Imágenes de páginas
PDF
EPUB

676

ATHALIE, ACTE V, SCÈNE VIII.

SCÈNE VIII.

JOAS, JOAD, ON LÉVITE, ET TOUS LES ACTEURS DE LA

SCÈNE PRÉCÉDENTE.

JOAD, au lévite.
Aé bien ! de cette impie a-t-on puni l'audace ?

LE ÉVITE.
Le fer a de sa vie expié les horreurs.
Jérusalem , longtemps en proie à ses fureurs,
De son joug odieux à la fin soulagée,
Avec joie en son sang la regarde plongée.

JOAD.
Par cette fin terrible, et due à ses forfaits,
Apprenez ', roi des Juifs, et n'oubliez jamais
Que les rois dans le ciel ont un juge sévère,
L'innocence un vengeur, et l'orphelin un père ?.

1 « Discito justitiam moniti et non temnere divos. »

Virg Æn.. 1. VI, v. 620.
2 Voltaire, qui ne se fait pas faute, nous l'avons vu, d'imiter Ra-
cine, termine sa Semiramis par une moralité semblable:

Par ce terrible exemple, apprenez tous, du moins,
Que les crimes secrets ont les dieux pour témoi s.
Plus le coupable est grand , plus grand est le supplice :
Rois, tremblez sur le trône et craignes leur justice.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

ERRATA.

Page 93, à ce vers :

L'esprit de contumace est dans cette famille; ajouter en note : L'égarement d'esprit règne sur la famille.

Corneille, la Suivante, acte II, scène v. Page 129, note 2, et page 425, note 1, ajouter : Cette expression est empruntée à Corneille, qui a dit : Albe où j'ai coinmencé de respirer le jour.

Horace, acte I, scène 1. Page 380. ligne dernière, Romains, lire : romans. Page 424, au vers 4:

Loin de blâmer vos pleurs, je suis près de pleurer; ajouler en note :

Loin de blâmer les pleurs que je vous vois répandre,
Je crois faire beaucoup de pouvoir m'en défendre.

Corneille, Horace, acte III, scène v.
Page 426, au vers 7 :

Un oracle toujours se plaît à se cacher, ajouter en note : Un oracle jamais ne se laisse comprendre.

Corneille, Hor., act. III, scène i. Page 459, aux vers 3 et 4 :

Et qui vous a chargé du soin de ma famille?

Ne pourrai-je sans vous disposer de ma fille? ajouter en vote :

Qui le fait se charger des soins de ma farnille ?
Qui le fait malgré moi se charger de ma fille ?

Corneille, Horace , acte V, sc. III.
Page 489, à ce vers :

Soleil, je viens te voir pour la dernière fois, ajouter en note : "Ω φώς, τελευταίόν σε προσβλέψαιμι νύν.

Sophocle, OE dipe-Roi, vers 1169. Page 503, à ce vers :

Maintenant je me cherche et ne me trouve plus, ajouler en note : Il se cherche lui-même et ne se trouve plus.

Poëme de Judith, par mademoiselle de Calage ( 1660). Page 505, à ce vers :

Qu'un soin bien différent me trouble et me dévore! ajouter en note : Qu'un soin bien différent l'agite et le dévore !

Judiih, mademoiselle de Calage. Page_543, pour la date d'Esther, au lieu de 1669, lisez : 1689.

« AnteriorContinuar »