Les relations politiques de la France avec le royaume de Majorque: (îles Baléares, Roussillon, Montpellier, etc.)

Portada
E. Leroux, 1892 - 576 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 469 - IN NOMINE SANCTE ET INDIVIDUE TRINITATIS, PATRIS ET FILII ET SPIRITUS SANCTI. AMEN.
Página 418 - Jacobus Dei gracia rex Aragonum Majoricarum et Valencie comes Barchinone et Urgelli et dominus Montispesulani...
Página 435 - Noverint universi quod nos Jacobus Dei gracia rex Aragonum Majoricarum et Valencie comes Barchinone et Urgelli et dominus...
Página 187 - ... nommé légat par le pape Martin IV. 2. Au mois de novembre i288. légat et le sénéchal de Toulouse à Montpellier, pour qu'ils s'entendissent avec le roi de Majorque, relativement au passage des troupes sur son territoire. Le roi de Majorque se rendit à Montpellier. Le cardinal lui parla beaucoup et lui fit de grandes offres de la part du Saint-Père, et le sénéchal en fit autant pour le roi de France. Leurs discours auraient produit peu d'effet, sans la convention de les laisser passer...
Página 236 - le demandez au comte de Foix , qui connaît le » pays, et à En Raymond Roger, vous saurez que » c'est là que se trouve ce passage. — Nous ne » le demanderons à personne , répliqua le roi de » France, nous nous fions à vous; et cette nuit » même nous ferons ce que nous avons à faire.
Página 404 - Domino concédeme, tam per terram quam per mare, lecdis, pedaticis, ribaticis et alus exitibus universis, dabimus vobis justas porciones, secundum numerum militum et hominum armatorum quos vobiscum duxeritis. Et nos similiter habeamus partem nostram omnium predictorum, secundum numerum militum et hominum armatorum qui nobiscum fuerint: retentis nobis alcaceriis et staticis regum in civitatibus, ultra debitara porcionera nobis competentem.
Página 403 - ... civitatibus, castris et villis, et terris heremis et populatis, cum suis redditibus et rebus mobilibus et inmobilibus, et exitibus universis...
Página 162 - ... et si jamais rois se fêtèrent et se réjouirent entre eux, ce fut bien ceuxlà; mais le prince ne reçut pas un bon accueil dela part du roi En Pierre d'Arragon : celui-ci le repoussait , au contraire ; de sorte que le roi de France et celui de Majorque prirent un jour le roi d'Arragon à part, et lui demandèrent comment il se faisait qu'il ne parlât jamais au prince ; qu'il savait bien que ce jeune homme était sou proche parent, étant fils de sa cousine, fille du comte de Provence ; qu'il...
Página 285 - seulement ne pas faire semblant d'être d'intel» ligence; mais qu'ils paraissent avoir été forcés , » afin que les Français ne puissent avoir le moindre » soupçon contre notre frère le roi de Majorque ; » car sa personne nous est aussi chère que la nôtre; » et celle de ses fils autant que celle des nôtres. » Voilà pourquoi nous avons , lui et nous, besoin » de mettre beaucoup de prudence dans nos dé» marches, vu les gens à qui nous avons affaire.
Página 440 - ... privilegio como garantía de su rectitud en el obrar para lo sucesivo; por dicho privilegio, concede el monarca el derecho de la elección al pueblo: éste presenta varios candidatos y el rey elige (elección indirecta...

Información bibliográfica