Imágenes de páginas
PDF
EPUB

279

1201 (29 décembre). Innocent III écrit à l'archevèque de Narbonne et à

l'évêque de Comminges sur le même sujet que les deux bulles pré-

cédentes.

1202 (Septembre). – Innocent III répond au mémoire que Guillem VIII lui

a adressé au sujet de la légitimation des enfants qu'il a eus d'Agnès

de Castille. Le cas du seigneur de Montpellier ne peut être assimilé

à celui du roi de France. Sans prononcer absolument l'illégitimité

du second mariage, le Pape laisse entrevoir peu d'espoir et suspend

son jugement définitif.

1202. Innocent III félicite Guillem VIII d'avoir rappelé auprès de lui sa

première femme.....

1203 (1er juillet). Innocent III accorde à Gui, fondateur de l'Ordre du

Saint-Esprit, certains privileges...

1204 (9 février). – Innocent III confirme à Michel, sous-diacre, le prieuré

de Saint-Etienne de Castries que lui a conféré l'évêque de Mague-

lone...

1204 (19 juin). Innocent III réunit sous un même supérieur l'hôpital de

Sainte-Marie in Sacia et celui du Saint-Esprit de Montpellier, et

trace les conditions de l'union......

1205 (3 juin). Innocent III écrit aux consuls et aux habitants de Mont-

pellier de ne pas apporter des entraves à la construction d'une cha-

pelle que veulent élever les Frères du Saint-Esprit...

1206 (17 juin). — Innocent III charge ses légats d'examiner la légitimité du

mariage de Pierre d'Aragon avec Marie de Montpellier......

1206 (25 octobre). Innocent III écrit aux consuls de Montpellier qu'ils

fassent rendre à un citoyen romain l'argent et les effets que Rai-

mond Gaucelm, seigneur de Lunel, lui avait volés....

1207 (28 janvier). Innocent III renouvelle à Pierre de Castelnau et à l'évè-

que de Pampelune l'ordre de faire une enquête sur la légitimité

du mariage de Pierre d'Aragon avec Marie de Montpellier.......

1207 (13 avril). Innocent III félicite les consuls et les habitants de Mont-

pellier d'avoir fait la paix avec Pierre, roi d'Aragon, et approuve

l'accord conclu entre eux.

1207 (20 août). Innocent III écrit aux consuls de Montpellier au sujet des

crimes de Raimond VI et de l'excommunication lancée contre lui.

1208 (8 juin). – Innocent III informe les Frères du Saint-Esprit qu'il a

transféré à Rome la maison mère de leur Ordre.....

1209 (3 février). – Conformément au désir exprimé par Arnaud, abbé de

Citeaux, son légat dans la province, Innocent III n'a pas voulu re-

cevoir l'hommage de Raimond VI pour le comté de Melgueil ; il

donne en même temps aux légats ses instructions touchant le

comte de Toulouse.....

1209 (27 février). – Innocent III écrit à son légat de faire respecter par

l'armée chrétienne la ville de Montpellier...

1209 11 novembre). Innocent III écrit aux consuls de Montpellier et les

engage à combattre les hérétiques......

1210 25 janvier). – Innocent III écrit aux archevêques de Narbonne et

(

d'Arles au sujet de Raimond VI, qui a donné des cautions et promis
d'obéir à l'Église. Le Pape demande que le comte soit entendu dans
une réunion, et qu'on lui prouve sa culpabilité, surtout en ce qui

323 regarde le meurtre de Pierre de Castelnau..... 1211 (15 avril). Innocent III ordonne à ses légats, l'évèque d'Uzès et

328 l'abbé de Citeaux, de prendre possession du comté de Melgueil.... 1212 (9 mars). Innocent III ordonne à l'évêque de Maguelone de rendre justice à Jean Bocados qui a été lésé dans ses intérêts dans le comté

330 de Melgueil ... 1212 (5 juin). Innocent III répond aux chevaliers et au peuple de Melgueil qui lui avaient demandé de ne pas inféoder le comté, et les exhorte

331 à obéir fidèlement à l'Église Romaine ... 1212 (6 juin). Innocent III ordonne à Marie de Montpellier de rendre à

son frère Guillem IX ce qui lui revient de l'héritage paternel, ou
de se présenter à Rome, soit par elle-même, soit par ses délégués,

332 avant le premier novembre, pour justifier sa conduite .... 1212 (11 septembre). - Innocent III répond à l'évêque de Maguelone, qui

avait offert 500 marcs, plus un cens annuel de 30 marcs pour le
comté de Melgueil, de s'entendre sur ce point avec Pierre Marc :
le Pape approuvera ce qu'ils décideront .

