Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

l'on considere que l'advantage et l'interest particulier de ceux qui y entreront, la gloire de l'estat et le bien de la religion concourent tous dans cette entreprise. Nous sommes Messieurs, vos tres humbles et tres obeissans serviteurs. Les scindics de la Compagnie du commerce des Indes Orientalles : Pocquelin , Lebrun, Cadeau , Simonet , Sanson , De Faverolles, etc. De Paris, le XVIIe juin 1664.

Arch. mun. de Monip., Arm. Dorée, Liasse NNN, N10.

Leltre originale, avec signatures autographes.
Au dos: A messieurs , messieurs les consuls de la ville de

Montpellier Montpellier.

FIN DU TOME DEUXIÈME.

TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CE VOLUME.

A quelle époque remonte ce commerce. Essor que lui donnent les

Croisades. — Encouragements qu'il reçoit de Conrad de Montferrat,
du roi de Jérusalem Gui de Lusignan, des rois de Chypre Henri Jer,
Hugues IV et Pierre Jer, du prince d'Antioche Bohémond V, des rois
d'Arménie Oschïn et Léon V, du grand-maître des chevaliers de Rhodes
Roger de Pins, de l'empereur de Constantinople, etc. — Fondiques et
consulats en Orient. Principaux objets du négoce montpelliérain.-
Les papes eux-mêmes le protègent, tout en le surveillant. — Il em-
brasse à la fois l'Afrique et l'Asie. - Jacques Cour.

[ocr errors]
[ocr errors]

VII.

PROTECTORAT DES ROIS DE FRANCE A L'ÉGARD DU COMMERCE ET DE
L'INDUSTRIE DE MONTPELLIER. AMOINDRISSEMENT SUCCESSIF DE MONT-
PELLIER..

P. 41-68

-

[ocr errors]

Le caractère d'exceptionnelle généralité qui distingue le commerce mont-

pelliérain explique la constance des monarques français à s'en faire
les patrons. Philippe-Auguste et Louis VIII ouvrent la voie sous ce
rapport. - Ils y sont suivis par les gouvernements de S. Louis et de
la reine Blanche. Extension que prend cette politique à partir de
l'établissement de Philippe le Bel et de Philippe de Valois à Montpel-
lier. - Le roi Jean et Charles V s'y montrent fidèles, ainsi que Charles
le Mauvais et que les ducs d'Anjou et de Berri. Charles VI et
Charles VII ne peuvent, toutefois, empêcher les infortunes nationales
de porter un coup funeste au commerce et à l'industrie de Montpellier.

- Restauration essayée par Louis XI et Charles VIII,- poursuivie par
Louis XII, - interrompue par les troubles du protestantisme,-reprise
par Henri IV et par Louis XIII, mais toujours sans beaucoup de succès.

- Art de la draperie. – Tissage des étoffes de laine, de soie et de
coton. - Foires et marchés.

-

-

VIII. INSTITUTIONS COMMERCIALES DE MONTPELLIER. CONSULS DE MER ET

CONSULS SUR MER. CONSULS EN PAYS ÉTRANGERS. RÈGLEMENTS ET
USAGES COMMERCIAUX DIVERS.-COUR DU PETIT-SCEL.-LOGE. P. 69-130

[ocr errors]
[ocr errors]

-

[ocr errors]

L'exercice du commerce et de l'industrie a pour auxiliaires trois ordres de

consuls spéciaux, subordonnés aux consuls majeurs, investis à Mont-
pellier du pouvoir municipal :

10 consuls de mer,

2. consuls
sur mer, ou consuls des marchands naviguants, 30 consuls à poste
fixe, soit dans les comptoirs d'outre-mer, soit dans les autres rési-
dences commerciales ,-aux foires de Champagne notamment. Indi-
cations sur ces trois ordres de consuls , et en particulier sur les consuls
de mer, qui paraissent avoir été les plus anciens. Simples adminis-
trateurs dans le principe, ils reçoivent de Louis XI un pouvoir judi-
ciaire. Étendue de ce pouvoir. — Ils siègent à la Loge. Détails
concernant cet édifice. Libéralités dont il est l'objet de la part du
duc d'Anjou , de Charles V, de Charles VII et de Jacques Coeur. – Cla-
verie d'Aiguesmortes. · Statuts relatifs à la succession du marchand
montpelliérain qui meurt en voyage, et aux comman·les ou sociétés
commerciales. Marques et représailles. Législation touchant les

-

[ocr errors]

dettes. Rôle essentiellement moral des consuls à l'égard du négoce et de l'industrie. Uniformité des poids et mesures.

