Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Ann. dénoncé à l'Inquisition comme suspect d'a

théisme. Bonaparte intercepte à Gênes un courrier porteur de dépêches relatives à cette affaire , et les renvoie au prince de la Paix, qui éloigne

d'Espagne ses persécuteurs. 1797

Melendez Valdés, l'Anacréon espagnol, est

persécuté par l'Inquisition. Idem. Félix Marie de Samaniego, seigneur d'Arraya,

littérateur, persécuté par l'Inquisition. Idem. Raymond de Salas, littérateur, est persécuté

par l'Inquisition comme philosophe.

D. Ramon Joseph de Arce, successivement 1798.

archevêque de Burgos et de Saragosse, patriarche des Indes, conseiller d'état , grand cordon de l'ordre royal de Charles III, quarante-quatrième inquisiteur général jusqu'en 1808. Sous son ré. gime, on brúle uve effigie, vingt personnes sont pénitenciées publiquement, et plusieurs autres

secrètement. Idem. D. Gaspard Melchior de Jovellanos , ministre

secrétaire d'état, disgracié et dénoncé à l'Inquisition comme faux philosophe. Il est exilé en

1801 daus l'île de Majorque. 1799.

(5 septembre). Ordonnance du roi qui défend de s'adresser à Rome pour les dispenses de mariage, et qui rend aux évêques d'Espagne l'usage des facultés usurpées sur eux par la cour

de Rome. Iden. (11 octobre). Ordonnance de Charles IV qui

déclare libres et indépendans de toute recherche les livres, papiers et autres effets appartenaus

aux consuls étrangers. Idem. Antoine Tabira, évêque de Salamanque, est

persécuté par l'Inquisition. Idem. D. Joseph Espiga, aumônier du roi, est dé

noncé à l'Inquisition comme janseniste. Idem. L'Inquisition de Valladolid condamne à diyer, Ann., ses pénitences deux libraires de cette ville, pour

avoir vendu des livres probibés. 1800.

Procès d'une béate de Cuenca qui prétendait que Jesus-Christ avait consacré son corps , et à laquelle on rendait un culte de latrie. Elle

meurt dans les prisons. Sa statué est brûlée. Idem. D. Victorin Lopez Gonzalo, évêque de Murcie,

est dénoncé comme janséniste à l'Inquisition. Idem. Jean Antoine Rodrigalvarez, chauoine de Ma

drid, est persécuté par l'Inquisition. Idem.

Antoine de Palafox, évêque de Cuenca, est per

sécuté comme janseniste par l'Inquisition. 1801.

Grégoire de Vicente, professeur de philoso

phie, est pénitencié par l'Inquisition. Idem. Antoine de la Cuesta, littérateur, archidiacre

d'Avila , persécuté par l'Inquisition. Il se re* tire en France : cinq ans apres, il est déclaré

innocent. Idem. Jérôme de la Cuesta , chanoine - pénitencier

d'Avila, persécuté par l'Inquisition. Il est enfermé dans les cachots de Valladolid. Après cinq ans de prison , le roi Charles IV évoque son procès et celui de son frère D. Antoine, et les

déclare innocens tous les deux. Idem. Marie-Française Porto. Carrero , comtesse de

Montijo , savante, persécutée par l'Inquisition. Idem. D. Antoine Palafox, évêque de Cuenca, fait

une sortie vigoureuse contre les jésuites. Idem. Rodrigalvarez et Posada , chanoines de Saint

Isidore de Madrid, repondent vivement à leur confrère D. Balthasar Calvo , qui avait dénoncé

un prétendu conciliabule de jansénistes. Idem,

Procès de Claire, béate de Madrid, qui, feigrant d'être paralysée, restait dans son lit, et communiait tous les jours, ct qui obtiņt dit pape la permission de faire profession de la

Ann règle des capucines, sans être tenue de suivre la

vie du cloître. 1803, Marie Bermejo, épileptique, entre à l'hôpital

de Madrid et veut se faire passer pour une sainte;

elle est pénitenciée par l'Inquisition. 1805, Mort de Michel Solano, curé de Esco', dans

les prisons de l'Inquisition de Saragosse. 1806. Raphaël de Muzquiz, archevêque de Santiago,

réprimandé et amende. 1808. (19 mars ). Charles IV, roi d'Espagne, abdi

que. Ferdinand VII, son fils, lui succède. Charles proteste contre son abdication. La famille des Bourbons cesse de régner en Espagne. Joseph

Napoléon lui succède. Idem. ( 4 décembre ). Napoléon Bonaparte supprime

le tribunal de l'Inquisition en Espagne, comme

attentatoire à la souveraineté. 1813, (12 février ). Le tribunal de l'Inquisition est

supprimé par les Cortès généraux extraordinaires d'Espagne, comme incompatible avec la nou

velle constitution politique de la monarchie. Idem. ( 11 décembre ). Ferdinand VII remonte sur le

trône d'Espagne, par suite du traité de Valencey. 1814. (mars ). Ferdinand VII rentre en Espagne. Idem.

( 21 juillet ). Ordonnance de Ferdinand VII qui

rétablit en Espagne le tribunal de l'Inquisition. Idems

( 13 août ). Bulle de Pie VII contre les francs

maçons. Idem. D. François Mier et Campillo, évêque d'Al

méria, quarante-cinquième inquisiteur général, nommé par le roi Ferdinand VII pour rétablir le

tribunal du Saint-Office. 1815, (3 mai ). Ordonnance du nouvel inquisiteur

dans laquelle se trouvent des maximes con

traires aux vrais intérêts de l'état. Idem. ( 27 décembre). Auto-da-à Mexico, du prêtre Ann. Joseph Maria Morellos, pour cause d'hérésie. Ce

prêtre avait formé le projet de soustraire son pays à la domination de l'Espagne. Il est absous des censures, ensuite pendu par ordre du vice

roi, 1816.

Le
pape

abolit la torture dans tous les tribu. naux de l'Inquisition. Il fait en outre de trèsutiles réformes dans la procédure du Saint-Office.

PIÈCES JUSTIFICATIVES.

D'APRÈS le væu de quelques savans français dont je respecte infiniment l'opinion, je me suis déterminé à publier ici quelques pièces justificatives, concernant ce que j'ai avancé sur les affaires de l'Inquisition d'Espagne. J'avais d'abord pensé à faire imprimer des copies littérales et entières des premières lois organiques de l'établissement, avec les différens actes additionnels décrétés à des époques plus récentes, ainsi que la loi de résorme préparée par Charles V pour faire droit aux réclamations des Cortès assemblés à Valladolid ; mais, je suis maintenant persuadé que mes lecteurs en savent assez à cet égard, après avoir lu l'abrégé que j'ai présenté de toutes ces pièces, dans le cours de cette Histoire (1); et il sera, je pense, plus convenable de donner la préférence pour l'impression, aux bulles et à d'autres documens dont je n'ai offert les détails ni dans la suite ni à l'appui de mon texte,

(1) Les premières lois organiques établies en 1484 se trouvent dans le tome premier, chapitre 6, pag. 174 et suivantes : les actes additionnels, chap. 7, art. 1, depuis la page 214 jusqu'à 255; et tom. 2, chapitre 12 , pag. 297 et suivantes. J'ai parlé de la loi de réforme tom. 1, chap 11, art, 1, pag. 377 et suivantes,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »