Revue Internationale de Sinologie

Portada
Henri Cordier, Gustaaf Schlegel, Edouard Chavannes, Jan Julius Lodewijk Duyvendak, Paul Pelliot, Paul Demiéville
E. J. Brill, 1906

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 133 - ... composant de capitalistes japonais et chinois, soit organisée pour exploiter les forêts dans les régions situées sur la rivière Yalou et qu'un accord détaillé soit conclu, accord dans lequel il sera question du rayon et du terme de la concession, aussi bien que de l'organisation de la compagnie et de tout le règlement relatif à l'œuvre conjointe de l'exploitation. Les actionnaires japonais et chinois auront une part égale dans les bénéfices de l'entreprise. ART. 11. — Les gouvernements...
Página 535 - Aussi bien c'est le plus agréable remercîment qu'on vous puisse faire. Je suis avec un profond respect, MONSEIGNEUR , Votre très-humble et très-obéissant serviteur, RACINE.
Página 133 - En foi de quoi, les soussignés, dûment autorisés par leurs gouvernements respectifs, ont signé le présent Accord. Fait à Paris, le 11 décembre 1953, en français et en anglais, les deux textes faisant également foi, en un seul exemplaire qui sera déposé dans les archives du Conseil de l'Europe.
Página 133 - Les gouvernements japonais et chinois s'engagent à ce que, dans tout ce qui se rapporte au commerce de frontière entre la Mandchourie et la Corée, le traitement de la nation la plus favorisée soit accordé réciproquement. ART. 12. — Les gouvernements japonais et chinois acceptent que, dans toutes les questions sur lesquelles porte le traité signé ce jour-ci ou l'accord présent, le traitement le plus favorable soit réciproquement accordé. Le présent accord doit entrer en vigueur dès...
Página 493 - France, qui est le protecteur de tous les princes malheureux, comme de tous les teins l'ont été les rois ses pères et ses prédécesseurs. Si vous daignés avoir de la confiance dans mes paroles, vous attendrés donc avec patience le retour de Monseigneur l'Evêque Pierre et de votre fils. Vous rejetterés toutes propositions qui pourroient vous être faites de la part de toute autre nation que la nation française, et vous tâcherés, en attendant, de disposer toutes choses pour rentrer dans...
Página 131 - ... cas où, dans la région d'où les troupes japonaises ne seront pas encore retirées, des bandits indigènes auront provoqué des désordres ou causé des dégâts, les autorités locales chinoises peuvent également envoyer les troupes nécessaires pour faire prisonniers ou disperser ces bandits. Les troupes en question ne doivent pas cependant pénétrer dans un rayon de 20 li chinois de la limite du territoire où seront postées les troupes japonaises. ART. 4. — Le gouvernement impérial...
Página 15 - La Birmanie et la Chine méridionale D'après les Documents anglais par A.-R. Havet Secrétaire de la Société Académique Indo-Chinoise, .... Avec deux notices générales sur le commerce de la Birmanie anglaise par L. Vossion, Vice-Consul de France à Rangoon, .... Paris, au Siège de la Société, 1885, in-8, pp.
Página 517 - Hoi-An, pour y faire les établissements en la manière et forme qu'il jugera le plus convenable pour le bien de son service. 2° Il sera de plus accordé à la Nation française conjointement avec les Cochinchinois la propriété dudit port afin de pouvoir y construire, garder et caréner tous les vaisseaux qu'elle jugera convenable d'y entretenir. 3° La propriété de l'Isle appelée Pulo-Condor.
Página 130 - ... commun accord entre la Chine et la Russie, consent à prendre des mesures analogues. C'est ainsi que, une fois que la tranquillité sera rétablie en Mandchourie, et que la Chine sera elle-même en mesure d'accorder pleine protection aux personnes et aux biens des étrangers, le Japon retirera ses gardes de chemins de fer simultanément avec la Russie.
Página 556 - ... prouve combien elle se repose sur vos lumières et sur votre zèle. La révolution qui vient de se faire en Hollande '), change considérablement nos combinaisons politiques dans l'Inde, et ne nous permet plus guère de regarder le Cap de Bonne Espérance, ou l'Isle de Ceylan, comme un point d'appui ou de refuge. Cette considération fait pencher le gouvernement vers le parti de porter ses principales forces, ses moyens et son attention sur l'Isle de France et sur un établissement nouveau, qui...

Información bibliográfica