- Police de la vente des denrées et marchandises. Rigueurs contre la fraude et contre l'usure. Défense énergique des droits communs. Cour du Petit-Scel.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

IX. - CRÉATION DU CANAL DES DEUX MERS ET DU PORT DE CETTE. P. 131-138 Le projet de cette double création était déjà ancien, quand on le réalisa.

Modification capitale qu'y introduit Paul de Riquet. Part respective de Colbert et de Louis XIV dans ce travail. – Difficultés qu'il présentait. - Accroissement rapide de la nouvelle ville. — Avenir de Cette.

PIÈCES JUSTIFICATIVES.

CXIII. Lettres de Philippe de Valois concernant les relations com

merciales des habitants de Gènes et de Savone avec ses
sujets (4 décembre 1337).......

139 CXIV. Lettres de Philippe de Valois et du lieutenant du sénéchal

de Beaucaire autorisant l'usage provisoire des graux voi

sins d'Aiguesmortes (31 mars 1337-38, et 18 avril 1339). 156 CXV, Lettres de Philippe de Valois prolongeant, eu égard au mau

vais état du port d'Aiguesmortes, la tolérance de navi-
gation par les graux (6 avril 1339)....

162 CXVI. Protestation des consuls de Montpellier contre le monopole

commercial accordé par le roi de France, en vertu de
ses lettres du 16 et du 17 décembre 1339, - aux génois

Charles Grimaldi et Antoine Doria (25 janvier 1339-40).. 163 CXVII. Deux lettres de Philippe de Valois interdisant l'exportation

du blé ( 15 février 1339.-40, et 3 février 1340-41 )...... 176 CXVIII. Commission donnée par Philippe de Valois au sujet des

plaintes formulées contre le monopole commercial concédé
aux génois Grimaldi et Doria , et sentence annulant ce
monopole ( 4 avril 1339-40, et 14 juin 1340). .......... 178

cause

CXIX. Statuts à l'usage de la corporation des teinturiers de Montpellier (17 juin 1340)......

179 CXX. . Lettres de Philippe de Valois autorisant de nouveau, à

du mauvais état du port d’Aiguesmortes, la navigation

par les graux du voisinage (29 juillet 1340 ).......... 183 CXXI. Priviléges des marchands de Montpellier à Constantinople et dans tout l'empire d'Orient..

184 CXXII. Trois lettres de Philippe de Valois autorisant l'importation

du blé et des autres denrées alimentaires à Montpellier

(12 novembre 1341, – 8 mars 1346-47).......... 186 CXXIII. Tarif de la leude payable à Balaruc ( Épiscopat d'Arnaud de Verdale)......

190 CXXIV. Lettres de Philippe de Valois, sur le fait des monnaies, en

faveur des commerçants de Montpellier (2 mars 1342-43). 191 CXXV. Lettres du sénéchal de Beaucaire à l'occasion d'un règle

ment qui fixait le prix de la journée des cultivateurs et

des artisans de Montpellier (8 mars 1343-44 )......... 192 CXXVI. Lettres de Philippe de Valois , établissant le sens d'une pré

cédente disposition contre les Lombards autres usuriers
(27 mai 1345). .....

193 CXXVII. Lettres de Philippe de Valois consacrant la liberté commer

ciale des marchands de Montpellier (28 mai 1345)...... 195 CXXVIII Lettres de Philippe de Valois en faveur des marchands qui

fréquentaient les foires de Pézenas (février 1345-46).... 196 CXXIX. Lettres de Philippe de Valois prescrivant l'entretien du

grau de la plage de Melgueil (7 juillet 1346), ...... 199 CXXX. Requête adressée, de la part des consuls de Montpellier, au

sénéchal de Beaucaire , pour le maintien et le libre accès
d'un nouveau grau, et pour la cessation des travaux de
la robine commencée aux environs de la tour Carbonnière
(19-24 octobre 1346).........

200 CXXXI. Lettre du doge de Gènes aux consuls et aux habitants de

Montpellier, pour leur interdire de naviguer vers l'ile de
Chypre et vers la Romanie (8 mars 1347)..

209

« AnteriorContinuar »