Imágenes de páginas
PDF
EPUB

denarios censuales apud villam que dicitur Oratorium (399) talis monete qualis curret in eadem villa.

Actum anno Domini M° CC° XX° secundo.

[ocr errors]

A. Original perdu. B. Copie de 1223, LL 1397, fol. 35. C. Copie du xvio s., LL 1398, fol. 204.

809. Guillaume II, évêque de Paris, notifie que les chevaliers Pierre de Coudreau et Pierre de Baudeport, l'un comme seigneur et l'autre comme frère et héritier de Guillaume de Baudeport, consentent au legs, fait par celui-ci à Saint-Martin-des-Champs, d'une rente d'environ dix-neuf sols sur la terre d'Aubervilliers.

(Mai 1223)

GUILLELMUS, Dei gratia Parisiensis episcopus, o. p. 1. i. salutem in Domino. Notum facimus quod constituti coram nobis Petrus de COUDRAELLO et PETRUS DE BIAUDEPORT (400), milites, recognoverunt defunctum GUILLELMUM DE BIAUDEPORT, militem, dedisse in puram et perpetuam elemosinam monasterio Beati Martini de Campis XIX sol. paris., quinque pictavinis minus, annui census, in terra sua de Haubervillari percipiendos. Quam elemosinam predicti PETRUS DE COUDRAELLO, de cujus feodo dicta terra esse dicitur, et PETRUS DE BIAUDEPORT, quondam frater dicti defuncti, coram nobis, fide prestita, concesserunt...

Actum anno Domini M° CC° vicesimo tercio, mense maio.

A. Original jadis scellé, S 1400, no 42.

399. Ozoir-la-Ferrière, ca. Tournan, ar. Melun.

400. Coudreaux, près de Montfermeil, ou Coudreau, près de Milly (Seine-etOise). Beaudeport, Baldi portus, comme Baudemont, Baldi mons, est ici transformé en Beau-déport par une corruption populaire.

TABLE DES DOCUMENTS

XII.

-

[blocks in formation]

Mémorial chronologique des défunts commémorés
à Saint-Martin-des-Champs, de 1096 à 1183.

Prière pour les morts

- Prieurs et grands personnages

Bienfaiteurs et bienfaitrices

IV. Frères et Associés décédés à Saint-Martin-des-Champs

--

[blocks in formation]

453.

XIII.

-

- Actes concernant Saint-Martin-des-Champs
sous le règne de Philippe-Auguste (1180-1223).

Mathieu III, comte de Beaumont, réserve aux moines de
Saint-Léonor la redîme et le prélèvement d'un muid de fro-
ment et d'un muid d'orge, et aux religieuses de Boran le pré-
lèvement d'un muid de froment sur la dime de Boran, en
inféodant cinq muids de froment, à prendre sur le reste de la
dime, à son homme-lige, Richard de Boran (1179-1180)
454.Jean Petit de Salisbury, évêque de Chartres par la grâce de
Dieu et les mérites de saint Thomas [de Cantorbéry], notifie la
renonciation par le chevalier Gohier de Lannery et sa femme
Ligeard à leurs droits de dime à Francourville sur une terre
donnée par le père de Ligeard à St-Martin (1176-1180). . .
455-456. Actes relatant les conventions faites entre Imbert,

prieur de Saint-Lazare, et, d'une part, Anquetin son queux;
d'autre part, Ogier, queux de St-Martin-des-Champs (1178-1181).
457. Le pape Alexandre III déclare qu'aucun laïc ne peut exiger
de dîme sur les terres cultivées par les moines de Gournay à
leurs propres frais, sur celles qu'ils rendent arables et sur les
produits du sol destinés à nourrir leurs animaux (1171-1181).

458.

Thibaud [d'Heilly, évêque d'Amiens, confirme à Simon
[du Lys], prieur d'Airaines, et à ses successeurs les dîmes don-
nées au prieuré, ainsi que le quart des prélèvements faits sur
le transit des poissons au travers d'Airaines (1181) . .
459.

