Archives dauphinoises: Histoire de la réunion du Dauphiné à la France ...

Portada
Académie des bibliophiles, 1868 - 372 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 281 - ... contre en aucune manière, sous l'obligacion de touz ses biens et des biens de ses hoirs , meubles , non meubles, presenz et avenir, à justicier par toutes justices et de son corps , lequel il souzmet du tout à la volenté dudit monseigneur le Dalphin et de ses successeurs, se le contraire faisoit de ce que dit est. En tesmoing de ce, nous à ces lettres avons mis le seel de la Prevosté de Paris, l'an de grâce M CGC cinquante trois, le vendredi , douze jours de juillet. Desraine. Collation...
Página 306 - ... que ce soit ferme chose et estable à toujours , nous avons fait mettre notre scel à ces présentes lettres, sauf en autres choses notre droit et l'autrui en toutes.
Página 193 - Quod ut firmum et stabile perpetuo perseveret, nostrum presentibus litteris fecimus apponi sigillum, salvo in aliis jure nostro et in omnibus quolibet alieno. Datum et actum apud Tavergniacum, anno Domini millesimo CCCm° tricesimo quinto, mense julii.
Página 131 - ... Humbert se trouvait alors près de Reims. L'année suivante, le roi de France envoya au gouverneur du Dauphiné , au comte de Valentinois , l'ordre de mettre à exécution toutes les donations faites à Amblard par lui et son fils, celle surtout qui concernait le château de Beaumont (25 septembre 1354). Le 5 décembre 1355, Amblard rendit hommage au Dauphin pour le château de Millieu appartenant à son fils , comme administrateur des biens de celui-ci. Il paraît cependant que l'obstacle qui...
Página 306 - Et que ce soit ferme chose et estable à touzjours nous avons fait mettre notre seel à ces presentes ; sauf notre droit en autres choses et l'autrui en toutes. Donné à Meleun sur Saine, le XXIIII' jour de novembre, l'an de grace mil trois cens soixante.
Página 266 - ... tenues et gardées fermement par nos amés et féaulz les pers de France, les gens de notre parlement, des comptes, tous nos autres justiciers et subges presens et avenir, selonc leurs teneurs desquelles il leur apparra sans nul contredit. Et pour ce que ce soit ferme chose et estable à tousjours nous avons fait mectre notre seel en ces presentes lettres, sauf en autres choses notre droit, et en toutes l'autrui. Ce fu fait a Notre-Dame des Champs les Paris, l'an de grace mil CCC quarante et...
Página 268 - In cujus rei testimonium sigillum nostrum presentibus litteris duximus apponendum. Datum Parisius, die XXVI decembris, anno domini millesimo CCC
Página 172 - ... circonvention et de deception, et à ce que nous puissons dire autre chose avoir esté faite et accordée que escripte , ou escripte que faite et accordée, au benefice de restitution et convention de lieu et de juges, à toutes graces, lettres et priviliéges sur quelconque fourme de paroles que ce soit, à tout droit escript et non escript, canon et civil, et à toutes autres deceptions, barres et cavillations , par lesquelles l'en pourroit venir contre ces lettres ou aucune des choses contenues...
Página 275 - Dalphinis, teneant et possideant perpetuo pacifice et quiete, absque eo quod ad eas vendendas, seu extra manus suas ponendas, aut ad prestandum nobis aut successoribus nostris Dalphinis propter hoc linanciani aliqualem compellantur seu compelli possint quomodolibet in futurum.
Página 48 - Rneims, mais sans quitter l'habit religieux, qu'il porta le reste de ses jours : souverain sans sujets , général sans troupes et sans expérience , mari sans femme , moine sans couvent, prélat sans titre et sans jurisdiction ; dans tous ces différens états, il ne fit jamais rien pour le bien de sa province , que de l'avoir remise sous la domination de nos rois. On a même reproché à sa mémoire, avec quelque sorte de justice, qu'il eut enlevé, au prieur Biandra, le généralat de la flotte...

Información bibliográfica