Imágenes de páginas
PDF
EPUB

sur le territoire de la seule commune d'Othée, 43 jeunes renards.

Les animaux. - Les grands cultivateurs hesbignons sont les pourvoyeurs des marchés d’Anderlecht et de Liége. Ils s'occupent en grand de l'engraissement du bétail, achetant les bêtes du pays ou des bêtes maigres aux marchés de Huy et de Ciney. Une ferme de 60 hectares, dont nous donnions plus haut les emblavures, a généralement 80 bæufs et vaches à l'engrais. Très souvent, on trouve à la ferme comme vacher un demi-invalide ou un simplot, mais dans les fermes les plus intensivement cultivées, un des meilleurs domestiques est spécialement chargé de la préparation de la nourriture pour bestiaux. Les grandes exploitations n'ont, en général, pas un nombre de vaches laitières en proportion avec leur étendue. Cela résulte suffisamment des annotations pour fermes que nous donnons en annexe de ce travail. Parfois, dans une grande exploitation, il n'y a que deux ou trois vaches laitières, de quoi satisfaire aux besoins du ménage. La raison en est qu'on trouve très difficilement des servantes pour traire les vaches. On se plaint en Hesbaye du manque de main-d'oeuvre agricole et surtout de main-d'ouvre féminine pour le soin du bétail. Assez souvent, les jeunes filles s'engagent avec cette stipulation expresse qu'elles ne devront pas traire les vaches. Dans plusieurs grandes fermes, c'est une femme mariée du village qui vient régulièrement faire cette besogne.

Voici comment un agriculteur nous décrit le bétail hesbignon : « Notre bétail est de très forte stature; la tête est plutôt courte et large dans la région frontale, l'épaule est magnifique et la poitrine très descendue presque jusqu'au genou, le garot très épais, les hanches écartées donnant une large croupe, la ligne du dos est parfaite. La lactation est abondante; elle est de 3,000 à 3,600 litres de lait par vache, correspondant à 100 à 120 kilogrammes de beurre; notre bétail s'engraisse bien et fournit d'excellents animaux de trait. Sa robe est pie-noire. » En général, le cultivateur hesbignon pourrait attacher une importance plus considérable à la spéculation laitière, notamment au beurre.

En général, lous les animaux appartiennent au cultivateur. On nous a cependant signalé une ferme de 70 hectares où les beufs à l'engrais appartenaient à de gros marchands. Les bêtes sont estimées à l'arrivée et à la sortie, et de ces estimations dépend la somme à payer pour la pension. En cas de mort ou d'accident, c'est le marchand, propriétaire de l'animal, qui seul supporte les pertes.

Les chevaux sont du type brabançon. Dans les moyennes et les grandes fermes, on s'occupe de l'élevage du cheval; cet élevage fut retardé par l'introduction de la culture betteravière nécessitant de lourds travaux auxquels les juments poulinières n'étaient pas propres, mais l'amélioration de la voirie vicinale a été favorable à l'élevage. Cependant, depuis une dizaine d'années, celui-ci a diminué dans les grandes fermes à la suite de la difficulté de trouver de la main-d'oeuvre. « J'avais dix juments poulinières, nous dit un grand fermier, elles sont remplacées par dix hongres. »

Beaucoup de chevaux sont exportés en Allemagne et le Danemark.

En traversant la Hesbaye, on remarque bien vite que l'élevage du porc y est fait sur une très grande échelle. On les voit dans les prairies qui entourent les grandes fermes, sur les champs dont la récolte est enlevée, ou gardés le long des routes, broutant l'herbe des talus.

Dans son « Tableau politique du Département de l'Ourthe », Constans fit déjà remarquer que « le commerce des porcs appartient particulièrement aux habitants de la Hesbaye et aux Limbourgeois; les uns les élèvent, les autres les fortifient. C'est ainsi, dit-il, que la nature et l'industrie, en partageant leurs avantages, savent les multiplier.

« La Hesbaye, fertile en grains, a de quoi pourvoir à la subsistance de ces élèves dans les premiers mois pendant lesquels le grain abonde et le lait manque; mais bientôt les débris de

ses grainiers ne pouvant suffire à leur avidité, le pays de Limbourg regorgeant de laitage par le sevrage de ses veaux, leur offre de quoi satisfaire tous leurs besoins et fournir à leur développement (1) ».