460.

Henri, évêque de Senlis, notifie un accord entre Thibaud,
prieur de Saint-Nicolas, et Jean Torchard, au sujet d'un dimage.
à Brasseuse (1180-1181)

-

[ocr errors]

Ives, abbé de Barbeau, et Robert, prieur de St-Martin-des-
Champs, s'accordent au sujet des dîmes de vin à prélever sur
le clos de Fontaine-le-Port (1180-1181).

23

24

26

28

28

30

33

460 bis.

-

[ocr errors]

Le prieur Robert constate l'agrément donné par sa
communauté aux conventions passées avec celle de Barbeau
461. Henri, seigneur d'Airaines qui, lorsqu'il était encore enfant,
avait [en 1172] approuvé une libéralité de son père Raoul Ir
au prieuré de ce lieu, et plus tard l'avait contestée, renonce,
étant devenu chevalier, à ses revendications, du consentement
de sa femme Mahaud (1181-1182)

462.

463.

464.

465.

466.

Gui IV de Senlis, bouteiller de France, sa femme Margue-
rite et leurs enfants transigent avec les moines d'Acy sur toutes
les difficultés qui s'étaient produites quant à l'exécution des
libéralités faites pour Gui de la Tour, aïeul de Gui IV, et sa
famille au prieuré de Saint-Nicolas (1181-1182).

Le cardinal Guillaume aux Blanches-mains, archevêque de
Reims, confirme la convention passée entre Gui [IV de Senlis],
bouteiller du Roi, et Thibaud, prieur d'Acy. Gui et son fils
cadet Guillaume promettent de la faire ratifier par Marguerite
femme de Gui, et Gui son fils aîné, s'ils relèvent de la maladie
dont ils sont atteints (1181-1182)

Le prieur Robert enregistre la convention passée entre le
bouteiller Gui IV et les moines d'Acy (même date).

-

Henri, évêque de Senlis, notifie cette convention

Le prieur Robert notifie l'accord conclu avec Amauri II
[de Meulan], seigneur de Gournay, au sujet des bois de Noisy
qui sont dégradés et presque perdus; l'avouerie en est confiée
au possesseur du château de Gournay, qui tiendra des moines,
à titre de fief héréditaire, le quart du prix de vente des coupes
réglées. Le bois sera gardé par deux forestiers, et trente-six
ménages dépendants du châtelain y jouiront seulement du
droit d'affouage; ce droit ne pourra être revendiqué pour le
chauffage des fours banaux, s'il en est établi (1182-1183) .
467. — Guillaume de Garlande approuve la vente à Thibaud,
prieur d'Acy, du tiers de la grosse dîme de Bray par Louis Le
Queux, qui le tenait de Landri Le Charpentier d'Auger, vassal
de Guillaume (1183-1184).

-

-

[ocr errors]

468. Simon II, évêque de Meaux, constate la cession faite au
prieur d'Acy, Thibaud, par le chevalier Eudes de Mansigny,
de la dîme de ses biens à Mansigny et Chambry, le consente-
ment de son seigneur, Robert de Monthyon (1183-1184)

469.

470.

[ocr errors]

Le pape Luce III adresse à Robert, prieur de Cappy, une
bulle confirmant les possessions de son monastère (1184) ..

Le pape Luce III, par un bref adressé à [Maurice] évêque
de Paris et à Pierre] doyen de St-Germain-l'Auxerrois, leur
mande qu'ils fassent payer aux moines de Gournay les dimes
dépendant de leur église d'Essonnes, située à Corbeil (1184).

-

471. Le pape Luce III confirme tous les bénéfices et les princi-
pales propriétés de Saint-Martin-des-Champs (1184)

472.

473.

-

Le pape Luce III autorise les moines de St-Martin à retenir,
les dimes et les propriétés comprises dans l'étendue de leurs
fiefs, et que leurs détenteurs auraient hypothéquées (1181-1185).