334 1210-1212. Innocent III écrit à ses légats de continuer l'enquête, com

mencée par Pierre de Castelnau, sur la validité du mariage de
Pierre d'Aragon avec Marie de Montpellier.....

336 1212 (Fin).

Innocent III déclare nul le mariage de Guillem VIII avec
Agnès de Castille, et prononce que Montpellier doit appartenir
Marie et à ses héritiers ....

337 1213 (19 janvier). - Innocent III prononce la validité du mariage de Marie avec Pierre d'Aragon, et signifie la sentence à Marie.....

338 1213 (19 janvier). – Innocent III notifie à Pierre la sentence qu'il a portée en faveur de la validité de son mariage avec Marie......

345 1213 (19 janvier). Innocent III notifie aux évêques de Carcassonne, d'Avignon et d'Orange la même sentence.....

346 1213 (29 janvier). Innocent III écrit à l'évêque et à l'archidiacre de Ma

guelone de faire observer la sentence rendue par Thédise en faveur
des bourgeois de Montpellier contre le monastère de Franquevaux,
et recommande à l'évèque de bien veiller sur son troupeau.....

347 1213 (30 janvier). - Innocent III recommande à l'évêque de Maguelone

d'augmenter le nombre des églises où les fidèles de Montpellier
pourront recevoir les sacrements..

348 1213 (8 avril). Innocent III écrit à l'archevêque de Narbonne, à l'abbé de

Saint-Paul de Narbonne, et au prieur de Fontfroide; il leur expose
les torts des habitants de Montpellier contre Marie, qui ont détruit
ses châteaux. Le Pape exige que les habitants de Montpellier paient
à Marie au moins la moitié de ses revenus .

354

363

365

377

381

382

1213 (23 mai). — Innocent III répond à Raimond Pelet, qui lui avait demandé

de lui inféoder le comté de Melgueil, d'exposer ses raisons au légat. 1215 (10 avril). Innocent III prend sous sa protection les consuls et la

ville de Montpellier moyennant le cens annuel de deux marcs d'or. 1215 (14 avril). Innocent III inféode à l'évêque de Maguelone le comté de

Melgueil.......
1215 (15 avril). - Innocent III félicite Louis, fils de Philippe-Auguste, de

s'être enfin décidé à faire la guerre dans le Midi; il lui recommande
Jacques, fils de Marie, et le prie de lui conserver les possessions

qu'il tient du côté de sa mère..
1215 (15 avril). Innocent III ordonne à Raimond, son familier, de rece-

voir les 1200 marcs dus pour le comté de Melgueil..... 1215 (17 septembre). – Quittance donnée à l'évêque de Maguelone pour

l'acquisition du comté de Melgueil
1216 (15 janvier). – Innocent III ordonne à l'évêque d'Uzès et à l'archidiacre

de Maguelone de faire rendre justice aux consuls et aux habitants
de Montpellier de la part de Bernard d'Anduze et de quelques

autres du diocèse d'Uzès.
1216 (16 janvier). – Innocent III écrit à l'archevêque de Narbonne et le prie

de rechercher les actes se rapportant au comté de Melgueil....... 1216 (16 janvier). Innocent III recommande aux chevaliers et aux habi

tants du comté de Melgueil d'obéir à l'évêque..... 1216 (22 janvier). – Innocent III approuve deux habitants de Montpellier

qui ont voulu fonder un lit funèbre...... 1215 (22 février)-1216 (16 juillet). Innocent III écrit aux nobles d'Aragon

et de Catalogne en faveur de Jacques d’Aragon..... 1215 (22 février)-1216 (16 juillet). Innocent III écrit aux habitants de

l'Aragon et de la Catalogne en faveur de Jacques d'Aragon..... 1215 (22 février)-1216 (16 juillet). Innocent III écrit aux habitants de

Montpellier en faveur de Jacques d'Aragon... 1215 (22 février)-1216 (16 juillet). – Innocent III écrit à Philippe-Auguste

en faveur de Jacques d'Aragon.... 1198 - 1216 (Juillet). – Innocent III se plaint à l'évêque de Maguelone au

sujet des droits que certains prieurs ont mis sur les enterrements.

383

384

386

387

388

388

389

389

391

ADDENDA ET ERRATA

Nous donnons, ici, quelques additions et modifications apportées au texte, et signalons au lecteur des erreurs qui se sont produites au cours de l'impression de l'ouvrage.

Page 3, après la ligne 5, ajouter : Nous n'avons pu, dans une simple note, aborder une question archéologique du plus haut intérêt : quelle est la part qui revient au grand Arnaud dans la restauration de la cathédrale ? Il est incontestable que la vieille église mérovingienne ne fut pas

détruite

par Charles Martel. Du vil° au XIe siècle, Maguelone devait présenter, à peu de chose près, le même aspect que de nos jours, c'est-à-dire que la cathédrale s'élevait seule dans l'ile.

