Imágenes de páginas
PDF
EPUB

24. - R. Oui, quand le fermier n'habite pas la ou les localités où il a la plupart de ses terres en propriété. Quand la chose est possible, les moyens propriétaires désirent exploiter une grande ferme afin d'obtenir de leur argent un intérêt plus élevé et aussi pour caser leurs enfants.

25. – Q. Pendant combien de temps, en général, les fermiers gardent-ils la même ferme ou la même terre?

25. – R. Les fermiers gardent très longtemps parfois la même ferme, trente à cinquante ans et plus. A la mort du fermier, un de ses enfants ou un membre de sa famille prend sa place. Cependant les petits cultivateurs, ouvriers et artisans ne sont pas certains de pouvoir continuer longtemps la location de leurs terres, tellement la concurrence entre preneurs de la localité et des localités voisines devient acharnée.

26. – Q. Y a-t-il des propriétaires particuliers qui louent leurs terres publiquement?

26. — R. Oui, il y a des propriétaires particuliers qui louent leurs terres aux enchères publiques et cela afin de louer plus cher.

27. – Q. Le prix du fermage est-il supérieur pour les terres louées publiquement à celui des terres louées de la main à la main ?

De combien?

Quelle catégorie de personnes se fait adjuger les terres en location publique?

Y a-t-il à relever des abus à l'occasion des locations publiques de terres?

27. R. Le prix du fermage est supérieur pour les terres louées publiquement. L'augmentation va certainement de 23 à 46 francs par hectare (1 à 2 francs par verge de 4 ares 36 centiares). Signalons en passant qu’on loue ordinairement par verge (4 ares 36 cevtiares), ou par bonnier 87 ares 20 centiares). Le bonnier vaut 20 verges et la verge vaut 20 petits. Ce sont des petits cultivateurs et surtout des artisans, des ouvriers agricoles ou industriels qui veulent un lopin de terre à tout prix et qui se font adjuger les terres en location publi

que. Les jeunes mariés veulent absolument louer un terrain pour l'entretien d'un ou de plusieurs porcs. Les terres se louent parfois à des prix exorbitants.

L'exploitation agricole.

28. – Q. Quelle est l'étendue des exploitations : grandes, moyennes, petites ? Cette étendue s'est-elle modifiée depuis 1880?

28. – R. Ce que l'on considère comme grandes exploitations a une étendue de 90 à 100 hectares; il n'y a plus de moyennes exploitations. Quant aux petites exploitations, elles comportent de 3 à 6 hectares.

La plupart des artisans, ouvriers, cafetiers, marchands de porcs cultivent une étendue de terre oscillant entre 1/2 à 1 1/2 hectare. Pour les grandes exploitations, il n'y a à relever aucun changement quant à l'étendue. Les moyennes exploilations ont disparu. Les petites ont pris beaucoup d'extension. En 1880, la petite culture exploitait une trentaine d'hectares. Présentement, elle en exploite une centaine.

29. – Q. Quelle doit être l'étendue d'une exploitation agricole pour que le cultivateur, sa femme et deux enfants de 16 et 13 ans, puissent y trouver travail et subsistance?

29. R. Il faut une étendue minimum de 4 hectares.

30. – Q. Les terres de l'exploitation sont-elles générale. ment dispersées ? A quelle distance se trouvent-elles des bâtiments de la ferme? Donnez l'exemple de deux ou trois exploitations, nombre de parcelles, distance des parcelles des båtiments de la ferme.

30. – R. Les terres de l'exploitation sont toujours dispersées. Toutefois, pour les deux grandes fermes en location, les terres sont suffisamment grandes et rapprochées du corps de ferme.

La distance va, en moyenne, de 700 à 1,500 mètres.

Exemple pour la ferme du château (100 hectares) située au centre du village :

Première parcelle, distance 100 niètres environ du corps de la ferme.
Deuxième parcelle, distance 200
Troisième parcelle, distance 600
Quatrième parcelle, distance 650
Cinquième parcelle, distance 1,200
Sixième parcelle, distance 1,200
Septième parcelle, distance 1,300
Huitième parcelle, distance 1,000
Neuvième parcelle, distance 1,500
Dixième parcelle, distance 600
Onzième parcelle, distance 750

31. — Q. Dans quel état se trouvent les routes ? Peut-on à toute saison arriver convenablement aux terres ? Qu'y aurait-i à faire à cet égard ? Quelle a été l'influence des chemins de fer vicinaux ?

