Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Item, pour contribuer à l'entretien du Petit-Séminaire de Rennes, rente de 101 livres 8 sous.

A Me l'évesque de Rennes, pour droits sinodaux et cathédratiques, 18 livres 11 sous 3 deniers.

A Mer l'évesque de Saint-Malo, pour droits sinodaux et cathédratiques, 4 livres 5 sous par an..

[ocr errors]

Portions congreues et suppléments. A M. le recteur et à M. le curé de Saint-Georges, 1,050 livres par an. A M. le recteur et à deux MM. curés de la paroisse de Toussaints, 1,050 livres. A M. le recteur et curé de Saint-Hélier, 700 livres, pour deux tiers de leur portion congrue. - A M. le recteur et curé de Chantepie, 875 livres, cinq sixièmes de leur portion congrue. A M. le recteur et curé de Saint-Jacques-de-la-Lande, 270 livres. — A M. le recteur de Montgermont, 700 livres. Au recteur de Mordelles, pour supplément, 3 mines de seigle. Au recteur et curé de Vignoc, 262 livres 10 sous. Au recteur de Bruz, toutes les dixmes vertes de sa paroisse, tenant lieu de notre contribution à la portion congrue. A M. le recteur de Tinténiac et à deux curés, 4,400 livres par an, pour leur portion congrue. Au recteur et curé de La Baussaine, 1,050 livres. Au recteur de Saint-Domineuc, pour supplément, 50 livres par an. Au recteur de la Chapelle-Chaussée, 120 livres. Au recteur de Cardroc, 80 boisseaux de seigle,

120 boisseaux d'avoine et 60 livres en argent. Au recteur de Saint-Seglin, 220 livres. Au recteur et curé de l'isle d'Arz, 525 livres. Au curé de Moidré, pour supplément de sa portion congrue, 16 livres 6 sous 8 deniers.

Diverses redevances en natures de grains, par exemple aux pauvres de Tinténiac, de Moidré, de la Chapelle-Chaussée, de SaintGondran; acquits de fondations, messes fondées à nos chapelles de Pleubien, de Plougaznou, de Tinténiac, du Feu.

Nous payons pour les messes de six heures qui se disent à notre abbaye, tous les dimanches et festes, 66 livres par an. Pour les messes d'actions de grâces qui se disent à notre abbaye, tous les jours de communion de règle, 100 livres par an.

Nous devons par fondation, pour l'entretien de la chapelle de la

[ocr errors]

Sainte-Vierge, une rente de 76 livres 4 sous. A la Sacristie, une rente de 150 livres. 50 livres, fondation pour aider à l'entretien de notre infirmerie, etc.

Nous devons à MM. du Chapitre de l'église cathédrale de Rennes une poillée de bouillie, le mardy de Pasques qu'ils viennent celebrer la messe à notre abbaye.

Nous devons, le lundy gras de chaque année, un pain de seigle et un morceau de lard à certains tenanciers de nos bailliages de Rennes et de Saint-Hélier.

Nous devons au domaine du Roy, à Rennes, une rente de 24 sous pour indemnité de notre juridiction, plus une rente de 59 livres 15 sous, plus une rente de 20 livres.

Au prieuré de Saint-Morand, une rente de 57 livres, arrentement d'un pré faisant partie de la ferme de nos moulins de la Poissonnerie.

Nous payons pour la capitation de nos domestiques, 50 et quelques livres. Au prédicateur du Carême dans l'église de notre abbaye, 120 livres. - Au prédicateur de l'Avent, 24 livres. Aux PP. Carmes, nos confesseurs, pour honoraires, 200 livres. A nos deux aumôniers, 250 livres. A notre medcin, 150 livres. - Au chirurgien et apothicaire, suivant leurs mémoires.

A notre homme d'affaires, 500 livres, outre son logement.

A notre organiste, 200 livres. A notre horloger, 25 livres.
La Regle nous oblige de donner à menger et à boire aux pas-

sants.

Nous ne parlons point ici des aumônes que nous faisons, soit à la ville, soit dans les campagnes; elles sont proportionnées à nos facultés et à la valeur des dixmes dont nous jouissons dans les différentes paroisses.

Faisant des dix dernières années une commune, nous avons payé en réparations et rédifications de chanceaux des trente églises paroissiales en lesquelles nous avons des dixmes, et en réparations pour nos maisons, moulins et bastiments, la somme de 10,508 liv.

Sur les revenus cy devant détaillés, doit se prendre la nouriture et l'entretien de 37 religieuses, de 3 novices, de 2 postulantes et

de 2 chaplains; les gages et nouriture de 14 domestiques, des gardes malades et ouvriers que nous employons journellement.