Songeant à ramener les chanoines dans l'ile, à leur construire des demeures convenables, à assurer leur tranquillité, Arnaud avait assez de travaux à exécuter, sans démolir la cathédrale pour la reconstruire : il alla au plus pressé, conserva l'église, au moins dans ses grandes lignes, et fit les réparations les plus urgentes, laissant à ses successeurs le soin de parachever son wuvre. Cent ans après Arnaud, la cathédrale menaçait ruine, ce qui serait assez surprenant si elle avait été rebàtie de fond en comble. Ce fut Jean de Montlaur I qui la fit reconstruire ou achever de reconstruire, car ses prédécesseurs, Galtier et Raimond, y avaient travaillé. GERMAIN, et, jusqu'à un certain point, M. E. BONNET (Antiq. et monum. du départ. de l'Hérault, p. 408), ont diminué l'ouvre de cet évèque, à qui M. BERTHELÉ (La Vieille Chronique de Maguelone, p. 127) a rendu justice; et nous nous rangeons volontiers à l'avis du savant archiviste.

Page 4, ligne 11.
Au lieu de : Anianiensis, lire: Anianensis.

Page 6, bulle N° 4: note sur la date. Cette bulle est de l'année 1088. A la page 11, il faut corriger la première ligne et lire: octogesimo VIII, année qui correspond à l'indiction XI, comme le portent le Cartulaire et le Bullaire. Les trois manuscrits sont donc fautifs : ils portent, en effet, l'année 1087.

BULLAIRE DE L'ÉGLISE DE MAGUELONE.

- T. I

Page 11, ligne 1.
Au lieu de: octogesimo VII, lire : octogesimo VIII.

Page 14, après la ligne 36, ajouter : Cinq ans plus tard (1090), le comté de Barcelone, qui avait fait partie de l'Empire de Charlemagne, fut donné à l'Église Romaine par Bérenger. Dom VAISSETE (Hist. gén. de Languedoc, t. III, p. 459) rapporte le fait sans le commenter. Pourquoi ce qui était permis au comte de Barcelone, était-il défendu au comte de Melgueil ? Aussi, GERMAIN (Étude historique sur les comtes de Melgueil, p. 18) trouve l'argument du savant bénédictin plus « spécieux que solide », et constate, comme nous, que, «à une époque formaliste et verbalisante comme l'était le moyen age», aucune réclamation ne fut faite. La donation fut d'ailleurs contresignée par Almodis et leur fils Raimond. Au point de vue théorique, on consultera avec profit CASENEUVE (Le Franc-alleu du Languedoc, Toulouse, 1645, p. 275).

Quant à la question de loyalisme, nous n'avons pas à entrer dans les détails ni à dire comment les Capétiens furent substitués aux Carolingiens. Il suffit, pour légitimer l'acte de 1085, de faire constater que, généralement, Hugues Capet ne fut pas reconnu dans la province pendant les premières années de son règne, et que les comtes de Melgueil ne datent généralement pas leurs actes par les années des rois Capétiens, soit avant, soit après l'acte de donation, jusqu'en 1125, époque où déjà Louis VI a fait sentir son influence sur la province. L'acte de 1085 est daté de l'Incarnation (Cf. ARNAUD DE VERDALE, éd. GERMAIN, p. 84, - et Cart. des Guillems, passim et surtout pp. 99, 100, 111, etc.)

Page 15, bulle No 5, corriger la date. Au lieu de : 1087, lire: 1088.

Page 19, ligne 17.
Au lieu de: inflexis insula, lire : in Flexis insula.

C'est l'île de Fleix, que nous trouverons encore mentionnée dans une bulle de Grégoire IX. Cette ile a été oubliée par Thomas, dans son Dictionnaire topographique de l'Hérault; sa situation nous semble suffisamment déterminée par la bulle d'Urbain II.

Page 27, ligne 17.
Au lieu de: Galterio), lire : G[otefrido).

Page 28, ligne 3. Au lieu de: Bertrand, lire : Bernard. Il s'agit, en effet, de Bernard-Aton IV, vicomte de Béziers, et non Oton, comme on lit, même page, ligne 21.

Page 34, note 4.
Au lieu de : Substancianensi, lire : Substancionensi.

Page 38, ligne 11.
Au lieu de: 1130, lire : 1419.

Page 39, après la bibliographie, ajouter : Il est bien probable que Hugues, abbé de Saint-Gilles, s'était déclaré en faveur du comte de Barcelone contre le comte de Toulouse, qui s'empara de l'abbaye de Saint-Gilles et en chassa les religieux (Cf. DEVIC-VAISSETE , Hist. gén. de Languedoc, t. III, p. 654).

« AnteriorContinuar »