31. – R. Les routes et les chemins sont bons. En hiver. par les temps « boueux », il n'est pas facile d'aborder les terres joignant des chemins de terre (chemins de campagne, à moins que d'avoir de puissants attelages. Dans ces conditions, on attend ordinairement des jours de gelée.

Il n'y a pas encore de chemin de fer vicinal. Un projet de Hannut-Saint-Trond est sérieusement à l'étude (1).

32. – Q. Quel est le personnel familial et étranger — c'està-dire membres de la famille, domestiques, servantes, ouvriers et ouvrières permanentes, ouvriers et ouvrières temporaires - qu'on emploie dans deux ou trois fermes que vous choisissez comme types de fermes de la région ou de la commune? Veuillez indiquer, pour les ouvriers et ouvrières temporaires, le temps pendant lequel ils travaillent.

(1) Actuellement en voie d'exécution.

32.

tares en location) comporte:

R. Le personnel de la ferme du château (100 hec

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Les ouvriers et ouvrières temporaires travaillent, au moment des betteraves à sucre (binage, démariage et arrachage), à la récolte des foins (prés, trèfle, 1re et 2e coupes) au moment de la moisson, de la plantation, de l'arrachage des pommes de terre, du battage des grains à la machine à vapeur (durée : dix à douze jours). Deux des ouvrières temporaires sont occupées au lessivage et au nettoyage du corps de logis.

33.Q. Se plaint-on de la rareté de la main-d'œuvre? Par quels moyens croyez-vous qu'on pourrait y remédier?

33. R. Les grands fermiers parviennent encore à trouver le personnel nécessaire. Les petits cultivateurs ont beaucoup de peine à recruter la main-d'œuvre. Aussi s'arrangent-ils et s'unissent-ils pour effectuer tous les travaux de l'exploitation. Les hommes vigoureux dans la fleur de l'âge ont une tendance à déserter les travaux des champs vu les hauts salaires offerts par l'industrie, les entrepreneurs, etc. D'autres font le commerce de porcs, tiennent un cabaret, ou travaillent dans une sucrerie ou une brasserie.

Il est à remarquer que nombre d'ouvriers agricoles (occupés dans les grandes fermes) ne demandent pas mieux que de se transformer en petits cultivateurs indépendants. Mais ils ne savent trouver des terres à louer, vu que sur 400 hectares il y en a 300 exploités par trois grands fermiers. Du moment qu'un ménage ouvrier peut trouver 4 à 5 hectares à louer et

qu'il possède un tout petit capital, il ne pense pas à émigrer vers les villes ou les centres industriels.

34. – Q. Avec quelles bêtes de trait : chevaux, bæufs. vaches, chiens, le travail de la ferme est-il fait ?

34. R. Animaux de trait pour une ferme de 100 hectares : Chevaux de gros trait, adultes, 10 à 12. Beufs, âgés de 4 ans et plus, 7 à 8. (Poids : 700 à 800 kilos.) Animaux de trait utilisés par la petite culture :

Vaches laitières, c'est l'ordinaire. Assez rarement des bæufs de 2 à 3 ans et, dans ce cas, il y a toujours des vaches laitières de trait,

35. – Q. Qu'est-ce qu'on récolte? Exemple, avec indication de l'étendue, pour deux ou trois fermes-types de la région ou de la commune? A-t-on des cultures dérobées ?

35. R. On récolte surtout des betteraves à sucre, de l'avoine, du froment, du seigle, du trèfle, des pommes de terre. On récolte très peu de betteraves fourragères, de trèse incarnat, de luzerne, de trèfle blanc, d'escourgeon d'hiver, de maïs-fourrage.

On a rarement des cultures dérobées (navets après seigle.. C'est insignifiant. Sur 400 hectares, il y a tout au plus 20 hectares de prairies et de prairies-vergers. Voici les cultures pour une grande ferme-type de la localité (100 hectares) :

[ocr errors]

.

Betteraves à sucre

25 (environ '/. de betteraves). Avoine.

25 Froment

23 Seigle.

2 Escourgeon d'hiver.

3 Pommes de terre

3 Trèfle violet.

10 Prairies et prairies-vergers. 10

.

.

36. – 0. Y a-t-il à relever depuis 1880 un changement

« AnteriorContinuar »