Imágenes de páginas
PDF
EPUB

POUR SERVIR A

L'HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE

DE LA BELGIQUE

PUBLIÉS PAR

EDM. REUSENS, prof. à la fac. de théol. et biblioth. de l'Univ. cath. de Louvain

P. D. KUYL, directeur des Sœurs de charité à Anvers

C. B DE RIDDER, vicaire aux Minimes à Bruxelles

[merged small][graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed][merged small]

Jean Neeffs, dit van Laken, naquit à Malines, en 1576. Il était fils de Pierre Neeffs, dit van Laken,

1) Voyez sur Nevius: SWEERTIUS, Athenae Belgicae, p. 456; FOPPENS, Bibliotheca Belgica; MANTELIUS, Hasseletum; OSSINGER, Bibliotheca Augustiniana, p. 617; ELSSIUS, Encomiasticon Augustinianum, p. 390 v°; VAN DEN EYNDE, Provincie, stad ende district van Mechelen, II, p. 37; JOFFROY, Historie der provincie van Mechelen, p. 71; DE TOMBEUR, Provincia Belgica Augustiniana; MICH. HOYERUS, Tragediae; Antw., 1641, p. 153. Outre ces ouvrages imprimés, nous avons mis à profit les documents inédits suivants : Cronicon conventus Mechliniensis ord. Erem. S. Augustini; - Liber memorialis conventus FF. Erem. S. Augustini Mechl. par DE TOMBEUR, ms. tomes III, IV et V; Acta capitularia ab anno 1589-1647; Mss. des couvents d'Ypres et de Diest. Tous ces manuscrits appartiennent au couvent des pères Augustins de Gand et nous ont été communiqués par le R. P. Ch. Keelhoff, archiviste de ce couvent. Nous lui en témoignons toute notre gratitude.

[ocr errors]

Le portrait ci-joint fut gravé par Antoine Op de Beeck, d'après une ancienne peinture, pour le compte du chanoine Azevedo-Continho-y-Bernal, l'auteur des chroniques de Malines. Cet ouvrage cessa de paraître à la mort de l'auteur, qui ne put conduire son travail que jusqu'à l'an

waradyn1 du Roi en cette ville, et de Barbe Mompeliers, dite Suys. Sa famille était ancienne dans la cité et avait antérieurement déjà fourni divers membres à la magistrature communale.

Jean Neeffs manifesta dès l'enfance une aptitude et une inclination toute particulière pour les études. Les parents encouragèrent les goûts de leur fils; et confièrent, vers 1588, le soin de son instruction aux religieux Augustins, qui depuis trois siècles enseignaient à Malines. L'élève répondit dignement aux efforts des maîtres, et conçut pour eux la plus grande estime. Aussi, ayant résolu d'embrasser l'état ecclésiastique, demanda-t-il à être reçu dans l'ordre de S. Augustin.

née 1582. Le chroniqueur avait fait graver toute une série de portraits destinés à illustrer son ouvrage, mais par suite de son décès ces portraits ne furent pas publiés.

Antoine Op de Beeck, graveur, né à Malines, était fils d'un jardinier et devint domestique à l'orphelinat de la Putterie. Il se passionna pour le dessin, et s'y appliqua à la derobée malgré la défense de ses maîtres; plus tard il entra au service d'un orfévre qui lui enseigna l'art de la gravure. Op de Beeck réussit assez bien et copiait surtout avec la plus grande fidélité les modèles qui lui étaient soumis. Il grava tous les portraits destinés aux chroniques d'Azevedo. Il mourut à Malines âgé de 50 ans, sans avoir jamais su ni lire ni écrire.

1) Le waradyn était un fonctionnaire nommé par le Roi et recevant des lettres patentes en vertu desquelles il était chargé d'estimer certains produits industriels. Le waradyn de Malines avait pour attribution particulière l'estimation des cuirs, dont la fabrication constituait à cette époque la principale des industries de la ville. Dans le langage vulgaire le waradyn était désigné sous le nom de baron van den Ham; le peuple exprimait ainsi l'importance de cette position. On appelait Ham tout le quartier de la cité qui était occupé par les fabricants de cuir.

2) Les Augustins vinrent s'établir près de Malines, vers 1241; en 1254, ils se transportèrent à l'intérieur de la ville et se fixèrent dans l'endroit nommé alors Nieuw-landt. Ils occupèrent cet emplacement jusqu'au moment de la suppression du couvent à la fin du siècle dernier.

« AnteriorContinuar »