Près de Donceel, sur un champ dont les récoltes étaient enlevées et où poussaient de jeunes trèfles, nous avons vu garder un troupeau de 18 gros porcs, dont 15 truies portières. C'est bien là l'élevage en grand; mais ce sont surtout les petites gens qui s'occupent activement de cet élevage qui n'exige d'ailleurs pas une avance de fonds importante. Un régisseur nous dit que ce que les petits cultivateurs lui demandaient le plus était la construction de nouvelles porcheries. Dans les grandes fermes, l'élevage du porc a diminué par le fait même de la diminution de l'élevage des bêtes bovines : on ne dispose pas de lait.

Dans la première moitié du XIXe siècle, la Hesbaye comptait un très grand nombre de moutons. Thomassin n'en relève pas moins de 50,974 pour la plaine de la Hesbaye liégeoise (2). Actuellement, il est rare de rencontrer encore des troupeaux de moutons. Ils ont disparu à cause du bas prix de la laine et à la suite de la suppression des jachères.

Capital d'erploitation. - « Dans les grandes fermes de la région, c'est-à-dire dans celles qui comptent environ 150 hectares d'étendue, la moyenne du capital agricole atteint, par hectare, une valeur de 700 francs et, dans les petites exploitations, qui sont généralement moins bien outillées, le taux de 500 francs. » Ainsi s'exprimail le professeur Damseaux en 1877, dans la note relative à la région hesbayenne de la province de Namur, insérée dans l'Agriculture beige, d'Em. de Laveleye (3). Le capital d'exploitation diffère beaucoup d'une ferme à une autre. Celui qui doit s'installer peut entreprendre une ferme

("; Bruxelles, de l'imprimerie de M. Lemaire. Vivose, an IX, pp. 9-10). 19 Ouvrage cité, p. 386. (5) Page 205.

de 50 hectares en disposant d'un capital de 20,000 francs, nous dit un fermier très intelligent de la Hesbaye liégeoise, et il fait le calcul suivant :

[blocks in formation]

5 à 6 porcs :

2 chariots
Une charrue double Brabant
2 petites herses
Un tombereau.
Harnachement, à raison de 40 francs par cheval.
Imprévu.

7,000 8,000

200 1,000 150 150 350 280 300

TOTAL . . fr. 17,630

Le reste lui servira pour acheter de la nourriture pour son bétail, des engrais, etc.

Cela ne fait que 400 francs l'hectare. De fait, le capital d'exploitation en Hesbaye est supérieur. Chez les petits cultivateurs, il atteint souvent de 600 à 700 francs l'hectare.Chez les grands, de 900 à 1,000 francs l'hectare. Le capital d'exploitation s'est notablement accru depuis quarante ans. Un grand fermier du sud du Limbourg, qui avait repris la ferme de ses parents en 1899, avait payé 1,000 francs l'hectare, alors que son père, qui avait repris la ferme en 1866, n'avait payé que la moitié.

Bénéfices du fermier. Il est très difficile d'évaluer, même approximativement, les bénéfices du cultivateur. Généralement, la comptabilité, si comptabilité il y a, est rudimentaire. D'autre part, les intéressés ne sont pas trop portés à vous dire « tout et rien que la vérité ».

Le professeur Damseaux, dont nous venons de citer le rapport, estima, en 1877. que la dernière période décennale n'avait pas rapporté au fermier plus de 7% de ses capitaux.

Il en est ici comme dans toute industrie: certains exploitants ne se font pas 7%, alors que d'autres réalisent un profit supérieur.

Nous en connaissons, mais il faut ajouter que ce sont peutêtre les meilleurs cultivateurs de la Hesbaye, qui se font un bénéfice bien plus considérable.

Dans les réponses au questionnaire pour la commune de Orp-le-Grand, exposées au dernier concours agricole à Bruxelles et que nous avons d'ailleurs citées, figure le compte d'une petite ferme de 5 hectares. Pour autant que nous ayons pu vérifier les chiffres, nous croyons qu'ils répondent assez bien à la réalité. Nous reproduisons ici ce compte. Le fermier loue à raison de 185 francs l'hectare et possède un capital d'exploitation de 2,500 francs.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
« AnteriorContinuar »