Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

ANTONIN ROCHE,
DIRECTEUR DE “L'ÉDUCATIONAL INSTITUTE DE LONDRES; CHEVALIER

LÉGION D'HONNEUR.

[ocr errors]

DE LA

SEVENTH EDITION.

LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie
LONDON: 18, KING WILLIAM STREET, CHARING CROSS, W.C.

PARIS: 79, BOULEVARD SAINTGERMAIN.

BOSTON: CARL SCHOENHOF.

[blocks in formation]
[merged small][merged small][ocr errors]

LONDON :
PRINTED BY PANKEN AND CO., DRURY HOUSE,

DRURY COURT, STRAND, W.C.

LES

FEMMES

SAVANTES.

INTRODUCTION. MOLIÈRE avait porté un coup terrible au langage affecté dans les Précieuses ridicules. A ce travers en succéda un autre, non moins digne de sa verve comique. Le jargon de roman fit place au jargon scientifique. Depuis les travaux de Descartes, de Gassendi et de Pascal, qui avaient mis les sciences à la mode, les femmes ne rêvèrent que mathématiques, astronomie, spéculations philosophiques. Elles traitaient de bas et d'ignoble tout ce qui était naturel et simple, et négligeaient le soin de leur maison,

“Où l'on voyait aller tout sens dessus dessous.” Cette prétention au savoir était bien peu propre à exciter le rire pendant cinq actes. Molière tira un parti merveilleux de ce fonds stérile, et il en fit une des comédies les plus amusantes et les plus parfaites qu'il y ait sur aucun théâtre. Il mit en scène trois pédantes d'un caractère différent. Armande, bel esprit solennel, ne conçoit pas qu'une femme puisse tolérer l'erreur si commune qu'on appelle mariage; elle ne saurait en entendre

prononcer le nom sans un mal de coeur; elle détourne sa soeur de ce vulgaire dessein, qui lui paraît une pauvreté horrible. Bélise, folle romanesque, s'imagine que sa vue fait tourner la tête à tous les hommes ; elle veut bien souffrir les hommages muets de tous ses prétendus adorateurs ;

« Mais si la bouche vient à s'en vouloir mêler,

Pour jamais de sa vue il se faut exiler.

« AnteriorContinuar »