Imágenes de páginas
PDF
EPUB

TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CE VOLUME.

XVII. -VIE INTEllectuelle DE MONTPELLIER AUX XIII ET XIVe SIÈCLES.
- HISTOIRE DE SES DIVERSES ÉCOLes durant la période COMMUNALE.
P. 1-161.
L'âge d'or des libertés municipales de Montpellier a été en même temps
celui de ses associations savantes. Existence déjà ancienne de
ses Écoles, lors de leur érection en Université par le pape Nicolas
IV; sens et but de cette érection. L'Université de Montpellier
circonscrite d'abord aux trois Facultés de droit, de médecine et
des arts, mais complétée postérieurement, au moyen de l'adjonc-
tion d'une Faculté de théologie, par Martin V.

-

10 DROIT. - Importance et prospérité de cet enseignement à Montpellier
au moyen-âge; il y date du XIIe siècle.-L'École de droit de Mont-
pellier dérive directement de celle de Bologne par son fondateur
Placentin. Bienveillance dont l'honore S. Louis. L'autorité
religieuse y préside à l'enseignement et à la collation des grades.
- Statuts du 20 juillet 1339; intérêt qu'ils présentent. Organi-
sation toute démocratique de l'École de droit de Montpellier; elle
s'explique par la nature de son personnel. Principe de solidarité
auquel obéissent les membres de cette École, au point de vue de
l'honneur et de la considération surtout. Mœurs et usages de
ses professeurs et étudiants. Durée des études. Comment s'y
conféraient la licence et le doctorat. — Liberté de l'enseignement
sous la garantie des grades. Teinte quasi-cléricale de l'École de
droit de Montpellier. · Sa décadence. - Efforts des papes et des
rois de France pour l'arrêter. Ils sont mal secondés par l'École
elle-même.-Amour peu raisonnable de celle-ci pour le privilége.

-

-

-

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

-

-

-

-

--

-

20 THÉOLOGIE. Ancienneté de son enseignement à Montpellier.

Martin V le régularise; bulle du 17 décembre 1421 à ce sujet.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

-

-

-

[ocr errors]

-

XVIII. - DES ARTS ET DE L'INDUSTRIE A MOntpellier SOUS LE RÉGIME

COMMUNAL....
P. 161-193

Impossibilité de tracer d'une manière complète l'histoire des arts à
Montpellier au moyen-âge. Rôle fondamental des travailleurs
dans les communes. - Leurs corporations ou confréries. — Indica-
tion de quelques artistes montpelliérains. Travaux et richesses
artistiques des églises. Renseignements sur la situation indus-
trielle de Montpellier au XIIIe siècle.
ses divers corps d'état. Maîtrises et jurandes. Consuls de
métiers. Statuts des anciennes corporations de Montpellier.

Importance respective de

[ocr errors]

-

[ocr errors][merged small]

Ce qu'ils apprennent sur plusieurs d'entre elles.
la plupart des reproches adressés à ce système.

XIX.

MOEURS ET USAGES DE LA COMMUNE DE MONTPELLIER. - CÉRÉMONIES ET DIVERTISSEMENTS POPULAIRES. TRANSLATIONS DE RELIINQUISITION. RÈGLEÉTAT DES JUIFS. —

QUES.

PROCESSIONS.

MENTS SOMPTUAIRES.

TRADITIONS ET LÉGENDES.

P. 193-262

XX.

[ocr errors]

[ocr errors]

Entrées royales et cérémonies funèbres.

Danse du chevalet, jeu de

l'arc, et exercice de l'arbalète. Réception de reliques; honneurs qu'on leur rend. - Processions; particularités les concernant. Droit d'asile; ses abus. Récits miraculeux. Baptêmes de cloches. Sauterelles; éclipses; pluies de pierres; apparitions; tremblements de terre; mortalités. Bougie-monstre. - Rigueurs de l'inquisition envers les hérétiques et les sorciers. - Comment se publiait l'excommunication dans le diocèse de Maguclone. - Priviléges féodaux des évêques de Maguelone. - Prédominance du principe d'autorité, attestée par les règlements somptuaires du Petit Thalamus. Intérêt de ces règlements pour l'histoire de la mode, en même temps que pour celle des mœurs. - Ancienne coutume relative à la plantation du mai. Prescriptions consulaires concernant les baptêmes, les funérailles et la durée des deuils. - Sépultures de Maguelone. Lits funèbres. Châtiment des incendiaires, des adultères, des larrons et des banqueroutiers. Etat social des Juifs; prohibitions et ordonnances auxquelles ils donnent lieu. · Leurs excès comme usuriers. Ils ont une synagogue à Montpellier, avec un cimetière et une boucherie spéciale. Traditions populaires relatives à la Fontaine des Fées et à la Grotte de Substantion.

-

DROIT D'ASILE.

BIZARRERIES PÉNALES.