Nous, Julie Bareau de Girac, abbesse de Saint-Georges, affirmons véritable la déclaration cy dessus des revenus et charges de notre abbaye, et n'avoir aucune connaissance qu'il ait été fait directement ou indirectement quelques soustractions des titres, papiers et mobiliers dans notre monastère, ny dans les biens qui en dépendent. Fait à notre abbaye, ce 28° février 1790. ·S' Julie Bareau de Girac, abbesse de Saint-Georges.

[ocr errors]

INDEX GÉOGRAPHIQUE

En tête de chaque article figure le nom latin du lieu, tel qu'il est ortho-
graphié dans les chartes du Cartulaire ou de l'Appendice; vient ensuite une
courte explication géographico-historique. Le nom et la qualification moderne
française y est jointe, quand le nom de lieu n'a pas disparu de nos jours.

Le renvoi, à la fin de chaque article, n'est pas indiqué à la page, mais au
numéro de la charte où est cité le nom de lieu. L'abréviation Chart. S. G.
signifie Cartulaire de Saint-Georges; App., Appendice.

ACINNIACUS, Accigneium, Acigneium (burgus et castrum, parro-
chia, plebs).

Acigné, sur la rive droite de la Vilaine, à 2 lieues de Rennes;
très-ancienne paroisse de l'archidiaconé de Rennes, évêché du
même nom; ancien fief important au XIe siècle; baronie relevant du
comté de Rennes, une des plus vieilles bannières de la chevalerie
bretonne.

Acigné, auj. commune du canton S.-E. de Rennes.

Chart. S. G., I, VIII, XVIII, XXIV, XLV, XLVII, XLVIII, LIII, LXIII,
LXVI; Bulles d'Innocent III et d'Alexandre III. App., XIV, XLV,
LX.Aveu de 4665, au Roi, par l'abbesse Magdelaine de la Fayette.

ALBINEIUM (feodum lorica, plebs et parrochia).

Aubigné, ancienne châtellenie dès la fin du xr siècle; fief de hau-
bert. Paroisse du diocèse de Rennes, Aubigné était le siége d'un
doyenné et avait un prieuré dépendant de l'abbaye de Saint-Me-
laine.

Auj. Aubigné est une petite commune du canton de Saint-Aubin-
d'Aubigné, arrondissement de Rennes.

App., III, XIV, XXVIII.

ALNEUM, honor Alnei, terra Alnei (feodum, dominium), x1° siècle.
Launay, fief relevant de la seigneurie de Tinténiac. Il y avait

plusieurs fiefs portant ce nom de Launay, et on les distinguait souvent en y ajoutant le nom du tenancier; de là Launay-Denoual, Launay-Biheul, Launay-Gerard, Launay-Jan, etc.

Il y a encore plusieurs de ces villages existant dans les communes de La Baussaine, de Longaulnay, de Hédé, de Tinténiac. Chart. S. G., II, XXXI.

ALION, Alyon (prioratus cum capella et pertinenciis).

Ce prieuré, de très-ancienne fondation, dépendait de l'abbaye de Gastines (diocèse de Tours).

Auj. Allion ou Rallion (male), ferme et village dans la commune de La Bouexière, canton de Liffré, arrondissement de Rennes. Chart. S. G., LXVI.

ANNETROIS (terra censualis in territorio Tinteniacensis dominii).
Il n'y a plus de nom de lieu semblable dans la contrée.
Chart. S. G., XXXVIII.

APIGNEIUM, Apinneium, Apineium, Appenninum (dominium, feodum, castrum).

Apigné, très-ancienne seigneurie et châtellenie, dès le xr siècle, avec titre de vicomté aux xve et xvIe siècles, relevant du comté de Rennes.

Apigné, auj. ferme et village dans la commune du Rheu, sur les rives de la Vilaine, canton de Mordelles.

Chart. S. G., XXXVI, XLII; Ch. Conani, 1458, in fine Chartularii. - App., I, VIII.

ART (insula, parrochia et prioratus), insula de Arto, 4034.

Arz, Artz, l'ile d'Artz, ancien prieuré et paroisse du diocèse de Vannes, dans le golfe du Morbihan; Notre-Dame en l'ile d'Arz. La moitié de l'île appartenait à Saint-Georges, l'autre moitié à l'abbaye de Saint-Gildas de Rhuys. Seigneurie et moulins.

Auj. commune du canton O. de Vannes, arrondiss. de Vannes, département du Morbihan.

Chart. S. G., XIV; Bulles d'Innocent III et d'Alexandre III. App., XXXII, LX.

« AnteriorContinuar »