Le pape Luce III confirme les possessions du monastère de
Gournay-sur-Marne (1185)

35

36

37

41

42

42

43

46

47

48

50

51

57

58

474. Mathieu III, comte de Beaumont-sur-Oise, et seigneur du
Valois, du consentement d'Eléonor, sa femme, et de Philippe
son frère, affranchit les hôtes de Saint-Léonor à Fresnoy-en-
Thelle, au temps du prieur Adam de Beaumont (1184-1185).

475.

476.

-

Robert, comte de Braisne, confirme le don d'un bois à St-
Arnoul de Marolles, par Guérin d'Amboile (1184-1185). .

-

La reine-douairière Ale de Champagne, en récompense des
services qu'elle a reçus de son clerc Pierre [de Limoges], cha-
noine de Saint-Spire de Corbeil, lui fait don d'une maison
qu'avait achetée le juif Hélie (1184-1185) .

477- Le roi Philippe-Auguste confirme cette libéralité de sa
mère Ale, usufruitière du domaine de Corbeil (1184-1185).

[ocr errors]

61

63

64

65

[ocr errors]

66

478. Henri, évêque de Senlis, confirme la vente d'une part de
la dîme de Bray par Louis Le Queux (1184-1185).
479. Philippe, évêque de Beauvais, confirme à St-Martin-des-
Champs l'église Notre-Dame de l'Isle-Adam ainsi que les libé-
ralités récentes du châtelain Adam IV (1185-1186)
480. Le prieur Robert intervient comme arbitre dans un litige
entre Hélie, abbé de Saint-Magloire, et Gille, abbesse de Fon-
tevrault, supérieure de Haute-Bruyère (1185-1186).

481.

Gui III de Garlande, sire de Tournan, fils du sénéchal de
France (Anseau Ier), notifie que le prieuré de Gournay-sur-
Marne où les trois frères de son père sont inhumés, ayant reçu
du chevalier Raoul de Ferrières une dime à Ferrières-en-Brie,
elle a été usurpée par le chevalier Pierre, fils de Garnier, qui
de ce chef fut excommunié. Gui et ses fils Anseau II et Gui IV
confirment la cession partielle de cette dime que Pierre a
consentie par transaction au prieuré (1185-1186)

[ocr errors]

482. Robert Le Gras, de Tournan, donne à titre d'aumône une
masure à l'église N.-D. de Gournay, du consentement d'Aélis,
dame de Villaine et de ses enfants. Confirmation de Gui III
de Garlande, sire de Tournan (1173-1186).
483. Amauri II [de Meulan], seigneur de Gournay, abandonne
au prieuré de Notre-Dame trois muids de méteil qui lui étaient
dus comme redevance sur les moulins des moines. Agnès sa
mère, Roger son frère, Aélis sa femme [veuve du comte de
Beaumont] posent avec lui la charte de concession sur l'autel
de la Vierge, en présence de dix-huit chevaliers (1182-1186).
484. Amauri II de Gournay confirme, à la prière de sa mère
Agnès et avec l'agrément de sa femme Aélis, une libéralité de
son vassal Anseau de Combault envers Notre-Dame de Gournay.
485.

486.

[ocr errors]

Guillaume de Garlande fonde une messe quotidienne et
perpétuelle à N.-D. de Gournay pour l'âme de son jeune fils
Anseau, dont le corps repose dans cette église. Il donne au
Prieuré la moitié de toute sa dîme à Nogent-sur-Marne; les
revenus serviront à fournir une pitance générale au couvent,
le jour anniversaire de la mort d'Anseau, et à entretenir de
pelisses les religieux. Pour le repos éternel de cet enfant qu'elle
aimait uniquement, sa mère Idoine renonce à toutes ses reven-
dications sur les libéralités faites au prieuré (1183-1186).

-

[ocr errors]

Adam IV de l'Isle, pour le repos de l'âme de sa belle-fille
Aélis, sœur du comte de Beaumont Mathieu III, donne au
prieuré de Saint-Léonor deux hôtes à Nogent (1186-1187) . .

[blocks in formation]
« AnteriorContinuar »