LES SAINTS DE MONTPELLIER GUILLEM VI ;
PÉNITENT; LA REINE MARIE; PIERRE DE CASTELNAU;
LAUME ARNAUD ; - LES DEUX JUMEAUX PIERRE ET ARNAUD ;
SAINT-ESPRIT ET GUILLAUME-DE-BAS;

DOMINIQUE SERANO;

S. ROCH......

Injustice de

[ocr errors]

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Vertus héroïques de Guillem VI. Il renonce à la Seigneurie de Montpellier, pour se faire moine dans l'ordre de Cîteaux. - Ses relations intimes avec S. Bernard. Austérités du B. Bernard-le-Pénitent;

sa vie d'expiation. - Éminentes qualités et gloire posthume de la reine Marie. Martyre de Pierre de Castelnau. Son éloge par Innocent III et sa béatification par Innocent IV. Fermeté non moins célèbre du dominicain Guillaume Arnaud. deux frères jumeaux de Montpellier, Pierre et Arnaud, moines dans le même Institut. Abnégation et dévouement de Gui du Saint-Esprit, fondateur des Hospitaliers de ce nom, et de Guillaume-de-Bas, deuxième général de l'ordre de la Merci. Science et charité de Dominique Serano, onzième général du même ordre. Origine bourgeoise de S. Roch; son amour de la pauvreté et son goût pour les pèlerinages. Prodiges de son zèle au service des pestiférés. Son retour à Montpellier; sa mort. Détails sur son culte et sur ses reliques. Génie et apostolat de Raymond Lulle. XXI. - ÉTABLISSEMENTS RELIGIEUX DE LA COMMUNE DE MONTPELLIER. ÉGLISES ET CHAPELLES. CONFRERIES. MONASTÈRES ET COUVENTS. P. 298-348.

HÔPITAUX ET INSTITUTIONS DE CHARITÉ...........

[ocr errors]

[ocr errors]

[ocr errors]
[ocr errors]

――

Montpellier n'avait que deux paroisses dans le principe: Saint-Denis et Saint-Firmin; prééminence de ces deux églises. · Erection d'une troisième paroisse en faveur de Notre-Dame des Tables. - Antique réputation de ce sanctuaire. Fête des miracles de Notre-Dame des Tables. Rôle essentiellement historique de cette église. — Munificence des visiteurs et des souverains pontifes à son égard.

Priviléges de Notre-Dame du Palais; son titre de SainteChapelle; ses nombreuses reliques. Supériorité maintenue à l'ancienne paroisse Saint-Firmin sur la nouvelle paroisse NotreDame des Tables et sur les autres églises ou chapelles de Montpellier. Annexes ou succursales de Sainte-Foy, de Saint-Paul, de Saint-Matthieu, de Saint Thomas et de Saint-Guillem.. Églises ou chapelles particulières de Saint-Côme, de Saint-Nicolas, de Sainte-Croix, de Sainte-Marie de Lèzes, de Saint-Martin de Prunet, de Saint-Sauveur, de Saint-Arnaud, etc. Confréries de Saint-Firmin, de Saint-Jacques, de la Vraie-Croix, etc. Familles monastiques des Bénédictins, des Trinitaires, des Frères-Mineurs ou Franciscains, des Frères - Prêcheurs ou Dominicains, des Religieux de la Merci, des Carmes, et des Augustins. - Leur importance respective à Montpellier. - Existence simultanée dans cette ville de trois monastères ou couvents de femmes: 1° Clarisses ou Franciscaines; 20 Dominicaines ou Prouillanes; 3° Religieuses

[ocr errors]

· Sainte mort de

1.

II.

de Saint-Gilles ou de Sainte-Catherine. Nombre considérable d'hôpitaux fonctionnant ensemble à Montpellier au moyen-âge: 12 Maladrerie de Castelnau; 2° Hôpital Saint-Guillem; 30 Hôpital du Saint-Esprit; 4o Hôpital Notre-Dame ou Saint-Éloi; 5o Hôpital Saint-Barthélemi; 60 Hôpital Sainte-Marie des Teutons; 7° Hôpital Saint-Jacques; 8° Hôpital de la Madeleine; 9° Hôpital Saint-Julien de Tournefort; 10° Hôpital Sainte-Marthe; 110 Hôpital SaintAntoine; 12o Hôpitaux de Saint-Maur et de Salaison. - Réunion de la plupart de ces hôpitaux à celui de Saint-Éloi. Institutions de bienfaisance en dehors des hôpitaux; aumône du mercredi; pains de charité, etc.

XXII. TOPOGRAPHIe générale DE LA COMMUNE DE MONtpellier. P. 348-378. Formation successive de la ville de Montpellier. Ses deux bourgs primitifs. Ligne de démarcation qui les séparait. Importance et étendue de chacun d'eux. Réunion de Montpellier et de Montpelliéret dans une enceinte unique. Diverses manières d'être de cette enceinte. Portes de ville. Palissade ou seconde enceinte

au-delà des faubourgs. État des faubourgs au moyen-âge.

-

Division de la cité en sixains. - Aspect général de la ville. Renseignements topographiques partiels, à défaut d'un tableau complet, impossible à donner.

CONCLUSION.

III.

[ocr errors]

-

APPENDICE.

1. NOTES ET ÉCLAIRCISSEMENTS.

[ocr errors]

Note sur le Liber Rectorum...

Note sur diverses bulles de Martin V, favorables à l'Uni-
versité de Montpellier..............

P. 378-385.

387

390

Note sur les rapports de la Faculté de théologie de Montpellier avec l'Université de droit de la même ville.... 393 33

T. III.

« AnteriorContinuar »