Monumens historiques: rélatifs à la condamnation des Chevaliers du Temple, et à l'abolition de leur ordre

Portada
Impr. d'A. Égron, 1813 - 317 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 207 - Je n'ai même consenti à la déclaration qu'on exigeait de moi, que pour suspendre les douleurs excessives de la torture et pour fléchir ceux qui me les faisaient souffrir. Je sais les supplices qu'on a fait subir à tous ceux qui ont eu le courage de révoquer une pareille confession, mais l'affreux spectacle qu'on me présente n'est pas capable de me faire confirmer un premier mensonge par un second ; à une condition si infâme, je renonce de bon cœur à la vie qui ne m'est déjà que trop...
Página 207 - II est bien juste que , dans un si terrible jour et dans les » derniers momens de ma vie , je découvre toute l'iniquité du » mensonge et que je fasse triompher la vérité. Je déclare donc, » à la face du ciel et de la terre, et j'avoue , quoiqu'à ma honte » éternelle , que j'ai commis le plus grand des crimes , mais » ce n'a été qu'en convenant de ceux qu'on impute avec tant
Página 174 - ... présentés devant ces mêmes prélats et ecclésiastiques, offrant de prendre la défense de l'ordre; ils ont assuré que quinze cents à deux mille chevaliers qui demeuraient à Lyon ou dans ses environs, se joignaient à eux pour cette défense. Quoique ces neuf Templiers se fussent présentés volontairement, nous avons cependant ordonné qu'on les arrêtai, et nous les faisons retenir en prison.
Página 207 - à la face du ciel et de la terre, et j'avoue , quoiqu'à ma honte » éternelle , que j'ai commis le plus grand des crimes , mais » ce n'a été qu'en convenant de ceux qu'on impute avec tant » de noirceur à notre Ordre. J'atteste , et la vérité m'oblige » d'attester qu'il est innocent. Je n'ai même fait la déclaration » contraire que pour suspendre les douleurs excessives de la » torture , et pour fléchir ceux qui me les faisaient souffrir.
Página 6 - ... d'ennemis plus redoutables que ces pauvres soldats de Jésus-Christ, dont on a dit qu'ils avaient la douceur des agneaux et la patience des ermites, et qu'ils montraient à la guerre le courage des héros, la force des lions. Leur étendard, appelé Baucéant, était mi-parti de noir et de blanc avec ces mots : « Non nobis, Domine, non nobis, sed nomini tuo da gloriam : — Ne donne pas à nous, Seigneur, ne donne pas à nous la gloire, mais à ton nom.
Página 174 - Pour faire connaître à votre grandeur royale la vérité de tous les évènements qui surviennent dans l'affaire des Templiers, je ne dois pas lui taire le fait suivant : Les informations faites contre l'ordre des Templiers étaient lues devant les prélats et autres ecclésiastiques, qui, d'après la convocation qu'ils avaient reçue de nous, sont venus à ce sacré concile. Sept chevaliers de cet ordre, dans une séance , et deux autres dans une séance suivante, se sont, en notre absence, présentés...
Página 1 - L'exemple de ces Français excita le zèle de beaucoup d'autres guerriers, qui se joignirent à eux. Cette milice généreuse parut bientôt avec gloire dans les champs de bataille. Ainsi se forma l'Ordre religieux et militaire des CHEVALIERS DU TEMPLE, ou TEMPLIERS, qu'on appela- aussi les SOLDATS DU CHRIST, LA MILICE DU TEMPLE DE SALOMON, LA MtLICE DE MON.
Página 6 - qu'il en sera besoin, je passerai les mers « pour aller combattre ; je donnerai secours « contre les rois et princes infidèles, et, en « présence de trois ennemis, je ne fuirai point, « mais seul je les combattrai, si ce sont des
Página 32 - Lorsqu'ils ont le courage de résister à tous les genres de séduction, on les livre aux tortures; elles varient selon les lieux et les personnes; trente-six chevaliers périssent à Paris durant l'épreuve des plus horribles tourments.
Página 73 - J'ai été tant torturé , on m'a tenu si longtemps devant un feu ardent , que la chair de mes talons est brûlée; il s'en est détaché les deux os que je vous présente. Voyez , ils manquent à mon corps.

Información bibliográfica