Etudes sur l'état intérieur des abbayes cisterciennes et principalement de Clairvaux, aux XIIe et au XIIIe siècles

Portada
Aug. Durand, 1858 - 489 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 493 - The borrower must return this item on or before thé last date stamped below. If another user places a recall for this item, thé borrower will be notified of thé need for an earlier return.
Página 365 - Nulli ergo omnino hominum liceat banc paginam nostre concessionis infringere, vel ei ausu temerario contra ire. Si quis autem hoc attemptare presumpserit , indignationem omnipotentis Dei et beatorum Pétri et Pauli, apostolorum ejus, se noverit incursurum.
Página 124 - Au lieu d'adoucir ces dispositions, les premiers Cisterciens y ajoutèrent une rigueur de plus : c'est que, tous les vendredis de Carême, le seul repas permis ne consisterait qu'en pain et en eau, sauf le cas où une fête de douze leçons tomberait un de ces vendredis ou le nard. Elle est en buis. Elle a été montée, dans les derniers' temps du moyen-âge, sur un pied où se trouvent gravés ces mots : Ciathus sancti Bernardi, abbalis Clarevallis.
Página 87 - Bouhier, nous allons passer à l'examen des ma» nuscrits du temps de saint Bernard, ou posté» rieurs, que possède cette bibliothèque. Ces ma» nuscrits, qui sont très-nombreux, proviennent, » comme nous l'avons déjà dit, en grande partie, de » l'abbaye de Clairvaux. La bibliothèque de cette » abbaye ne nous fournira pas des manuscrits trés» anciens ni très-remarquables.
Página 89 - ... dispensables à des associations religieuses qui, » tout en regardant le ciel, s'occupaient des choses » de la terre. Quelles que soient les données que » l'histoire nous fournit à cet égard, il serait impos» sible de se faire une juste idée du point où les » hommes qui dirigeaient ces grandes associations » avaient poussé la prévoyance; et, pour notre » compte, nous devons avouer qu'avant d'avoir » examiné les restes de l'ancienne bibliothèque de » Clairvaux, nous étions loin...
Página 332 - Sud, faisant fonction de portier, le permet, le fleuve s'élance d'abord avec impétuosité dans le moulin où il est très affairé, et se donne beaucoup de mouvement tant pour broyer le froment sous le poids des meules que pour agiter le crible fin qui sépare la farine du son. Le voici déjà dans l'édifice voisin ; il remplit la chaudière et s'abandonne au feu qui le cuit pour préparer la boisson des moines (la bière) si, par hasard, la vigne a donné à l'industrie du vigneron la mauvaise...
Página 89 - ... de l'Eglise de laisser trop de place à la liberté individuelle de l'esprit. Il fallait donc multiplier les règles, prévoir tous les cas, et préparer les moyens de succès à tant de religieux qui, laissés sans direction et sans secours, n'auraient été que des membres inutiles de la corporation. Pour satisfaire à tous ces besoins, on rédigea cette multitude d'ouvrages pratiques dont l'Eglise primitive n'avait pas besoin, et qui devinrent indispensables à des associations religieuses...
Página 333 - ... foulons), il épargne aux foulons une grande fatigue. Dieu bon ! que de consolations vous accordez à vos pauvres serviteurs pour empêcher qu'une tristesse trop grande ne les accable ! Combien vous allégez les peines de vos enfants qui font pénitence, et comme vous leur évitez la surcharge...
Página 50 - France, i\ lui dit : Ton frère Henri, né d'une race où la royauté est plus que séculaire, est devenu moine et lave les écuelles dans le monastère de Clairvaux (2). Chez les Cisterciens, cependant, la plupart des arts mécaniques nécessaires à la nourriture et aux vêtements étaient pratiqués par les convers exclusivement. Les moines s'occupaient seulement d'agriculture, sans toutefois cultiver seuls, car des convers, des oblats et des mercenaires partageaient avec eux le travail des champs...
Página 90 - Les itiné» retires des prédicateurs; les fleurs (flores) à répan» dre dans les sermons, et principalement dans ceux » qu'on doit improviser tel ou tel jour; les extraits » et les citations des livres saints et des Pères de » l'Eglise, qu'on doit apprendre par cœur pour les » introduire dans les sermons ; les collectanea, les » abrégés de toute sorte, les excerpta des vies des » saints, les concordances des Pères, sont multipliés » presque à l'infini. Les uns sont distribués par...

Información bibliográfica