rarissime concordat. Elenchum operum S. Bonaventurae laudabiliter reproducit (48), quod in aliis studiis relate ad Seraphicum frequenter desideravimus.

Praemisso capitulo ad historiam potius respiciente de S. Bonaventurae vita (9-42), de spiritu eius franciscano (43-68), deque reconciliatione inter doctrinam et sanctitatem (69-88), G. investigat in doctrinas, philosophicas maxime, Seraphici Doctoris. Considerantur eius philosophia naturalis (89-118), doctrina de Dei exsistentia (119-40), de ideis seu de scientia divina (141-59), de potestate et voluntate Dei (160-78), de creatione (179-95). Dein explicat, quomodo Sanctus analogiam creaturarum exhibeat (196-227), quidque doceat de angelis (228-57), de corporibus inanimatis, praesertim de luce (257-80), de animalibus et de rationibus seminalibus (281-301), de anima humana (301-25). Agit porro de doctrina Seraphici relate ad illuminationem intellectualem (326-87) et moralem (388-413), necnon relate ad naturam, gratiam et beatitudinem (414-51). Liber concluditur pulchra synthesi de spiritu S. Bonaventurae » (452-73). In fine datur abundans bibliographia (474-82). Index rerum et personarum deest.

[ocr errors]

Plene assentimur thesi auctoris S. Bonaventuram a doctrina S. Thomae multum discrepare, quod de cetero iam saepius probatum est, v. g. a P. Evangelista de S. Beato, O. M. Cap., Le Séraphin de l'Ecole.

« AnteriorContinuar »