Histoire de la commune de Montpellier, depuis ses origines jusqu'à son incorporation définitive à la monarchie française

Portada
Imp. J. Martel, 1851
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 376 - Nulli ergo omnino hominum liceat hanc paginam nostre confirmationis infringere vel ei ausu temerario contraire. Si quis autem hoc attemptare presumpserit indignationem omnipotentis Dei et beatorum Petri et Pauli apostolorum ejus se noverit incursurum.
Página 375 - Benedicti, salutem et apostolicam benedictionem. Cum a nobis petitur quod justum est et honestum, tam vigor equitatis quam ordo exigit rationis ut id per sollicitudinem officii nostri ad debitum perducatur effectum...
Página ix - C'est pourtant dans la commune que réside la force des peuples libres. Les institutions communales sont à la liberté ce que les écoles primaires sont à la science...
Página lxv - Lombardie, du royaume de la grande Rome, de toutes les parties de l'Egypte, de la terre d'Israël, de la Grèce, de la Gaule, de l'Espagne, de l'Angleterre, de Gênes, de Pise, et qui y parlent toutes les langues.
Página 373 - ... rationabiliter possidetis, aut in futurum justis modis prestante Domino poteritis adipisci sub beati Petri et nostra protectione suscipimus. Specialiter...
Página 308 - Je vous dis de nouveau, répliqua le chevalier, qu'il n'est rien de ce qui pourra être honorable et profitable à votre ville, à monseigneur le roi et à madame la reine Marie, et à leurs peuples, que je ne fasse volontiers, si cela est en mon pouvoir. » — « Puisque vous parlez ainsi, nous savons que vous êtes dans l'intimité du...
Página 308 - nous savons que vous êtes dans l'intimité du sei» gneur roi , que vous connaissez l'amour qu'il a » pour telle dame, et que vous avez même travaillé » à la lui faire obtenir; nous vousprions doncdelui » dire que vous avez réussi, qu'il l'aura enfin, et » qu'elle viendra le trouver secrètement dans sa »chambre; mais qu'elle ne veut absolument point » de lumière, pour n'être vue de qui que ce soit. » Cette nouvelle lui fera grand plaisir; et lorsqu'il » sera retiré en son appartement,...
Página 311 - ... douze demoiselles, tous un cierge à la main , se rendirent au palais avec les deux notaires , et parvinrent jusqu'à la porte de la chambre du roi. La reine entra ; mais tous les autres restèrent en dehors , agenouillés , et en oraison pendant toute la nuit. Le roi et la reine étaient pendant ce temps en déduit ; car le roi croyait avoir auprès de lui la dame dont il était amoureux. Cette nuit-là...
Página 311 - Il sauta aussitôt sur son lit et prit son épée à la main ; mais tous s'agenouillèrent et lui dirent les larmes aux yeux: »»Par grâce, seigneur, daignez regarder auprès de qui vous êtes couché.

Información bibliográfica